//img.uscri.be/pth/a9038c8d335c9a1e6bdbdf74413fbea6a06f90ae
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le retour du mort

De
92 pages
Ce roman a pour cadre Madagascar, pays enchanteur marqué par ses coutumes. Félix, un jeune paysan sans histoires, se sent contraint d'enfreindre les dernières volontés de Vavat, son père défunt. Ce dernier a décidé de revenir sur terre pour protéger les habitants de son village, menacés par un homme sans scrupules. Cette décision va entraîner Félix dans des aventures qui le libéreront d'une dépendance psychologique.
Voir plus Voir moins

Le retour du mortLettres de l'océan indien
Collection dirigée par Maguy Albet
Déjà parus
CALLY J. William, Kapali.La légende du Chien des cannes et
autres nouvelles fantastiques créoles, 2005.
ARIA Jacqueline, L'île de Zaïmouna, 2004.
TURGIS Patrick, Tanahéli - chroniques mahoraises, 2003. Maoré, 2001.
FOURRIER Janine et Jean-Claude, Un M'zoungou à
Mamoudzou,2001.
HA TUBOU Salim, L'odeur du béton, 1999.
BALCOU Maryvette, Entrée libre, 1999.
FIDJI Nadine, Case en tôle, 1999.
COMTE Jean-Maurice, Les rizières du bon Dieu, 1998.
DEVI Ananda, L'Arbre-fouet, 1997.
DAMBREVILLE Danielle, L 'Ilette-Solitude, 1997.
MUSSARD Firmin, De lave et d'écume, 1997.
TALL Marie-Andrée, La vie en loques, 1996.
BECKETT Carole, Anthologie d'introduction à la poésie
comorienne d'expression française, 1995.
DAMBREVILLE Danielle, L'écho du silence, 1995.
BLANCHARD-GLASS Pascale, Correspondance du Nouveau
Monde, 1995.
SOILHABOUD Hamza, Un coin de voile sur les Comores,
1994.
GUENEAU Agnès, Le chant des Kayanms, 1993.
RAFENOMANJATO CharI otte-Arri soa, Le Cinquième Sceau,
1993.
AGENOR Monique, L'aïeule de l'isle Bourbon, 1993.
BaYER Métisse, 1992.Tchita ROUKHADZÉ
Le retour du mort
roman
L'Harmattan
5-7, me de l'École-Polytechnique ~75005 Paris
FRANCE
Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia L'Harmattan Burkina FasoL'Harmattan Hongrie
Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Via Degli Artisti, 15 1200 logements villa 96Konyvesbolt
Adm. ; BP243, KIN XI 10124 Torino 12B2260
Kossuth L. u. 14-16
Université de Kinshasa RDC ITALIE Ouagadougou 12-1053 Budapestwww.librairieharmattan.com
Harmattan! @wanadoo.fr
diffusion. harmattan @wanadoo.fr
@L'Harmattan,2005
ISBN: 2-7475-9519-6
EAN : 9782747595193I
ECHO DES VIVANTS
Quand Vavat apprit que son meurtrier était sorti de
prison, il se retourna violemment et déchira le dernier
lambeau de son linceul. «Même mon repos éternel est
troublé par cet individu! », pensa-t-il, révolté par
l'incohérence de la justice terrestre.
L'esprit de Vavat n'avait pas encore eu le temps de se
détacher de Tampuko, son village natal, situé sur les
Hauts Plateaux. Cette libération qui allait certainement
causer de grands troubles, l'inquiétait. La plupart des
villageois avaient probablement oublié Philibert, cet
homme sans foi ni loi, dont toute la morale se résumait
dans ce proverbe: «Les paroles sont comme la toile
d'araignée: pour l'homme habile elles sont une stratégie
et pour le maladroitun piège. »
Philibert était un excellent orateur et il avait été un
homme puissant. Personne ne lui avait donné autant de fil
à retordre que Vavat, et il n'était pas prêt à lui pardonner
les années perdues dans la réclusion et la mauvaise
compagnie. De pots-de-vin en révisions de procès, le
jugement avait été cassé. Mais sa soif de vengeance n'en
était que plus exacerbée. En se refermant derrière lui, le
portail de la prison tranchait dix années infécondes qu'il
gommait de sa mémoire. Il allait reprendre ses activités là
où elles s'étaient arrêtées. Pour commencer il ferait le tour
de ses alliés et remettrait de l'ordre dans ses affaires.
Ensuite, il s'attaquerait à la réalisation de son projet si
malencontreusement contrecarré par Vavat.Ce dernier connaissait trop bien Philibert pour ne pas
deviner ses intentions, aussi lui fallait-il revenir au village
sans plus tarder.II
VISITE INATTENDUE
Vavat s'étira. Ses articulations, immobilisées par un
repos qu'elles avaient cru éternel, craquèrent
effroyablement. Le bruit fit fuir tous les rats
habituellement en sécurité dans ce lieu peu fréquenté. Il
soupira, plia ses genoux pour poser la plante de ses pieds
près de ses fesses tannées et décharnées. Il ramena ses
bras anguleux sous sa nuque, retrouvant la familiarité de
sa position terrestre favorite propice à la réflexion. Un
homme retombe vite dans ses habitudes. Vavat eut envie
de fumer. La fumée l'isolait du tourbillon des pensées
parasites. Il se frotta les lèvres, se gratta la poitrine et
sentit sa nudité. Jamais il ne pourrait se présenter au
village ainsi! Mais comment se procurer des vêtements?
Par le retournement? Ah non! Lui, l'adversaire acharné
de cette coutume qui obligeait les vivants à changer
périodiquement le linceul des morts, ne pouvait y recourir.
Combien de fois n'avait-il mis son fils en garde contre ces
charlatans qui répètent de génération en génération, que
les morts ont froid et qu'ils s'en plaignent à leurs
descendants par l'intermédiaire des rêves. Il suffisait
qu'un pauvre bougre raconte avoir rêvé d'un parent défunt
pour qu'un conseil de famille se réunisse. Ensuite, on
allait consulter le sorcier qui déterminait, selon les astres,
le jour et l'heure les plus favorables pour procéder au
famadihanai. «Un vivant mettrait une vie pour user une
i
famadihana : retournement des morts. Cérémonie joyeuse au cours de
laquelle le cadavre est nettoyé puis enveloppé dans un nouveau
linceul, le lambamena.