//img.uscri.be/pth/2931bb6ffa1a33c4c320917124bf8c3f9174d882
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le rescapé

De
192 pages
La borne kilométrique, qu'il venait de dépasser, indiquait : "TOSOWE, 52 km". Le conducteur marmotta : "Pourvu que la machine tienne !". Il posa son pied sur l'accélérateur, manoeuvra le levier de vitesse, puis appuya rageusement. La voiture bondit, laissant sur la chaussée quelques traces de pneu. Elle filait à vive allure. Rendu ivre par la vitesse, l'homme s'excita. Cette joie ne dura pas longtemps, car la voiture se cala au fond d'une crevasse... "Tout est obstacle dans notre vie de Noir".
Voir plus Voir moins
Sidy Bouya Mbaye
Le rescapé Roman
LE RESCAP
Sidy Bouya MBAYE LE RESCAP
 LHarmattan, 2014 5-7, rue de lcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30485-4 EAN: 9782336304854
DDICACES
 toutes les victimes de lApartheid et Madiba (Nelson Mandela) ourson combatour la Libert, laJustice et la Paix, Au Matre,WadelAfricain pour son combat panafricaniste,  son Excellence, lersident MackSall ourun Sngal mergent dans la paix et la concorde nationale, Au peuple sngalais,  lAfrique et  sa Diaspora,  tous les handicas du monde,  Sarr, lAmi fidle et  ceuxui mont soutenu,  lAPIXui ma fait confiance,  ma chre famille,  Maman Ada Ndoye qui ma duqu, Puisse Dieu conjurertous les fondements de loppression, de linjustice et de la haine.
7
1.
La borne kilomtrique, quil venait de dpasser, indiquait :« TOSOWE,52 km ».Le conducteur marmotta: « Pourvuque la machine tienne! »Il posa son pied sur lacclrateur, manœuvra le levier de vitesse, puis appuya rageusement. La voiture bondit, laissant sur la chausse quelques traces de pneu. Elle filait  vive allure. Rendu ivre par la vitesse, lhomme sexcita. Un sourire dformait ses lvres et sy attardait. Il contrlait sa vieille Dauphine sur la nationale 13en pensant quil avait fait le bon choix pour rejoindre son township. Il avait confiance en ses talents de conducteur. «Vingt ans de volant devrait servir  quelque chose », ironisa-t-il. La nationale13 tait une route parseme de crevasses, mal claire, dangereuse, enfouie au cœur de la fort. Les rares conducteurs qui osaient la dfier taient soit des trangers, soit les camionneurs de la mine. Lhomme avait choisi cette route car il avait manqu le virage qui donnait sur la 7 en quittant la nationale 6, o sa voiture avait drap. Il avait perdu beaucoup de temps pour la faire sortir dun enlisement dans une boue qui jouxtait un ravin o de grosses pierres lui avaient vit une chute mortelle. Sil avait finalement russi, tant bien que mal,  extirper sa vieille Dauphine de la boue, un phare et une bonne partie de laile avant de la voiture y taient cependant rests. Son exprience en mcanique lui avait permis darrter la fuite de gasoil. Ds lors, la nationale13 simposait  lui, en termes de gain de temps et dessence pour joindre le township de Tosowe. Il navait pas le choix et, se disait-il, au pire des cas, le camion
9