Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Les arcanes de la mort

De
203 pages
La souffrance et la colère engendrées par des souvenirs délétères disloquaient la personnalité d’Élizabeth La Flamme. Vingt ans de vie conjugale, consacrés à Emmaüs, un écrivain narcissique. Elle optera pour le suicide par noyade, dans les eaux gelées de la rivière Nicolet. Elle
y entraînera sa fille Emma, une adolescente bien aimée – trop aimée ? –
par son père.
Emmaüs nagera dans le chagrin qu’il tentera d’éteindre dans l’alcool. Cerveau toujours grisé par le whisky, il observera les ombres sur les murs, dont celle d’Emma. Il parviendra ainsi à se convaincre et à convaincre sa
fille qu’elle peut l’aider à découvrir les arcanes de la vie après la mort. Elle
s’envolera donc vers un monde fictif, la planète des Glaces.
L’effroi et le vertige seront les compagnons constants de la jeune voyageuse de l’astral, où elle fera la rencontre de divers personnages maléfiques. Par une fenêtre extradimensionnelle, elle entreverra les
événements les plus violents et les plus cruels à advenir dans l’Univers et sur la Terre. Sans se laisser détourner, elle persistera dans sa recherche des mystères de l’âme.
Emmaüs s’acharne à transposer les visions d’Emma dans son oeuvre. À l’évidence, l’âme d’Emma vibre entre les murs de la maison familiale, auprès d’un père qui souhaite la garder avec lui pour toujours.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LES ARCANES DE LA MORT
JESSICAGAUTHIER
LES ARCANES DE LA MORT
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Gauthîer, Jessîca, 1953- Les arcanes de la mort  (Collectîon La Mandragore)  ISBN 978-2-89726-216-7  I. Tître. II. Collectîon : Collectîon La Mandragore. PS8613.A964A72 2015 C843.6 C2015-941864-X PS9613.A964A72 2015
Pour l’aîde à la réalîsatîon de son programme édîtorîal, l’édîteur remercîe la Socîété de Développement des Entreprîses Culturelles (SODEC), le Programme de crédît d’împôt pour l’édîtîon de lîvres - gestîon SODEC. L’édîteur remercîe également le Gouvernement du Canada pour son aîde en regard du programme du Fonds du lîvre du Canada.
Marcel Brouet Édîteur 1325, boulevard du Bord-de-l’eau, Salaberry-de-Valleyield, qC J6S 0C7 Téléphone : 450 747-0676 marcel@marcelbrouet.com www.marcelbrouet.com Créatîon de la couverture et mîse en page : Alejandro Natan Révîsîon: Scrîbeo – Vîcky Wînkler Dîstrîbutîon : Messagerîes ADP* 2315, rue de la Provînce, Longueuîl (Québec), Canada J4G 1G4 Tél. : 450 640-1237 - Téléc. : 450 674-6237 www.messagerîes-adp.com * ilîale du Groupe Sogîdes înc. ilîale du Groupe Lîvre Quebecor Medîa înc. Dîstrîbutîon pour la France et le Benelux : Pour tous les autres pays : DNM Dîstrîbutîon du Nouveau Monde Marcel Brouet Édîteur 30, rue Gay-Lussac, 75005 Parîs 1325, boulevard du Bord-de-l’eau, Salaberry-de-Valleyield, Tél. : 01 42 54 50 24 Fax : 01 43 54 39 15 (Québec) Canada J6S 0C7 Lîbraîrîe du Québec Téléphone : 450 747-0676 30, rue Gay-Lussac, 75005 Parîs marcel@marcelbrouet.com Tél. : 01 43 54 49 02 www.marcelbrouet.com www.lîbraîrîeduuebec.r
Dîfusîon – Promotîon : r.pîpar@phoenîx3allîance.com
e Dépôt légal : 4 trîmestre 2015 Bîblîothèue et Archîves du Québec Bîblîothèue et Archîves Canada Bîblîothèue natîonale de France
Tous droîts de reproductîon, d’adaptatîon et de traductîon înterdîts sans l’accord de l’auteure et de l’édîteur.
