//img.uscri.be/pth/01e287207377b49bd74d8dc4c7a29cc0708fb110
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les couveuses

De
214 pages
« Les couveuses », c'est le nom que donne Dahbia, la mère d'une victime, à ces femmes qui élèvent leurs enfants dans la haine de l'autre et pour qui la mort devient oeuvre salutaire, acte de piété islamique. Lorsque des dirigeants politiques, en mal de sondages et de stratégie de la tension, tentent de manipuler l'un d'entre eux, le massacre peut commencer. C'est ainsi que Merzak Djoundi laisse dans son sillage, trois cadavres de soldats français d'origine maghrébine et celui d'une fillette juive de huit ans. Face à la perte d'un enfant, chacun réagit comme il peut. Dahbia se réfugie dans le déni et la folie.
Voir plus Voir moins
apostats et celui d’une Illette juive de huit ans.
Derri Berkani
Les couveuses
Roman
Les couveuses
Écritures Collection fondée par Maguy Albet Gaspin (René),Froideterre. Le roman d’un poilu, 2016. Galluzzo (Rosine),Toutes les larmes de mon corps, 2016. Rouet (Alain),Les incivilités du trapèze volant, 2016. Tanguy Taddonio (Anne),Le mariage, 2016. Le Boiteux (François),Le rêve grec, 2016. Sabourin (Jean-François),Le long chemin de l’exode. L’histoire d’un homme libre, 2016. Payet (Sylvie),À fleur de peau, 2016. e Bensimon (Jean),Le Hors-venu. Contes brefs, 2 édition, 2016. Aubert-Colombani (Éliane),La Guerre à six ans ou De la rue Béranger à la rue Danton, 2016. Dulot (Alain),Que s’est-il passé, madame ?, 2016. Viellevoye (Josée),Josse et autres souvenirs détournés, 2016. Lévy (Odette),Les Derniers Feux du rayon vert, 2016. Vidal (Edgard),Arcanes dormants, 2016. Bodin (Véronique),La place des murmures, 2016. Lissorgues (Yvan),Manuelita, 2016. * ** Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Derri Berkani Les couveuses Roman
Du même auteur Ne montre à personne, L’Harmattan, 1998.
La Kahéna de la Courtille, L’Harmattan, 2002.
Le Tournesol fou, L’Harmattan, 2004.
Le Retourné, L’Harmattan, 2007.
Périple andalou, L’Harmattan, 2011.
Prime time, L’Harmattan, 2012.
Les Mangeurs de carême, L’Harmattan, 2013.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-10673-1 EAN : 9782343106731
 à M. « Un homme ça s’empêche. Voilà ce qu’est un homme, ou sinon… Moi je suis pauvre, je sors de l’orphelinat, on me met cet habit, on me traîne à la guerre, mais je m’empêche. » Albert Camus Le premier homme
Dominique Pescecani 7h45 Place Beauvau ominique Pescecani patron du contre-qu’àDhuit heures pile, par la porte dérobée du jardin, espionnage peste contre des instructions ineptes qui lui imposent de ne pénétrer dans le bunker du ministère de l’Intérieur, un des lieux les plus secrets de la République.  Un bon quart d’heure à tuer. Sa voiture avance au pas le long de la grille avant de regagner le parking. Entre deux barreaux, une araignée tisse les premiers fils de sa toile, en allers et retours obstinés. De fines gouttelettes de rosée perlent sur l’ouvrage et accrochent, par intermittence, les pâles rayons qui percent à travers la frondaison : effet d’hypnose qui rétrécit les minutes…  Il est temps maintenant de rejoindre la réunion. Les quatre autres doivent déjà être en place.  Ils l’attendent, enfoncés dans des fauteuils de cuir, mains posées à plat sur la table comme des joueurs de poker guettant la distribution des cartes. Façon de montrer leur ostentatoire respect des règles. Rien dans les mains, rien dans les poches. Laconsigne interdit la transcription et, bien sûr, l’enregistrement d’un quelconque épisode de la séance. C’est
7
pourtant lui qui détient l’information d’un possible attentat islamique à Paris. Mais la réunion convoquée depuis déjà une semaine avait un autre ordre du jour.  Classée«très confidentielle »cette assemblée volontairement réduite à cinq, ne concerne que de hauts responsables, Féault ministre de l’Intérieur, Bosquet conseiller politique du Président, Hardy secrétaire général de l’Élysée, Rouelle stratège de la campagne présidentielle et lui Pescecani chef des services secrets. La garde occulte du chef de l’État.  Plus tard, des fuites organisées vers la presse tenteront de reconstituer les déclarations, d’établir les responsabilités de chacun. La vérité aura du mal à émerger. Ces cercles fermés, passés maître dans l’art de l’enfumage auprès des médias travestiront les faits avec une habileté démoniaque. Il faudra quelqu’un, issu du sérail, connaissant les arcanes du milieu, soucieux du bien public ou plus prosaïquement attentif à minimiser son rôle et s’exonérer de toute implication dans cette ténébreuse affaire, pour l’aider à percer.  Il est vrai que l’objet de la conférence sort de l’ordinaire. Il s’agit de se lancer dans une opération « hors piste » capable d’inverser, en soixante jours, la tendance qui, sondage après sondage, annonce la débâcle du président. Un rapide tour de table juge l’équipe de communication de la campagne incapable de redresser la barre. Tous les moyens
8
classiques, y compris les plus glauques, examinés un à un sont balayés.  Tous partagent la conviction que seul un «big-bang sociétal»le mot de Bosquet, peut réaliser selon cet exploit.  -Un acte singulier destiné à frapper les esprits par sa soudaineté et sa cruauté, précise-t-il. L’essentiel, ajoute-t-il est de porter sans état d’âme cette stratégie de la tension à son paroxysme : un tsunami qui bouleverserait de fond en comble la société, créerait le chaos, susciterait terreur et panique. Le désarroi des citoyens profiterait alors au chef de l’État, seul par sa fonction en mesure de les rassurer. De sévir, surtout. Prestige renforcé, position électorale raffermie, s’ouvrirait alors une voie royale vers un second mandat. Encore faut-il pour mener à bien cette stratégie en contrôler, tous les détails. Le moindre faux pas serait désastreux.  Cette analyse de Bosquet est loin de recueillir l’adhésion de tous les participants. Ils n’ont pas oublié le séisme qui a ébranlé l’intégralité de la classe politique transalpine, les attentats télécommandés par les services secrets italiens et de l’OTAN.  Mais Bosquet tient à son projet. Pescecani le laisse volontiers s’enferrer. La discussion vire presto à la cacophonie Le débat vrille, s’éparpille, s’enlise. Les propositions s’entrecroisent, se heurtent s’annulent… chacun prenant soin de s’abriter sous un parapluie grand ouvert.
9