Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le Projet Terra

De
293 pages
Le Projet terra est anéanti. Tous le croient. Solaria a retrouvé la paix. Quelque part, dans l'espace, un message arrive. Les vakkards reviennent. Pourquoi ? Qu'ont-ils de commun avec leurs ancètres ? Veulent-ils la paix ? Terra sera le terrain de jeu d'une chasse à l'homme, où les humains n'ont pas leur place. d'ailleurs, ont-ils encore une place à prendre dans l'histoire ? Ont-ils encore le droit de vivre ? Sont-ils digne de confiance ? Les pouvoirs des deux solariens seront un atout certain sur la planète qui les vu grandir, mais cela ne suffira pas. Dans l'espace, un ennemi les attend.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
Le Projet Terra

3Titre
Daniel Macaud
Le Projet Terra
Tome 2 : Terra
Science-fiction
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 978– 2– 304– 00698– 8 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304006988 (livre imprimé)
ISBN : 978– 2– 304– 00699– 5 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304006995 (livre numérique)

6 8

PARTIE 1 : LE DESTIN DE TERRA
9

Un matin comme les autres. La douceur de la
température sous le dôme lui permettait de
dormir dans le petit jardin qui faisait face à la
fenêtre du salon, dans un hamac. Depuis
quelques semaines, Gaëlle ne dormait plus avec
lui. Il se leva et posa les pieds dans l’herbe
sèche. Il salua au passage le jardinier qui
s’affairait autour du petit potager de légumes
Solariens. Au fond de son esprit, la douce
chaleur du lien télépathique qu’il partageait avec
sa femme résonnait doucement. Depuis
quelques semaines, ce lien s’était modifié. Il
entra dans l’appartement et alla directement
dans la salle de bain. Il savait qu’il la trouverait
là, en train de vomir, comme elle le faisait
depuis une semaine. Les médecins lui avaient
assuré que c’était tout à fait normal, et qu’elle
était en bonne santé. Il attendit qu’elle sorte de
la salle de bain, et l’enlaça tendrement. Elle lui
rendit ses gestes de tendresse, un peu dans le
brouillard. Il sourit. D’un geste, il fit venir à lui
la robe de chambre de Gaëlle et l’en habilla.
11 Le Projet Terra
Elle ne devait rester aussi peu vêtue, surtout
dans son état. Elle eut un sourire amusé.
– Mon chéri, je suis enceinte, pas en sucre !
– Oui je sais, mais quand même, on ne sait
jamais. Répondit-il benoîtement.
– T’es vraiment têtu quand tu t’y mets hein ?!

Elle soupira. Décidément, il n’y avait rien à
en tirer en ce moment. Il était plus inquiet
qu’heureux. C’était touchant, mais elle sentait
bien que cela finirait un moment ou l’autre par
l’ennuyer. Elle le rassura encore une fois. Au
moins la cinquième fois en trois jours.
– Je vais bien. T’as pigé tête de mule ? Je vais
bien ! C’est normal, ces nausées ! Tu vas finir
par m’énerver !
– J’ai compris, j’ai compris, se défendit-il,
mais tu ne veux pas…
– NON !
– Tu ne sais même pas ce que j’allais te
proposer !
– Si je le sais monsieur l’empereur, et non je
n’en veux pas !
– Même pas avec…

Il ne finit pas sa phrase et s’approcha d’elle.
Elle se mit à rire et l’embrassa. Ils se laissèrent
aller dans le canapé. D’étreintes en caresses,
l’osmose qui les unissait n’avait jamais été aussi
forte. Le communicateur sonna. Daneel pesta.
12 Le destin de Terra
Gaële rit. Il se leva pour établir la
communication. Trevize avait l’air de bonne
humeur.
– Alors le futur papa ? Comment se porte la
maman ?
– Comme un charme, elle n’a pas perdu son
sale caractère, répondit-il en souriant.

Il prit aussitôt un coussin en pleine figure.
Trevize le vit disparaître un instant. Il eut un
sourire amusé.
– En effet, je vois ça.
– Le croyez pas Trevize, cria Gaëlle du
canapé, c’est un gros menteur !
– Entendu madame, répondit le Solarien.
– Comment allez-vous ? Demanda Daneel en
revenant dans le champ de vision du
transmetteur.
– Parfaitement bien. Ta mère saute de joie
depuis près d’un mois. Les réunions du haut
conseil n’ont jamais été aussi enchantées !
– J’en suis ravi. Pourquoi vous nous appelez ?
– Pour vous recevoir tiens ! Marta aimerait
bien vous avoir à manger bientôt.
– Je ne sais pas trop si nous allons pouvoir
nous libérer ce mois-ci. Les bilans, réunions et
autres conseils approchent ici. Et avec les fêtes
de fin d’année qui se profilent, nous allons avoir
du travail.
– Tachez tout de même de vous libérer. Ça
13 Le Projet Terra
ferait plaisir à Marta.
– Nous essaierons, c’est promis, fit Daneel
en fixant Gaëlle, hilare, du regard. Par contre,
vous nous excuserez, nous avons un souci à
régler.
– Grave ?
– Non non, une sorte de comptage, allez
salut !

Trevize se fit raccrocher au nez par un
Daneel en caleçon, un coussin à la main, le
sourire aux lèvres. La jeunesse ! Pendant ce
temps, le coussin vola dans la pièce, bientôt
suivi par deux autres, dans un ballet aérien
ponctué d’éclats de rire.

***

Le cliquetis léger et régulier des machines se
faisait l’écho de ses réflexions intenses. Depuis
deux ans, il était resté ici, cloîtré, ruminant sa
revanche sur ses Terriens, sur ses marionnettes
dont il allait bientôt reprendre le contrôle. En
face de lui, une armée entière, silencieuse. Elles
étaient cent quarante. Cent quarante cuves qui
cliquetaient doucement dans le hangar immense
et souterrain. Bientôt elles arriveraient à
maturité. Bientôt, il allait pouvoir contre-
attaquer. Cette simple pensée le rendait
heureux. Il contempla longtemps son œuvre.
14 Le destin de Terra
– Ce n’est pas encore fini, murmura-t-il. Tu
vas me servir. Toi et elles toutes, et eux aussi. Et
alors je reprendrai en main le projet Terra.
Grande Conscience, tu pourras être fier de moi.
Je te rendrais ta noblesse et ta gloire et vous
tous serez les instruments de cette victoire.

Il n’avait pas envie de rire. Il était heureux,
mais il n’avait pas envie de rire. Deux ans de
patience, c’était long. Aujourd’hui tout arrivait
enfin. Il pouvait déclencher le processus.

***

Daneel fut réveillé par des coups à la porte.
Ce n’était la femme de ménage, elle ne tapait
pas de cette façon, ni aussi tôt ! À côté de lui,
Gaëlle dormait toujours. Comment le pouvait-
elle ? Cela le surprendrait toujours, elle avait un
sommeil de plomb. Il se leva, attrapa sa robe de
chambre et alla ouvrir à la porte où l’on frappait
toujours, en grognant un vague « j’arrive ! »
– Emerson ? Non mais vous êtes fou ? Il est
cinq heures du matin ?!
– Je suis navré, mais il faut que tu viennes
tout de suite, nous avons un très gros
problème !

Devant l’insistance et le trouble du général,
Daneel le fit entrer et alla réveiller Gaëlle. Ils
15 Le Projet Terra
arrivèrent à peu près présentables dans le salon
où le Solarien tournait en rond cinq minutes
plus tard.
– Allez-y dites-moi tout, fit le jeune homme
en s’asseyant, qui vous fait des misères ?
– Il faut que vous veniez à la salle de réunion,
insista le général vraiment très inquiet.
– Mais enfin…
– Venez !

Ils se retrouvèrent à la salle de réunion un
instant plus tard. Tous les conseillers étaient là,
l’air grave. Cela finit par inquiéter les deux
Terriens.
– Allez-vous me dire enfin ce qui se passe
bon sang ? Depuis quand fait-on des réunions à
cinq heures du matin ?
– Depuis ceci, répondit Emerson en mettant
en fonction un écran de projection sur lequel
apparut un étrange visage. D’allure fin et ovale
à la fois, de gros yeux noirs en amande, une
petite bouche, pas de nez, glabre, la peau claire.
Il parla avec une voix nasillarde.
– Je vous salue, peuple de Solaria, descendant
du peuple de Terris. Je suis le commandant
suprême des Vakkards. De nombreux cycles se
sont écoulés depuis la dernière rencontre de
nos deux peuples. Vos ancêtres ont
pratiquement anéanti notre race. Par chance,
nous avons survécu. Aujourd’hui, nous avons
16 Le destin de Terra
compris les leçons du passé. Nous revenons
vers vous avec la paix. Nous vous envoyons une
délégation d’ambassadeurs, afin de reprendre
contact avec vous, et de signer à nouveau, un
accord de paix et de coopération entre nos deux
peuples. Puisse ce message vous convaincre de
nos intentions pacifiques. Peuple de Solaria, je
vous salue.