Un jour de neige.
PROLOGUE
À l’orée des grandes forêts que hantent les bêtes sauvages, l’aube voilée de blanc apparaît sous un ciel froid et nébuleux. L’air vif pique les yeux.
Une ville épiscopale : Nicolet.
Ville radieuse et accueillante, riche d’histoire, établie dans un décor champêtre. Entre la cathédrale de pierre grise et le couvent des sœurs de l’Assomption s’élèvent les murs austères de la vieille bibliothèque. Aujourd’hui, le 11 décembre 2004, il fait un temps pénible. Les flocons volètent audessus de la grandroute, masquant l’étendue jaunie du paysage de hautes herbes ployant sous le fardeau du froid. Neige et vents entrent en guerre devant le foyer des La Flamme, où se niche un mystère.
Première partie
1
lizabeth La Flamme arriva dans la grande salle de la bibliothèque. É Son visage avait le laisseraller des levers difficiles. Elle tenait la main de sa fille qui se réjouissait à la vue des décorations de Noël. À l’autre bout d’un comptoir, un homme promenait ses larges mains sur un tas de livres non classés.
Élizabeth s’approcha, puis hésita. Elle grelottait sous son capuchon, comme si un malaise l’avait rongée. Elle s’immobilisa et chercha du regard son ami, le bibliothécaire. Au risque de l’importuner, elle voulait à tout prix lui confier son lourd secret – de quoi panser une vieille blessure. Cette fois, elle parlera, brisera le silence. Mais avant de s’entretenir avec lui, il lui fallait faire un effort et quitter cet air maussade qui durcissait son visage.
Jean Lachapelle se tenait derrière un ordinateur et vaquait à ses occupations. Élizabeth se précipita dans sa direction, entraînant brusquement Emma qui poussa un soupir d’agacement.
Deux jeunes garçons arrivèrent à la course, se placèrent juste devant elles, les obligeant à attendre en file ; deux petits sauvages, bruyants et bavards, jetant négligemment leur sac sur le comptoir et étalant leurs bouquins. Le regard insistant du bibliothécaire se posa sur le profil aigu du plus grand qui se calma. Puis il retourna à son classement.
9
LES ARCANES DE LA MORT
Élizabeth, impassible en apparence, gardait les lèvres closes ; mais son regard dur, ses paupières lourdes, son piétinement montraient son impatience.
Attendre... Il lui fallait attendre sous les couleurs, les lumières de Noël qui décoraient le plafond, sous un déluge de bougies et de guirlandes vertes et rouges s’agitant dans le vide.
Sans lever les yeux, l’allure calme et sévère, le bibliothécaire pianotait sur le clavier de l’ordinateur. Son flegme commençait à irriter Élizabeth qui fondait sous son lourd manteau.
Des jeunes se précipitèrent vers une table présentant de nouveaux arrivages. Ils les bousculèrent un peu. Élisabeth manifesta un certain agacement mais Emma lui jeta un regard étonné, puis laissa tomber : « Mais ce ne sont que des enfants. »
Emma ne comprenait pas grandchose à l’attitude de sa mère… Jusqu’à ce que lui reviennent en mémoire ces bruits, ces rumeurs... On racontait que Madame La Flamme et ce bibliothécaire entretenaient une relation amoureuse. « C’était donc vrai ! se dit Emma. Elle ressent le besoin de lui parler au plus tôt... »
Mal à l’aise, elle se figea. Son cœur se glaça à la pensée que sa mère puisse éprouver de la passion pour cet homme. Elle se retourna brusquement et s’éloigna.
— Où vastu, demanda la mère ?
— Dans la rangée à l’arrière… la section jeunesse.
L’attente déconcertait Élizabeth, une femme grande et élégante. Sous sa chevelure de lionne, le silence murait son visage sculptural aux pommettes slaves, aux immenses yeux bleus soulignés de rimmel et à la chevelure abondante roulant sur sa nuque, jusqu’en bas des épaules.
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin