Le géant de Kroumenou

De
Publié par

Voici un recueil de six légendes tirées du terroir baoulé, ethnie du centre de la Côte d'Ivoire, et dont la diversité démontre la richesse de cet univers où les animaux, les génies et les hommes se mêlent dans un réalisme à la fois étrange et angoissant.

Publié le : dimanche 1 novembre 2009
Lecture(s) : 29
Tags :
EAN13 : 9782296688353
Nombre de pages : 95
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
 A tous mes amis de la classe 70-1A de la 2è Compagnie de Séguela avec qui j’ai passé d’agréables moments à écouter et à dire des contes au centres desquels le personnage de KOUASSI ABAFRI est revenu très souvent pour le plus grand plaisir des recrues que nous étions à cette époque. Je leur souhaite de revivre avec un plaisir renouvelé le récit de ce qui m’est resté de ces histoires merveilleuses où les animaux parlaient, dansaient et fêtaient comme les humains !
 Je voudrais, à travers cette œuvre remercier en tout premier lieu, mon Président, mon Guide, le Général de Division Gaston OUASSENAN KONE, sans qui cet ouvrage serait demeuré à l’état de simple projet. Mafamillequi m’a transmis depuis ma plus tendre enfance, l’art de dire des contes captivants. Mescollègues Députés, qui m’ont vu écrire ce livre et qui m’ont encouragé quotidiennement par leur présence réconfortante. Mon jeune amiETIEN N. Amonde l’Espace Harmattan Côte d’Ivoire dont la disponibilité, les conseils et l’assistance me font penser qu’avec un peu de talent et de volonté on peut entrer dans ce monde de l’écriture sans trop de souffrance. A toute lapopulation de BOTROdont l’attachement àtoutes mes entreprises ne m’a jamais fait défaut.
 Depuis la nuit des temps jusqu’à la colonisation et l’introduction de l’école moderne en Afrique noire, l’éducation et la formation des enfants et des adolescents se faisaient en grande partie à travers les contes et les légendes. Les soirées de contes et légendes représentaient des séances de distractions intellectuelles et d’enseignement scolaire. L’univers de l’Africain se composait essentiellement du règne végétal et du règne animal. Dans cet environnement où le citoyen de demain devait évoluer toute sa vie, la connaissance voire la maîtrise de ces deux mondes lui était indispensable. Il fallait donc les lui enseigner. C’est ainsi que le soir, après les durs travaux champêtres de la journée, entre l’heure du repas et l’heure du coucher, au clair de lune ou au coin du feu, la famille se retrouvait pour la formation théorique des jeunes. Les grandes personnes, pétries de connaissances et d’expérience transmettaient alors leur savoir aux générations montantes par les contes et les légendes qui sont des récits de faits ou d’aventures imaginaires destinés à forger leur connaissance, leur conscience et leur caractère. Pour atteindre cet objectif, les conteurs faisaient intervenir dans la vie de tous les jours, des animaux, des plantes et des arbres qui parlaient et agissaient comme des êtres humains. De nos jours encore, cette vie fictionnelle continue d’animer les nuits de certains villages des forêts et des savanes africaines. La pratique des contes est le moyen et l’occasion les plus sûrs d’enrichir le vocabulaire des enfants en leur apprenant les
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.