Les effets des causes cachées

De
Publié par

L'atterrissage forcé est rude pour Karanlang mais son ambition l'entraîne loin des sentiers battus, à la découverte de son continent fantasmé et de ses dures réalités. Alors qu'il sillonne l'Afrique à la poursuite de son rêve, c'est son idéal qui le gardera de la désillusion et du cynisme, lui permettra de garder le cap et de rester fidèle à ses engagements d'adolescent, en faisant de lui un acteur de l'intégration africaine, à l'instar de ses héros : Kwame Nkrumah, Thomas Sankara et autres.
Publié le : mardi 5 mai 2015
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782336381152
Nombre de pages : 418
Prix de location à la page : 0,0187€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Lamine CISSÉ
Les effets des causes cachées
Tome 2
Le pigeon voyageur de l’intégration
B é n i n
23/04/15 16:46
Les effets des causes cachées
Tome 2
Lamine CISSÉ Les effets des causes cachéesTome 2 Le pigeon voyageur de l’intégration
Du même auteurLes effets des causes cachées. Tome 1. Du nid à l’envol,2015.© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04625-9 EAN : 9782343046259
QUATRIEME PARTIE LA LONGUE AVENTURE AFRICAINE
UN NOUVEAU TOURNANTuarante-cinq jours après son retour de Ziguinchor, lechauf-Qd’une lettre pathétique de maman Coumba. Les larmes coulè-feur du car apporta à Karanlang l’argent promis, accompagné rent sur ses joues, trempèrent le papier et ses mains tremblèrent d’émo-tion. Soudain, sa voix intérieure lui dit : « Un combattant ne pleure pas. Un homme qui n’est pas capable de contenir et dominer ses émotions ne peut jamais devenir un chef ». Il essuya ses larmes et regarda autour de lui pour s’assurer qu’il était seul. Il avait assez d’argent pour aller où il voulait. Mais quand il fit part de sa nouvelle situation à Bâ Amadou, celui-ci lui apprit une nouvelle qui bouleversa ses plans. -Depuis quand as-tu démissionné ? demanda Karanlang. -Depuis un mois, parce que je veux partir avec toi là où tu iras. J’en ai marre de toujours rester ici dans la même situation, dit Bâ Amadou d’un ton décidé. -L’Europe n’est pas meilleure que chez nous, mon frère. Si je l’avais su avant d’y aller la première fois, je ne m’y serais pas aventuré. -Ecoute, je travaille depuis dix ans. Avant la fin du mois, mon sa-laire est déjà consommé par les besoins des autres. A ce rythme, je ne m’en sortirai jamais, s’énerva Bâ. -Je te comprends, mais que veux-tu que nous fassions ? -J’ai reçu une information intéressante. Au Nigeria, les visas pour l’Europe et l’Amérique sont plus faciles à obtenir et moins coûteux. Nous pouvons nous y rendre par le train et la route. De plus, le billet d’avion aussi y coûte moins cher. -Je dois attendre mon père conformément à sa recommandation. Il n’aimerait pas être mis devant le fait accompli, répondit Karanlang, un peu énervé contre son ami.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.