Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les rêves du palmier

De
248 pages
Dans ce roman la femme sous tous ses aspects y est contée, exposée, peinte. De la femme maudite à la femme perfide et envieuse, en passant par la femme métisse assise entre deux civilisations, la femme pieuse et croyante et la jeune fille d'aujourd'hui qui tend vers "la citoyenne du monde"... Ce roman révèle aussi les tares de la société sénégalaise, tout en étant un chant d'espoir, un hymne de vie.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Charles SaintVital Les rêves du palmier Roman
Les rêves du palmier roman
Charles Saint-Vital Les rêves du palmier roman
© L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30437-3 EAN : 9782336304373
HOMMAGE À MICHEL
À mon défunt frère, Michel, qui m’a toujours encouragé à écrire un roman, et à qui je dédie particulièrement ces premiers pas dans l’écriture. Convaincu que les âmes peuvent lire dans nos pensées, je suis persuadé que tu as déjà lu ce roman avant même sa publication! Je sais aussi que tu l’as apprécié !Puisse ton âme reposer dans la béatitude paisible qu’héritent, au ciel, ceux pour qui Jésus a dit : « Heureux les cœurs purs, car le royaume des cieux est à eux ! »
7
REMERCIEMENTS
Mes remerciements vont à toutes les personnes qui m’ont soutenu et encouragé dans l’écriture de ce premier roman, pour la qualité de leurs critiques et de leurs suggestions. J’exprime, particulièrement, ma profonde gratitude : - À mes chers parents : « feu » mon père Eugéne Saint Vital qu'ALLAH bénisse son âme; ma mère Denise Delgado, une brave femme qui symbolise le fameux « djiguéne bou meune goor ». - À mon fils Hubert, pour sa précieuse contribution sur le plan informatique. - À mon « grand », Pape Ndiamé Diop, ingénieur en retraite, ancien chef 1 de département à la SENELEC; - À mon « doyen », Ayoba Touré, un « ancien » de Keur Massar, pour sa contribution sur l’histoire de ce village ; - Au vénérable abbé Jacques Seck, pour sa contribution au dialogue interreligieux ; - À ma sœur, le docteur en sociologie Saphiétou Guèye, pour sa brillante contribution, dans l’annexe, sur la problématique duaay gaaf; - À ma fille, Mireille, pour ses critiques et suggestions ; - À mon épouse Ursule Ndiaye, que j’ai beaucoup chahutée à travers le personnage amusant de Thérèse Dumond. J’espère vivement que les critiques ne seront pas trop sévères pour l’écrivain néophyte que je suis… et promets plus de rigueur, de recherche et de qualité pour mon (déjà!) prochain ouvrage. C’est en forgeant que l’on devient forgeron ! 1 Société nationale d’électricité du Sénégal. 9