Le rêve d'Andrée-Anne

De
Publié par

Andrée-Anne rêve de devenir clown. Un bon matin, elle apprend qu’on recherche une personne pour occuper un poste de clown. Elle accourt à l’audition et, à sa plus grande joie, obtient le poste. Le premier jour de son nouvel emploi lui réserve toutefois une triste surprise : il n’y a personne ! Déçue, brisée, Andrée-Anne fond en larmes : comment devenir une grande clown s’il ne vient personne ? Soudain, elle aperçoit un monsieur qui vient dans sa direction, sans se presser. Ce sera son premier client…
Publié le : samedi 21 mai 2011
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896825745
Nombre de pages : 52
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat



Berthier Pearson
LE RÊVE
d’Andrée-Anne

LE RÊVE
d’Andrée-Anne

Berthier Pearson
LE RÊVE
d’Andrée-Anne
conte
illustrations de Denise Paquette
Pour ses activités d’édition, Bouton d’or Acadie reconnaît
l’aide financière de la Direction des arts du
NouveauBrunswick, du Conseil des Arts du Canada, du ministère du
Patrimoine canadien par l’entremise du Programme d’aide
au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) et du
Partenariat interministériel avec les communautés de
langues officielles (PICLO).
Tous les droits sont réservés pour tous les pays.
Titre : Le rêve d’Andrée-Anne
Texte : Berthier Pearson
Illustrations : Denise Paquette
Papier ISBN 2-922203-75-1
PDF ISBN 978-2-89682-224-9
ePub ISBN 978-2-89682-574-5
eDépôt légal : 3 trimestre 2004
Bibliothèque nationale du Canada
Bibliothèque nationale du Québec
© Bouton d’or Acadie
204C - 236, rue Saint-Georges
Moncton (N.-B.), E1C 1W1, CANADA
Téléphone : (506) 382-1367
Télécopieur : (506) 854-7577
Courriel : boutondoracadie@nb.aibn.com
Internet : www.boutondoracadie.com
Mot de l’auteur
Je me promenais, un jour, dans
un grand centre commercial. Dans
l’espace réservé aux animations, il y
avait une foule qui admirait, avec
fascination, l’habileté d’un clown. À
la vitesse de l’éclair, le clown
fabriquait des animaux et des formes de
toutes sortes avec de petits ballons
tubulaires.
Je me suis amusé à regarder la
9
réaction des petits et des grands.
Leurs yeux brillaient de joie et leur
visage resplendissait
d’émerveillement. Après qu’il eut terminé son
numéro, je me suis approché du
clown pour lui parler. C’était une
jeune fille. Elle s’appelait
AndréeAnne. Elle m’a raconté son histoire.
Ce conte te fera découvrir
comment Andrée-Anne a réalisé son rêve
de devenir clown, d’être
AndréeAnne la clown.
10
Andrée-Anne aimait les ballons.
Tous les samedis, elle voyait un
clown, au coin de la rue, qui donnait
des ballons.
Il portait un grand costume
blanc tout picoté de noir et de
rouge. Il avait un chapeau pointu. Il
était maquillé de jaune, de rouge et
de blanc. Son nez : une boule rouge.
Ses lèvres : énormes et épaisses. Un
vrai clown !
12
Et le clown attirait les gens avec
ses ballons.
Andrée-Anne rêvait de ballons,
de costumes et de maquillage. Elle
rêvait de clowns et de bouffons. Elle
rêvait de donner des ballons. Eh oui,
elle rêvait de devenir clown !
Elle se voyait déjà, sur le bord de
la rue, interpellant les passants,
invitant les petits, donnant des ballons.
Elle se voyait déjà, sur le bord de la
rue, distribuant des sourires et des
morceaux de joie, allumant des
étoiles dans les yeux des tout-petits.
14
«Que faire pour réaliser mon
rêve » ? se disait-elle.
Andrée-Anne se renseigna. Elle
découvrit qu’on était à la recherche
d’un clown… Elle se présenta sans
tarder aux auditions. Et elle
impressionna tellement les gens qu’elle
obtint le poste.
On lui apprit plein de trucs. On
lui donna un costume multicolore :
une salopette bleue, des chaussettes
rouges, un chapeau pointu
couronné d’un pompon jaune. On lui
enseigna à se maquiller.
Andrée-Anne croyait rêver! Le
samedi suivant, elle serait
AndréeAnne la clown !
16
Chaque soir de cette semaine-là,
elle mit beaucoup de temps à
s’endormir. Elle ne pensait qu’à son rôle
de clown. Dans sa tête, elle inventait
des mots magiques qui attireraient
les grands comme les petits. Elle
essayait son costume des dizaines et
des dizaines de fois.
17
Elle voulait s’habituer à son
costume de clown. Elle voulait se sentir
à l’aise dans son personnage. Elle
voulait se créer une façon bien à elle
d’aborder les gens. Elle ne voulait
surtout pas manquer son coup.
Enfin, c’était samedi ! Un samedi
tout ensoleillé, tout chaud sans la
moindre petite brise! La journée
s’annonçait bien belle. Il y aurait
donc beaucoup de gens, beaucoup
d’enfants.
Ce serait la fête ! La fête des
ballons multicolores ! La fête des grands
et des petits ! La célébration de
l’été ! Andrée-Anne était enchantée.
18
Son panier était plein de ballons, de
fleurs et de bonbons. Elle tenait
dans une main, gantée de blanc et
de bleu, une douzaine de ballons
tout gonflés.
L’heure du départ enfin arriva.
Andrée-Anne se mit en route,
marchant d’un pas rapide. Elle
voulait être à l’heure. Elle ne voulait
rien manquer. Elle voulait être la
première à ensoleiller la journée de
tous les passants.
Arrivée sur les lieux, panier au
bras, ballons en main, Andrée-Anne
la clown regarda partout. La rue
était déserte. Le marché, fermé. Les
20
Andrée-Anne rêve de devenir clown. Un
bon matin, elle apprend qu’on recherche
une personne pour occuper un poste de
clown. Elle accourt à l’audition et, à sa
plus grande joie, obtient le poste. Le
premier jour de son nouvel emploi lui réserve
toutefois une triste surprise : il n’y a
personne ! Déçue, brisée, Andrée-Anne fond
en larmes : comment devenir une grande
clown s’il ne vient personne ? Soudain,
elle aperçoit un monsieur qui vient dans
sa direction, sans se presser. Ce sera son
premier client…

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.