Le mari de mon épouse est une ordure

De
Publié par

Cinq pourris. Vous les croisez peut-être tous les jours mais vous ne les connaissez vraiment que quand ils vous ont choisi comme victime. Et là, vous regrettez amèrement… Cinq victimes qui n'ont rien d'autre en commun que d'avoir été choisies par les pourris. C'est pour cela qu'ils se rencontrent. Et là, ce sont les pourris qui le regretteront amèrement. Ou pas… Un roman psychologique ? À suspense ? Social ? D'amour ? D'humour ? Oui, oui, oui et oui, mais pas seulement…
Publié le : jeudi 2 juin 2016
Lecture(s) : 11
EAN13 : 9782140011641
Nombre de pages : 336
Prix de location à la page : 0,0150€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Liliane M et Serge S
Le mari de mon épouse est une ordure
Roman
Le mari de mon épouse est une ordure
Liliane MESSIKAet Serge SKROBACKI
Le mari de mon épouse est une ordure
Roman
Des mêmes auteurs : L’Orient et l’Accident, roman, L’Harmattan, 2015
Autres ouvrages de Liliane Messika :
Les dircoms, un métier en voie de professionnalisation, L’Harmattan, 1995. Imagin’aires de jeu – l’enfant, le jeu, la ville, essai, Autrement, 2000. Va le dire… à la mer, nouvelle, Editions K’Noé, 2001. La planète Kourtevue, BD, Editions Une bulle en plus, 2001. UneVieMoinsOrdinaire.com, Le match de leur vie, L’imprévue,K’Noé, 2003. Mythes et réalités, trad. & adapt. De Mitchell G. Bard, Ed. Raphaël, 2004. L’Occidenté, roman, Editions Yago/Séguier, 2005. Plastic – no Plastic, avec Philippe Couette, Editions de l’Archipel, 2005. Goood Morning, Léo !etEnquête inquiète, nouvelles, éd. K’Noé, 2005. La paix impossible ?,essai avec Fabien Ghez, L’Archipel, 2006 Ilan Halimi, le canari dans la mine, ouvrage collectif, Editions Yago, 2006. Les coccinelles grises, traduction de Mona Yahia, L’Archipel, 2006. Paxtor, lauréat du Prix de la Nouvelle d’Hossegor 2007, Editions Yago. Les Tribulations d’un cœur d’artichaut, roman, Editions Yago, 2008. 5 jours à New York, photos Philippe Couette, Editions Courcelles, 2008. Panne des sens, nouvelle, Editions K’Noé, 2009. Confidences pour filles, nouvelle, Editions K’Noé, 2010. Starbucks, traduction de Howard Schultz, Editions Télémaque, 2011. Amazon.com, traduction de Richard L. Brandt, Télémaque, 2012 Longue division, traduction de Derek Nikitas, Télémaque, 2013. L’homme malade de son environnement, avec Michel Aubier, Plon, 2013. Le passage couvert, trad. En anglais de Patrice de Moncan, Editions du Mécène, 2013. La communication c’est comme la marche à pied, essai, L’Harmattan, 2015. Le Juif errant est rentré chez lui, biographie, L’Harmattan, 2015.
Avertissement : Ceci est un roman. Les personnages qui le peuplent et les sociétés où ils travaillent sont fictifs, aussi toute ressemblance avec des personnes physiques ou morales, vivantes ou ayant vécu ne saurait être que fortuite.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-09284-3 EAN : 9782343092843
À ceux que j’aime de toutes mes fibres : Rachel, Gabriel, Lison, Adam et Zoé, À ceux que j’aime du fond du cœur : Julie, Stéphane, Pauline et Maïwen À mon frère, Lucien, ici-bas et à mon père, Marcel, tout là-haut. Liliane
A Noa, mon petit-fils, Dernier venu dans la galaxie Skrobacki. Serge
I La mission de Pierre Montagnier était terminée. Dix jours à Nice : quasiment des vacances ! Mais on était vendredi. Plus d’excuse pour ne pas rentrer chez lui ce weekend. Le souffle lui manqua. Il dut s’appuyer sur le capot de sa voiture de location et respira à petits coups pour tenter de remplir ses poumons comprimés. Saleté de rhume. S’il se dépêchait, il aurait le temps de passer à la pharmacie de l’aéroport. Trouver quelque chose qui lui évite de morfler au décollage… – Ça fait longtemps que vous avez cette difficulté à respirer ? demanda la pharmacienne. Pierre réfléchit. Il était parti de Paris mal en point, mais trois jours d’homéopathie niçoise étaient venus à bout de sa toux et lui avaient débouché le nez. – En fait, j’allais mieux depuis une semaine, mais là, tout d’un coup, ça m’a repris. Je n’arrive pas à me remplir les poumons. – Bon, je vais vous donner un sirop, mais allez voir votre médecin si ça persiste. En d’autres circonstances, le conseil lui serait entré dans une oreille et sorti par l’autre. Consulter pour un rhume ? Ridicule ! Mais le fait est qu’il se sentait patraque. Alors la perspective du retour à Paris lui sembla soudain moins lugubre si elle était agrémentée d’une, voire de deux étapes pour parvenir jusque chez lui. Il venait de se trouver une excellente raison pour cela : il s’arrêterait chez son médecin. Première étape, le cabinet au rez-de-chaussée de son immeuble. Et

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.