Le gladiateur de la route

De
Publié par

De la fiction à la réalité. Quand la course automobile devient un terrain d'affrontements, l'enjeu est de taille. Gavain est un pilote de course, aux commandes d'un bolide futuriste, affrontant chaque semaine d'autres véhicules équipés d'armes fictives pouvant simuler la destruction des glisseurs. Lors d'une course, alors qu'il discute avec son amie Roxana, celle-ci est victime de tirs à balles réelles. Et alors qu'il essaie de savoir la vérité sur les circonstances de l'accident, il se retrouve l'objet d'une machination qui vise à le décrédibiliser. Il lui faudra dès lors trouver en qui il peut avoir confiance, pour redorer sa propre image et celle de la Course, et surtout affronter ses ennemis.
Publié le : vendredi 10 juin 2011
Lecture(s) : 249
EAN13 : 9782304021387
Nombre de pages : 331
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1
2
Titre
Le gladiateur de la route
3
4
Titre Franck Braems
Le gladiateur de la route
Roman de science-fiction
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-02138-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304021387 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-02139-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304021394 (livre numérique)
6
7
.
8
LE GLADIATEUR DE LA ROUTE
Oh, Padrec, tu vas répondre, oui ? La radio gardait le silence. Quel bazar ! J’en arrivais à ne plus rien y comprendre, c’était comme si tout se bloquait en même temps. J'effectuais un dernier appel, lui aussi sans réponse. Et je raccrochais rageusement le com-biné radio, seule concession faite par les techni-ciens, dans la course à l'allégement des engins. Je manquais de peu de le fracasser en le re-posant. Pour atteindre des vitesses les plus élevées possible, on éliminait peu à peu tout le superflu des véhicules. Les techniciens avaient également allégé le siège baquet, le rendant hélas inconfor-table au possible. Le fait de ne rien entendre commençait à me faire froid dans le dos. D’habitude, la radio dé-bitait continuellement des instructions du direc-teur d’écurie, des dialogues d’autres concur-rents, on percevait même les commentaires de Trendman, mais là, c’était le silence absolu, hormis le feulement du moteur.
9
Le gladiateur de la route
Le glisseur, déjà inconfortable en temps normal, me paraissait soudain glacial comme un cercueil. Ce n'était pas le cas, heureusement, mais c’est la comparaison qui me venait à l’esprit les jours de découragement. Je quittais la piste et fonçais vers les stands à une vitesse folle. C'est en voyant les mécanos s'écarter précipitamment pour me laisser le pas-sage que je me souvenais n'avoir prévenu per-sonne. Avant de penser que je n'aurais pas pu, ma radio étant probablement hors service ! ! EncoreLa Skybird N° 6 rentre au stand un fabuleux rebondissement que nous voyons là ! Je ne sais pas quel problème a forcé le conducteur à prendre cette décision, mais je vous en ferai part dès ... Dans mon casque, j'entendais les cris de Trendman, le commentateur. Le reste de ce qu'il dit disparut dans le grondement de la Sky entrant dans le tunnel des stands. Il adorait employer des expressions manié-rées, quand il parlait. En temps normal, j'en sourirais, mais là, je ne pensais pas à rire. Malgré tous ses efforts pour éveiller l'intérêt du public pour la Course, il n'y arrivait pas. Et au rythme où les choses évoluaient, celle-ci ne serait bientôt plus que de l'histoire ancienne... Dans le fond, cela m'étonnait de pouvoir en-tendre les commentaires de Trendman, alors
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.