La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

LOUPZEN
LES PENSÉES D’UN LOUPZEN
À quoi pense un loup zen... ou pensées d’un loupzen.
2
Édité par La librairie des inconnus
À Marie-Laure
Ce long et dificile cheminement d'un être pour sortir de l'ombre ne pouvait se Faire sans accompagnement. Le cœur a parFois ses raisons de se hâter lentement, le chemin vers la Liberté prend alors une autre tournure. Puisqu'il Faut laisser du temps au temps, pour que s’accomplisse la transmutation, il lui Faudra une âme de guerrière pour afronter ces changements et l'incompréhension de son entourage… Déjà sur ce chemin initiatique, elle a rencontré l’Âme du Voyage... Elle Fut pour son père Marie-Laure Découverte par un homme qui en It son trésor, Jalousement cachées depuis tant d'années, Ses qualités seront-elles au grand jour enIn révélées ? Ce joyau Inirait par perdre son éclat Si à la lumière, elles n'apparaissaient pas Briller pour les autres et se contenter d'être celle que l'on admire Pour Marie-Laure, ce n'est pas vraiment ce à quoi elle aspire  3
En alchimie, la magie opère Et révélera enIn ce que moi, j’espère Voir se transformer Marie-Laure en Or.
4
Loup où es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ? Es-tu sourd ?
Bien qu'un peu dur de la Feuille, je ne suis pas sourdingue… Mille quenouilles !
Cet ouvrage qui vousest oFertdevrait calmer ceux qui se la pète et redonner du pep's à celles et ceux qui sont trop calmes.
En tournant les pages, vous entendrez des hurlements d'un Loup qui se voudrait zen et qui a du mal à le rester. Ma vie est semblable à la vôtre, avec des jours ''sans'' et des journées ''avec'', des petits matins blêmes et des nuits qui n'en Inissent pas. Je côtoie des ''mange-matins'' des ''empêcheurs d'enterrer en rond'' mais Fort heureusement, je connais des ''matins-bonheur'' qui m'ofrent cette tribune. Je suis un nomade dans l'âme et dans la vie. Je suis et resterai un rebelle, non pas par Facilité, la critique est aisée et je découvre la dificulté à se Frotter à l'art de l’écriture, mais par choix d'existence. J'ai eu plusieurs vies, toutes sur Fond d'aventures et de rencontres. La solitude m'a choisi comme compagnon. Ce que je pensais être galères ne sont en réalité des cadeaux de la vie et "si c'était à reFaire je reFerais ce chemin ". J'ai besoin et envie de vous transmettre à
 5
mon tour ces cadeaux. Comme l'écrivait Albert COSSERY ''Je ne peux pas écrire une phrase qui ne contienne pas une dose de rébellion. Sinon elle ne m'intéresse pas." La seule ivresse qui me soit permise est l'étrange calme qui règne au milieu d'un champ de bataille, de cet univers est né ma devise ''
CALME et DROIT JUSQU'AU BOUT''.
Chapitre 1
QUI SUIS-JE ?
En quelques clics, mes amis du web, m’ont Fait passer de vie à trépas. inis, les ''louFoqueries'' désopilantes, les lycanthropes de tous poils, les Loups GAROU de the voice, oyez, oyez braves gens ! Souhaitez la bienvenue à une nouvelle race :
Le Loupzen.
Voici qui je suis et d’après certains, ce à quoi je pourrais bien ressembler :  Un ESPRïT TERRïEN PARAïTEMENT ïDENTïïE.  Un OBJET LïTTÉRAïRE NON ïDENTïïE.  Une SÉRENDïPïTÉ ou Découverte
6
Accidentelle Non Prévue au Programme. Puisqu’il Faut que je justiIe de ces nouvelles appellations incontrôlables, je vous livre leurs origines et c’est avec gratitude que je remercie les auteurs : Esprit terrien parFaitement identiIé. (Http://hurlements-de-loup.eklablog.com/) « Le parcours réussit d'un homme sain, qui s'inscrit dans le désir ardent de rester libre. Envers et contre tous les bonimenteurs qui insultent le citoyen, rapetissé par des individus aussi vaniteux que trop payés !». C’est un style franc direct qui correspond parfaitement à ce que j’aurais aimé être, la liberté étant mon fonds de commerce... Mais vous ne le trouverez jamais parmi les marchands du Temple. Objet Littéraire Non Identiîé : (le Gaulois nomade, maison d’édition) «Ça dépèce, ça coupe, ça tranche, ça cuit, ça mijote, ça rôtit à toutes les pages avec humour, pétillance et charme : bienvenue dans cet OLNI (Objet Littéraire Non Identiîé) qui ne se contente point d'énoncer des recettes, mais ajoute une bonne dose d'histoire et d'anecdotes sur les gens du voyage. Une lecture joviale et saine, à mettre en toutes les mains » Ben çà mes cadets, çà mes p’tits Frères en voilà une qui a tout compris ! Elle m’épate cette Américano-Auvergnate. L’appellation de cette éditrice me atte, car elle conIrme mon attachement pour le non-conFormisme dont je suis gratiIé. Être diférent, surFer sur une crête de vague, partir à la recherche du « hors cadre », Funambule au-dessus du vulgum  7
pecus, tutoyer les Dieux et partager la maraude en compagnie des gueux… Sérendipité :
«vraie sérendipité, celle de la découverte La accidentelle de quelque chose que l'on ne cherchait pas particulièrement, sinon pas du tout. » Bizarre... Bizarre... Loupzen: Qu’est-ce qu'il a mon blog ? La blogueuse :Comment ? Loupzen :Vous regardez mon blog et vous dites : bizarre, bizarre... La blogueuse :Moi j'ai dit : bizarre, bizarre... Comme c'est étrange... Pourquoi aurais-je dit bizarre, bizarre? Loupzen :Je vous assure, chère Blogueuse, que vous avez dit : bizarre, bizarre. La blogueuse :Moi j'ai dit : bizarre... Comme c'est bizarre... J’aurais dit Sérendipité vous m’en voyez dépitée! Loupzen :Et moi vous me trouvez ravi! (Honteusement copié à : drôle de drame - (Louis JOUVET).
Dans le langage courant américain : une rencontre ou une découverte heureuse imprévue, ou bien le lieu où l'on Fait de telles rencontres oude telles découvertes ou de telles trouvailles. C'est une sérendipité quotidienne, populaire, personnelle, usuelle.
C'est une rencontre heureuse. Ça c’est too much car c’est tout Moi. Un bon exemple en est la découverte des crochets de bardane qui, en s'accrochant malencontreusement
8
aux poils de son chien lors de ses promenades, ont conduitGeorge de Mestralà inventer leVelcro. Deux autres bons exemples sont celui duTéonet celui duPost-it... Quelques exemples qui me parlent et pourquoi pas, pourraient être atteurs : Ladécouverte de l'Amériquepar les Européens : cherchant une route maritime par l'ouest vers les ïndes, les navigateurs trouvent un continent qui leur était inconnu. La découverte delapénicilline parleming: une moisissure qui a contaminé sa culture destaphylocoques, éliminant ceux-ci de la zone qu’elle occupe. LeViagra bon, celui-là... Euh… C’est un exemple et rien d’autre ! Un Loup pouvant en cacher un autre: découverte par EKLABLOG, d'un drôle d’animal, voulant rester zen, mais qui n’y parvient pas toujours. Cette découverte allait bouleverser son auteur.
Chapitre 2
JE NE SUIS PAS NÉ POUR AIRE ENTENDRE DES SOUPIRS, MAIS DES HURLEMENTS.
L'homme se doit d'être moderne et urbain.
 9
Pour ma part, je suis primitiF, malpoli et Franc !
Je pressens les désordres de la tempête là où les autres savent la certitude de l'abri légitime, représenté à ce qu'ils croient, par leur Famille, leur petit intérieur et leur petite mort Future. Cela me convient, je ne peux me réduire à la simple condition d'être humain, il me Faut toujours plus, une goutte de sang de loup, de sève ou de mer. Le doux cliquetis des armes au beau milieu de la mêlée, m'apaise.
Notre société moderne, égoîste, ignorante de son passé, écrit tous les jours, au travers des publicités, d'émissions de télé réalité, de tendances et de modes, que les vieux en savent trop long sur la vie, qu’ils ne savent plus à quel saint se vouer… Vu sous cet angle, là solution serait de tous les éliminer.
Lorsque la société exige un trop lourd sacriIce aux instincts de l'homme, alors ce dernier redevient totalement animal, c'est un cycle inévitable. ïl y va de la survie de l'espèce et l'heure est venue de se poser la question : quelle est notre position dans ce cycle ?
La modernité serait-elle devenue un projet de
1
0
domination de l'Homme sur la nature et en serait-il de même sur les êtres humains.
En cet instant, je considère mes origines et ma tanière comme une base de reconquête, un quartier général, pas comme un point de chute Inale.
Je cite ce qui jadis aurait pu me Faire hurler de joie en traitant mes anés de ringards, de « has been » :
« Le mousquet a anéanti le chevalier, l'hélice a détruit la navigation à voile, la science a saboté l'art et le Coca-Cola, la communion et le partage des repas. »
Jolies images d'un temps autre que je commencerais presque à regretter.
Me viennent et reviennent d'autres appels à se souvenir de ce que j'aurais aimé vivre, mais en In de compte ne les ai-je pas traversées ces aventures ? Les mots employés ne sont pas les mêmes il appartient à chacun d’entre nous de mettre des couleurs sur nos émotions.
Je cite « il me souvient que nous aimions l'efraction et la sauvagerie, que nos illusions de brumes nous portaient aux veillées dans quelques camps de Brennus ou de Pictes, que les amitiés Fortes restaient suspendues au hasard de la guerre, que nous avions soiF d'ultime. ».
 11
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin