7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Publications similaires

Marocs

de harmattan

Gery MINKOMOREAU Le onde M erveilleux de Roman
Le monde merveilleux de Zé
Gery MINKO-MOREAU LE MONDE MERVEILLEUX DEZERomanL’Harmattan
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05083-6 EAN : 9782343050836
À Basile et Alex Moreau.
À ma famille, à ma fratrie, à la EasyCompany
À mes critiques, à mes inspiratrices, à ma lectrice de minuit.
À Village Pilote
Chapitre 1
Una
Pour le jeune homme, le monde avait perdu de son éclat, plus rien n’avait la même saveur, il se demandait parfois si la vie valait encore la peine d’être vécue. Il voulait disparaître, se retirer de ce monde qui l’avait tant fait souffrir. Il ne supportait plus ses regards qui le prenaient en pitié. Il voulait tout quitter, aller dans un autre monde, sur une île déserte ou dans une forêt perdue où il ferait le point. Il avait fini par atterrir chez son vieux copain, dans le bas-fond de la Cité, là où celui-ci l’avait précédé quelques années plutôt. Il avait décroché quelques semaines plutôt son diplôme, mais il s’en fichait désormais. Il ne se rappelait même plus pourquoi il avait travaillé aussi dur pour l’obtenir. Pour lui, plus rien n’avait d’importance. Il voulait dormir sans pouvoir rêver de rien, il voulait ne plus pouvoir penser, il voulait faire s’arrêter ses pensées qui le torturaient. Il voulait effacer ses souvenirs qui le tuaient à petit feu. Il voulait faire s’arrêter le temps et avec lui son existence. Il voulait disparaître et ne réapparaître que lorsqu’il irait mieux et que tout serait oublié.
Il s’était mis à la fumette, il planait, il errait dans un univers hors du temps et de toutes souffrances humaines, il était heureux le temps d’un mégot. Parfois, lors de ses moments d’errance, il se demandait si c’était ça le paradis.
Dans le bas-fond, les conditions de vie étaient rudes, mais cela ne le gênait pas, ou du moins, il ne s’en souciait pas. On aurait
9