Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

2
Titre
Syndrome
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
Le voyage extraordinaire du roi Anua Motua, Roman, 2006.
Titre Loïc De kermadec
Syndrome
Science-Fiction
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9176-5 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748191769 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9177-3 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748191776 (livre numérique)
6
Syndrome
Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.
7
Rabelais
Syndrome
PROLOGUE
Dimanche 24 septembre 2147, neuf heures du matin, quelque part sur le continent africain, à proximité du rift, dans une région désertée, aride, déchiquetée par le vent et le soleil. La température est déjà de trente-cinq degrés à l’ombre.Un vent de sud-est souffle en rafales rageuses. Un objet cylindrique repose entouré de congères de sable et de débris divers. Elles ont été déblayées mais elles se reforment sans cesse. Un tremblement de terre a extrait l’engin de sa gangue de terre, il y a à peine quelques jours. Un satellite d’observation l’a détecté lors du balayage de la zone.Le vent tenace et violent vrille l’air d’une étrange brume souffreteuse et cinglante. La visibilité est à peine de quelques mètres. Quelques silhouettes courbées luttent en s’approchant de l’objet. D’une trentaine de mètres de long, huit de diamètre, ses contours
9
Syndrome
apparaissent flous au travers du nuage de sable qui l’enveloppe et enveloppe les hommes.Le professeur Arthur Blayne s’approche de la paroi. À l'abri du souffle son corps se détend un peu. Une trappe rectangulaire s’ouvre soudain sur un sas étroit. D’un signe de la main, il incite ses collègues à pénétrer avec lui dans le conduit faiblement éclairé. Derrière eux l’épaisse porte se ferme en coulissant silencieusement.Le professeur retire le casque qui lui couronne la tête et le fait ressembler à celle d’une gigantesque libellule. Yann Artmund libère son épaisse et longue tignasse blonde qui tombe sur ses épaules musclées.C’est un homme massif, d’un mètre quatre-vingts, le plus imposant de l’expéditionOuf ! Je ne tenais plus là-dessous.Il avale une grande gueulée d’air qui lui gonfle la poitrine et fait ressortir plus encore sa musculature puissante.Quelle fraîcheur ici ! Brrr… À la limite, il ferait presque froid.Une vingtaine de degrés, répond Arthur Blayne. Cet engin est peut-être climatisé, bien
10