Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

2
Titre
Le sceptre du pouvoir
3
Titre Alexia Jabbori
Le sceptre du pouvoir
Roman fantasy
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01280-4 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304012804 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01281-1 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304012811 (livre numérique)
6
A ma fille Ambre pour qui je me bats contre la ma-ladie tous les jours. A ceux qui m'ont toujours soutenu, ils sauront se re-connaitre. A O2 ma première et plus fidèle lectrice.
7
Le sceptre du pouvoir
.
8
CHAPITREI : QUAND LA VIE VOUS PREND
– Espèce d’abruti ! rugit Steven en se jetant sur son adversaire. Grand et baraqué, les cheveux en pétard comme s’il s’agissait d’un jeune lion, Steven était déjà imposant pour ses 14 ans. Face à ce déchaînement de fureur, Alexis n’était physi-quement pas en reste pour ses 15 ans. Aussi blond que son ennemi était brun, ses longs che-veux le gênaient dangereusement pour parer les coups rageurs que lui assénait Steven. Il enten-dait ses sœurs leur hurler d’arrêter, mortes de frayeur, et les autres gamins du centre encoura-ger leurs « favoris » et ces cris lui donnaient da-vantage de haine à l’encontre du « caïd » du foyer. Il se repassait mentalement toutes les in-sultes qu’il avait dû subir et les paroles et gestes mal placés que subissaient quotidiennement ses deux sœurs. Il en avait plus que marre et était décidé à faire ravaler à son adversaire sa der-nière bravade. Il avait traité sa mère, sachant que cela le mettrait hors de lui et que cela tour-nerait en bagarre officielle.
9
Le sceptre du pouvoir
Alexis était occupé à pocher l’œil de son en-nemi, lui-même se faisant ouvrir la lèvre, lors-que deux éducateurs se mirent de la partie et parvinrent à les séparer. Aussitôt, Claire et Laura, deux jumelles de 13 ans, blondes elles aussi, prirent leur frère dans les bras. Mais l’éducateur qui tenait Alexis, l’empêchant de retourner à l’affrontement, leur ordonna durement de s’écarter. Puis, entraînant les deux adolescents vers le centre, les éduca-teurs prirent soin d’houspiller copieusement les gamins dont ils avaient la charge avant le direc-teur du foyer. Les autres adolescents suivant de loin en ri-canant, les deux sœurs s’assirent dans l’herbe en attendant la sentence du directeur. Resté près d’elles, un garçon de 14 ans, long et maigre, le cheveu teint en noir, vint s’asseoir à côté d’elles. – Vous en faîtes pas trop, de toute manière il est bien obligé de le garder votre frangin, sinon où qu’il irait ? tenta t-il maladroitement de les rassurer. – Dans un autre foyer ! lui répondit hargneu-sement Laura. – Mais non ! Ils sont pleins à craquer, je suis bien placé pour le savoir sinon je serais déjà re-placé dans mon secteur, répondit sans se dé-monter le jeune Evan.
10