Le message prit fin. La stupeur avait envahie
Daneel et Gaëlle.
– Ben ça alors, bégayait le jeune homme, ça
alors, c’est dingue ! Ils existent encore !
– C’est… absolument incroyable, reprit
Gaëlle. Nous venons de faire une rencontre du
troisième type !

Les conseillers et Emerson restaient
silencieux et inquiets.
– Pourquoi vous faites ces têtes-là ? C’est
plutôt une bonne nouvelle non ?
– D’après les histoires dont nous avons
hérité de nos ancêtres, commença Emerson, les
Vakkards étaient un peuple guerrier, sans aucun
remord. Sans pitié.
– Ce sont des légendes, répliqua Daneel,
vous avez bien vu non ? Il veut la paix ce petit
bonhomme.
– Je ne peux pas m’empêcher de penser que
cela est un piège.
17 Le Projet Terra
– Vous voyez le mal partout Emerson. On va
les recevoir comme il se doit ces ambassadeurs.
Il ne sera pas dit que les Solariens ne savent pas
pardonner…

***

Six heures du matin. Daneel et Emerson
étaient assis dans le salon de leur appartement.
Gaëlle était dans la cuisine, préparant du café.
Les deux hommes discutaient vivement.
– Tu devrais au moins essayer d’en savoir
plus sur eux. Je suis à peu près persuadé qu’il
s’agit d’un leurre !
– Emerson, je ne comprends pas votre
inquiétude ! Pourquoi, s’ils avaient de mauvaises
intentions, reprendraient-ils contact avec nous ?
Il leur suffirait de débarquer un beau matin,
sans crier gare, et de nous attaquer non ?
– Je sais, c’est très étrange.
– C’est peut-être un moyen de gagner notre
confiance, dit Gaëlle qui revenait avec un
plateau.
– C’est possible, admit Daneel. Mais s’ils
étaient sincères ? Je pense qu’il faut leur
accorder le bénéfice du doute, je refuse un
nouveau conflit ! Nous sortons de guerre, la
reconstruction de Solaria avance à grand pas, la
terraformation, grâce à l’aide des scientifiques
Scythas, se fait doucement ; d’ici un siècle, nous
18 Le destin de Terra
pourrons à nouveau respirer à la surface, il est
hors de question de tout mettre à terre par
défiance !
– Tu m’as bien dit que la grande bibliothèque
des Scythas contenait tout le savoir de nos
ancêtres ?
– En effet.
– Alors essaie de trouver des rapports
concernant les Vakkards. Plus on en saura sur
eux, mieux cela sera.

Daneel soupira. Il savait parfaitement
qu’Emerson avait raison dans le fond. Il valait
mieux rester prudent. Mais il avait juré de ne
plus jamais laisser une nouvelle guerre éclater. Il
devait prendre une décision.
– Gaëlle, t’en pense quoi ?
– J’en pense qu’il vaut mieux être prudent quand
même.
– Tu crois qu’il pourrait s’agir d’un piège ?
– J’espère que non. J’espère sincèrement que non.
– Emerson, est-ce qu’on a un moyen de
connaître la provenance du message ?
– On peut retracer sa trajectoire avec les
traces du signal.
– Bien. Au moins, on saura d’où ils viennent.
De mon côté, je vais aller à la bibliothèque des
Scythas, histoire de chercher avec maman et
Trevize quelques informations sur eux. En
attendant, pas un mot à la population. Je les
19 Le Projet Terra
préviens de mon arrivée.

***

Trevize coupa la communication. Silence.
Marta était à côté de lui, le fixant, debout,
immobile.
– Il faut prévenir le grand conseil, dit-elle
enfin.
– Je sais.
– Je ne pensais pas que nous aurions raison
aussi tôt.
– Penses-tu qu’ils soient prêts ?
– Je ne sais pas.
– Comment cela, « tu ne sais pas » ? Vous les
avez créés pour cette éventualité non ?
– Ne t’énerve pas. Je ne sais pas exactement
dans quel but le projet Terra a été conçu. De
plus, j’ai tout fait pour le faire échouer ! Je ne
voulais pas qu’ils servent d’armes ! Et puis,
malgré leur puissance, personne ne peut dire
s’ils seront capables de faire face à une attaque
massive.
– Il faut en savoir plus sur ces Vakkards.
Daneel arrive pour faire des recherches. Je vais
lui apporter mon aide.
– De mon côté, je vais essayer d’en savoir
plus sur le but exact du projet Terra. Il doit y
avoir des notes dans les documents saisis dans
les bureaux.
20 Le destin de Terra

***


La plaine rouge s’étalait devant l’holoforme
du jeune homme. La température extérieure
était de… il s’en foutait des indications de son
tableau de bord. Il se dirigeait vers la fosse
d’Angara, vers une entrée qui avait été
pratiquée, munie d’un sas. Il en était à ses
réflexions quand un mouvement sur la gauche,
derrière une colline de rochers, attira son
attention. Il stoppa son engin et sortit, sabre à
la main. Devant lui se dressait un animal
immense, une énorme boule verte, couverte de
tentacules qui surmontaient une gueule béante.
Pourquoi un Gilgamesh sortait sur la plaine en
pleine journée ? Ce n’était pas normal. Il recula
prudemment. Il ne l’avait pas senti. Il retournait
à son holoforme quand un second apparut, puis
un troisième. Les spécimens, d’environ deux
mètres de haut, étaient tous des mâles. Le bout
de leurs tentacules, rouges, indiquait qu’ils
étaient en chasse, à la recherche de nourriture.

Daneel ressentait l’énervement des animaux.
Il était encerclé. Cette fois, il était mal parti. Les
trois monstres lui foncèrent dessus. L’un d’eux
écrasa son holoforme au passage. Il fit un saut
de côté pour les éviter, et se retrouva en face à
21 Le Projet Terra
face. Il tenta une attaque psychique, en vain.
Quelque chose les rendait fous de rage, il était
impossible de les maîtriser, tout au plus put-il
les retourner les uns contre les autres. Les trois
créatures se battaient à présent pour leur proie,
il en profita pour courir et tenter de leur
échapper. Si seulement il avait pu les maîtriser
psychiquement ! La violence du combat dont il
s’éloignait s’entendait encore quand il eut
franchi la colline de rochers. Derrière, un
dernier râle rauque lui indiqua qu’il venait d’y
avoir un vainqueur, puis, plus rien, le silence
absolu avait recouvert le désert brûlant de la
plaine. Il ne devait pas tarder dans les parages,
la radioactivité environnante ne pourrait être
contenue par son bouclier qu’environ une
heure. Il avait le temps de rejoindre l’entrée de
Chuyo, à condition que le vainqueur se soit prit
d’appétit pour ses victimes.

Il se risqua à se relever pour jeter un œil aux
alentours. A cent mètres de lui, deux cadavres
de Gilgamesh gisaient, deux masses graisseuses
informes, recouvertes de tentacules qui
s’agitaient encore. Pas de trace du troisième.
Aucune onde psychique non plus. Quelque
chose ne collait pas. Habituellement, ces
monstres géants ne sortaient qu’à la tombée de
la nuit, se nourrissant de charras qu’ils
capturaient en chassant à l’affût. Leurs
22 Le destin de Terra
tentacules, recouverts d’un épais liquide
visqueux, étaient mortels au moindre contact.
Jamais il n’avait entendu que les Gilgamesh
s’étaient montrés de jour, et encore moins qu’ils
s’en étaient pris à des Solariens. Ce qui était
encore plus étrange, c’est que le psychisme de
ces monstres était facilement repérable et
maîtrisable, étant donné la petitesse et l’aspect
primitif de leurs cerveaux. C’était inquiétant.
Comment une mutation pareille pouvait-elle
avoir eu lieu en un laps de temps aussi court ?

Ses réflexions furent de courte durée. Dans
un hurlement sauvage, le troisième animal surgit
soudain devant lui, gueule ouverte. Pourquoi ne
l’avait-il pas senti ? Il plongea pour éviter la
mâchoire béante et frappa aussitôt. L’animal
blessé se rétracta et repartit aussitôt à l’attaque.
Il tenta de nouveau de l’attaquer
psychiquement, il se heurta à une barrière,
visiblement implanté artificiellement. Il évita
une nouvelle attaque, souleva un rocher et
l’envoya dans la gueule ouverte qui le broya
d’un coup de mâchoire. Il frappa encore dans le
flan flasque de la bête, sans plus de résultat.
Dans un réflexe de survie, il souleva le monstre
en l’envoya s’empaler sur un pic rocheux.

Le long râle d’agonie retentit sur toute la
plaine. Il était enfin mort. Daneel se releva.
23 Le Projet Terra
C’était réellement très inquiétant. Quelqu’un
avait délibérément poussé ces animaux à
l’attaquer. Sans perdre un instant de plus, il prit
la direction de la fosse d’Angara.

***

– Je suis certain qu’il s’agit de lui.
– Ceci est très préoccupant en effet, il nous
faut nous montrer encore plus prudents
désormais.

Trevize était songeur. Daneel venait de lui
rapporter l’incident de la plaine, et Marta à côté
de lui était encore plus inquiète.
– Sur les quatre hommes du haut conseil, dit-
elle, nous n’avons retrouvé que trois corps.
Comme tu le disais, il ne peut s’agir que du
quatrième, Dickson. Seul un Scytha entraîné
pourrait implanter une telle barrière. Ce qui
m’étonne, c’est que ce genre d’attaque ne le
mène nulle part...
– Il me testait, dit Daneel, il cherche à
trouver mon point faible. Il s’est servi de ces
monstres comme d’éclaireurs, je ne vois que
cette explication. Ce qui signifie aussi qu’il va
recommencer, et qu’il y mettra les moyens
nécessaires. Cependant, je ne peux m’empêcher
de penser que ce n’est pas après moi qu’il en
veut, il sait que contre moi, ou Gaëlle, il n’a
24 Le destin de Terra
aucune chance. Il veut détourner notre
attention.
– Grande Conscience, fit Trevize, c’est votre
enfant qu’il veut !
– Je le crains. Il veut reprendre le projet
Terra, et puisque désormais nous sommes trop
forts pour lui…
– Il faut mettre Gaëlle et son bébé à l’abri de
cet homme.
– Même sur Terre ils ne seront pas en
sécurité.
– Bien au contraire. C’est là qu’ils le seront le
plus. Les esprits des Terriens seront sa plus
grande sécurité. Ils sont influençables, et
serviront d’alarme à Gaëlle.
– Je ne sais pas.

Daneel se leva du fauteuil dans lequel il avait
pris place quelques minutes plus tôt. Tous les
trois se trouvaient dans la maison de Marta, en
plein centre ville. Celle-ci, modeste et
fonctionnelle, était construite sur un modèle
standard, identique à toutes les demeures de
Chuyo. La pièce principale, qui servait de salon
et de salle à manger, était décorée simplement.
Une table de verre autour de laquelle se
trouvaient quelques chaises. Dans un coin, les
fauteuils dans lesquels ils étaient assis,
entouraient une table basse, en verre également.
L’ensemble donnait à la pièce un aspect de
25 Le Projet Terra
sobriété et les murs blancs renforçaient cette
impression. Daneel alla se planter devant la
fenêtre et observa un long moment les allées et
venues des passants dans la rue, en
réfléchissant.
– Je trouve son comportement étrange. S’il
est intelligent, il doit savoir que nous avons
compris sa manœuvre, il doit s’attendre à ce que
je fasse protéger Gaëlle.
– Mais il pense que tu ne l’enverras pas sur
Terre.
– Et pourquoi cela ? Si c’est le meilleur
endroit pour la protéger…
– Parce que c’est sur Terre que se dirigent les
Vakkards.
– Comment ? S’exclama Daneel stupéfait.
– Marta a découvert, en fouillant dans les
dossiers saisis dans les bureaux du conseil, que
le projet Terra avait deux objectifs, expliqua
Trevize. Le premier, comme tu le sais, était de
concevoir une armée d’hommes suffisamment
combatifs pour résister aux Vakkards. Le
second, était de les attirer sur Terre afin de
protéger Solaria. Le tracé du signal que les
satellites de la première lune ont capté se
dirigeait vers la Terre.
– Les Vakkards pensent que la Terre…
– Est Solaria. C’est une chance que nous
nous trouvions sur la trajectoire.
– Ça change tout ! Il est hors de question que
26 Le destin de Terra
j’envoie Gaëlle dans un guet-apens !
– C’est pourtant toi qui prétendait que leurs
intentions étaient pacifiques non ?
– Cela fait trop de coïncidences. Gaëlle est
enceinte, la planète l’apprend. Quelques jours
après l’annonce, ce message mystérieux, dont la
trajectoire, comme par hasard, passe par Solaria,
et maintenant, l’attaque des Gilgameshs. C’est
un piège je le sens, mais quelque chose
m’échappe : quel est le lien entre ce Dickson et
les Vakkards ?
– C’est ce qu’il nous faut désormais
découvrir. Une chose est certaine : tu dois
veiller à la sécurité de ta famille, elle est en
danger.

Daneel tournait en rond dans le salon, il
réfléchissait à toute vitesse, il devait trouver une
solution, et vite !
– C’est décidé, fit-il enfin, je fais préparer
tous les croiseurs disponibles, nous devons
nous préparer à un nouveau conflit armé.
Gaëlle et moi allons partir pour la Terre.
Pendant ce temps, vous et Emerson, je vous
charge de mettre en place une défense pour
Solaria. Nous allons recevoir ces ambassadeurs
à bord de l’Agile, en orbite autour de la Terre. Si
ce que je crois est vrai, alors je fonce tête
baissée dans un piège, mais je n’ai pas le choix.
Je ne quitte plus Gaëlle d’une semelle. Tant que
27 Le Projet Terra
nous serons ensemble, nous pourrons
combattre. Notre ennemi sait qui nous sommes,
et nous ne savons presque rien de lui, c’est un
avantage dont il va se servir.
– Pourquoi à bord de l’Agile ? Il serait plus
prudent de les recevoir sur un croiseur armé.
– Trevize, vous vous souvenez de l’attaque de
Dana, quand nous sommes arrivés sur Solaria ?
– Oui.
– Après avoir mis son appareil hors d’état de
nuire, un souvenir m’est brusquement apparu,
un souvenir de Franck. Je suis persuadé que
l’Agile était destiné à protéger Amanda de
Frederick, et pour cela, il l’a fait équiper d’une
arme redoutable, une arme qui nous sera utile si
jamais nous devons faire face à une attaque
massive. Une arme qui va maintenant me servir
à protéger Gaëlle de ce Dickson.
– Il ne m’a jamais parlé d’une telle arme…
– Je sais, il n’en a parlé à personne, pas même
au conseil Scytha, il devait se méfier. Je ne le
remercierai jamais assez de sa prudence.
– Bien. Je te fais confiance, à présent, il faut
prévenir Gaëlle du danger. Rentre au palais,
nous allons voir ce que nous pouvons faire avec
le haut conseil.
– Entendu. De mon côté, je fais préparer
toute notre puissance de feu. Nous partons
pour la Terre d’ici trois jours.

28 Le destin de Terra
***

Gaëlle ne voulait pas le croire. Quelque
chose en elle venait de se briser. Depuis deux
ans, la paix s’était installée autour d’elle, et
maintenant qu’elle savait qu’elle allait être mère,
elle ne voulait pas d’une nouvelle guerre, elle
refusait catégoriquement que son bébé puisse
naître dans la peur et le sang. Daneel sentit son
esprit se fermer quand il lui fit part de ce qui
s’était passé dans la plaine, et les conclusions
qui en avaient découlé.

Pendant un long moment, elle sembla
paniquée, tournant en rond dans le salon, ne
sachant que penser. Assis sur le canapé d’où elle
venait de se lever, Daneel restait immobile, aussi
troublé qu’elle, ne sachant que faire pour la
calmer. Finalement, elle se rassit à côté de son
mari et essaya de faire le point.
– Tu es sûr de ce que tu dis ? Nous n’avons
pas le choix ?
– Je suis navré, chérie, répondit-il, nous
n’avons pas le choix de nous jeter dans la gueule
du loup. Nos seuls atouts sont notre force et
l’Agile. Il faudra se montrer prudent sur Terre,
Trevize m’a expliqué comment utiliser les
esprits des Terriens pour nous signaler la
présence de tout télépathe.
– C’est horrible ce que tu dis ! Nous n’allons
29