//img.uscri.be/pth/b23c8eac5c42c792c05ed8a6234876279811eb5f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les contes de Demmbayal-L'Hyène et Bodiel-Le-Lièvre

De
97 pages
Symbole de la fourberie et de la bêtise, Demmbayal-L'Hyène tient le mauvais rôle face à un Bodiel-Le-Lièvre dont la ruse et les tours pendables n'épargnent aucun habitant de la forêt et de la savane où les animaux, à l'image des hommes, évoluent cahin-caha. Hier comme aujourd'hui - et sûrement demain -, l'animal ne serait, de par sa nature et son comportement, qu'un humain attardé.
Voir plus Voir moins
Les Contes de Demmbayal-L’Hyène et Bodiel-Le-Lièvre
Encres Noires Collection dirigée par Maguy Albet et Emmanuelle Moysan Dernières parutions N°338, Honorine NGOU,Afép, l’étrangleur-séducteur, 2010. N°337, Katia MOUNTHAULT,Le cri du fleuve, 2010. N°336, Hilaire SIKOUNMO,Au poteau, 2010. N°335, Léonard MESSI,Minta, 2010. N°334, Lottin WEKAPE,Je ne sifflerai pas deux fois, 2010. N°333, Aboubacar Eros SISSOKO,Suicide collectif. Roman, 2010. N°332, Aristote KAVUNGU,Une petite saison au Congo, 2009. N°331, François BINGONO BINGONO,Evu sorcier. Nouvelles,2009. N°330, Sa’ah François GUIMATSIA,Maghegha’a Temi ou le tourbillon sans fin, 2009. N°329, Georges MAVOUBA-SOKATE,De la bouche de ma mère, 2009. N°328, Sadjina NADJIADOUM Athanase,Djass, le destin unique, 2009. N°327, Brice Patrick NGABELLET,Le totem du roi, 2009. N°326, Myriam TADESSÉ,L’instant d’un regard, 2009. N°325, Masegabio NZANZU,Le jour de l’éternel. Chants et méditations, 2009. N°324, Marcel NOUAGO NJEUKAM,Poto-poto phénix, 2009. N°323, Abdi Ismaïl ABDI,Vents et semelles de sang, 2009. N°322, Marcel MANGWANDA,Le porte-parole du président, 2009. N°321, Matondo KUBU Turé,Vous êtes bien de ce pays. Un conte fou, 2009. N°320, Oumou Cathy BEYE,Dakar des insurgés, 2009. N°319, Kolyang Dina TAÏWE,Wanré le ressuscité, 2008. N°318, Auguy MAKEY,Gabao news. Nouvelles, 2008. N°317, Aurore COSTA,Perles de verre et cauris brisés,2008. N°316, Ouaga-Ballé DANAÏ,Pour qui souffle le Moutouki, 2008. N°315, Rachid HACHI,La couronne de Négus, 2008. N°314 Daniel MENGARA,Le chant des chimpanzés, 2008. N°313 Chehem WATTA,Amours nomades. Bruxelles, Brumes et Brouillards, 2008. N°312 Gabriel DANZI,Le bal des vampires,2008. N°311, AHOMF,Les impostures, 2008. N°310, Issiaka DIAKITE-KABA,Sisyphe… l’Africain, 2008. N°309, S.-P. MOUSSOUNDA,L’Ombre des tropiques, 2008.
Harouna-Rachid Ly Les Contes de Demmbayal-L’Hyène et Bodiel-Le-Lièvre Illustrés par Abdoul Ba
Du même auteur 1989, Gendarme en Mauritanie, Editions Cultures Croisées, Roissy-en-Brie, 2007 Le trésor des Houya-Houya, Editions Le Manuscrit, Paris, 2002 Que le diable t'emporte !, Nouakchott, avril 2000 Le Réveil agité, L’Harmattan « Encres noires », Paris, 1997 © L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13608-3 EAN : 9782296136083
A C’était il n’y a pas longtemps : au temps où les bêtes parlaient. Où l’harmattan, vent sec venu des hauteurs sablonneuses du désert, tannait la peau, asséchait la gorge et brûlait les yeux. Des tourbillons descendus du Sahara, où les dunes moutonnaient à l’infini, allaient à l’assaut du Sahel rabougri, de la savane herbeuse et des forêts aux lianes enroulées autour des troncs centenaires des arbres dont les racines s’enfonçaient dans les escarpements dénudés des rigoles et du fleuve. DeBounndou Bodol àTezzaalé, deJaliwoor àDiéri Lommbiri, les saisons se succédaient, immuables. La brousse deDiéri Guêmé étendait sa verdeur jusqu’à Thiennguélel, contournant les plaines alluviales de Lobaadéde et Bourloondése transformer en forêt à pour 1 la pointe sud-est de la gigantesque mare deWidim. Sur ce territoire où le mil ne manquait guère et où le lait coulait à flots ; ce royaume d’abondance où les habitants ailés d’en-hautsans heurt ni haine avec les cohabitaient citoyens rampants et ceux à quatre pattes d’en bas, régnait ème sa MagnificenceTaktakiri-3-Le-Griffu, 57 de la dynastie, qui avait succédé à son père, décédé la semaine d’avant, non pas par une décharge d’arme automatique consécutive à une révolution de palais, mais par vieillesse. Aimé de ses sujets, la disparition de ce monarque-lion donna lieu à un deuil de 7 jours et 7 nuits au cours
1 - Les mots en italique sont soit des noms propres, des noms de villages ou des lieux communs. 9