Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les sacrifiés inconnus

De
150 pages
Un important actionnaire pétrolier français est retrouvé dans un état pitoyable au sein de sa luxueuse résidence de Paris. Bien que toujours en vie, il est recouvert d’horribles cloques et son visage boursouffé le rend méconnaissable et l’empêche de respirer ou de voir convenablement. La police scientifque est unanime : l’homme a été exposé à un gaz toxique réputé pour ses ravages dévastateurs lors de la Première Guerre mondiale, le gaz Moutarde. De plus, son agresseur aurait porté lors du délit un lugubre masque à gaz ressemblant en tous points à ceux utilisés à l’époque des tranchées. Sur sa tunique, un étrange symbole : un crâne humain superposé sur une croix germanique.
L’excentrique Oswald Taylor et l’ex-criminologue Pierre Lemire sont justement à Paris lors de cet étrange attentat. Intrigués par l’affaire, ils découvrent que deux autres crimes extrêmement similaires ont eu lieu durant les deux semaines précédentes et que l’instigateur de ces atrocités ne s’arrêtera pas là.
Alors que les liens entre certains événements de la Première Guerre mondiale et les motivations du terroriste semblent des plus obscures, Oswald et le Professeur Lemire doivent se plonger psychologiquement dans la tête des soldats oubliés de la Grande Guerre afn de faire éclater au grand jour la conspiration qui se trame au sein des fabuleuses provinces du nord de la France…
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Veuillez noter que même si l’auteur fait référence à des faits, à des lieux et à des personnages historiques, ce livre demeure un roman de fiction. Les liens créés entre ces faits, lieux et personnages ne servent que l’intrigue et rien d’autre. Simon Rousseau Copyright © 2016Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Révisionlinguistique : Isabelle Veillette rrection d’épreuves : Nancy Coulombe Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud papier 978-2-89767-119-8 PDF numérique 978-2-89767-120-4 ISBNePub 978-2-89767- 21-1 Première impression : 2016 Dépô légal : 2016 et Archives nationales du Québec BibliothèqueNationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 phone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide fi ancière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pournos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
REMERCIEMENTS
L’écriture de ce roman a été un travail de très longue haleine et aurait été impossible à achever sans le soutien de certaines personnes. Merci à mes amis Zyad Chouadi et Manu Lemire. L’un pour ses rappels à l’ordre, l’autre pour m’avoir permis de décrocher de temps en temps. Merci aux Éditions AdA de m’avoir permis d’entreprendre la création de ce deuxième récit sur les enquêtes d’Oswald Taylor et de Pierre Lemire. Merci à toi, papa. Merci à toi, Caro. Pour votre lecture, vos corrections, votre soutien, vos encouragements et votre foi en moi. Puis, bien entendu, merci à vous, mes lecteurs. J’ose espérer que ce roman sera à la hauteur de vos attentes, et sachez que vos commentaires me sont extrêmement précieux, alors n’hésitez pas à communiquer avec moi ! SR Facebook : www.facebook.com/SimonRousseauR2 Twitter : @SimonRousseau Blogue : simonrousseaublog.wordpress.com Instagram : simrousseau64
LISTE DE MUSIQUE
Voici une liste de morceaux qui m’ont inspiré pendant l’écriture du livre ou qui se marient bien avec le récit.
1.Voices, 20syl feat. Rita J. 2.Give Me One Reason,Tracy Chapman 3.Nina,Ed Sheeran 4. The Sound of Silence,Disturbed 5. Sedated,Hozier 6. Marche funèbre,Chopin 7. Suicide commercial, Lino 8. Mafia Music,Rick Ross 9. Suicide social,Orelsan 10. Omen,Disclosure feat. Sam Smith 11. My Eyes,Nero 12. Everybody Wants to Rule the World,Lorde 13. Paradis City,Jean Leloup
Quand le passé n’éclaire plus l’avenir, l’esprit marche dans les ténèbres. — Alexis de Tocqueville
Toujours tu verras les hommes se révéler mauvais si quelque nécessité ne les conduit à être bons. — Machiavel
10 novembre 1920 Citadelle de Verdun, France
PROLOGUE
LA SÉLECTION
A uguste ne s’était jamais senti aussi tendu qu’en cet instant. Le célèbre chevalier de la Légion d’honneur et ministre des Pensions, André Maginot, venait tout juste de s’arrêter devant lui, un bouquet d’œillets à la main. Tous les regards étaient désormais rivés sur lui. Auguste prit une longue inspiration, puis s’empara des fleurs. C’était à son tour de jouer. Il était sur le point de passer à l’histoire. Le ministre exécuta un salut militaire, puis reprit sa place parmi la garde de la cérémonie. Huit cercueils de chêne massif, chacun recouvert d’un drapeau tricolore, étaient alignés au sein de la chapelle ardente aménagée spécialement pour l’évènement. Huit cercueils dans lesquels reposaient des corps décomposés depuis trop longtemps, des corps qui avaient dû attendre ce jour précis pour être enfin mis en terre. Néanmoins, l’un d’entre eux était voué à un e destin très particulier… et c’était au soldat Auguste Thin, du 132 régiment, que revenait sa sélection. Cette responsabilité avait au préalable appartenu à un frère d’armes d’Auguste, un Martiniquais du nom de Roland, mais ce dernier avait mystérieusement été atteint de typhoïde quelques heures avant le rassemblement. André Maginot venait tout juste de désigner son remplaçant. Le jeune soldat devait maintenant s’avancer et poser le bouquet d’œillets sur l’un des huit cercueils disposés devant lui. La voix vacillante, Auguste annonça : e — J’appartiens au 6 corps de l’armée française. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : je choisirai le e 6 cercueil que je rencontrerai. D’un pas nerveux, le jeune homme trottina sur sa droite en longeant quatre des cercueils anonymes, tourna à gauche, passa à côté d’un cinquième cercueil, puis s’immobilisa finalement devant le sixième d’entre eux. Il jeta un bref regard au ministre Maginot, qui lui témoigna son approbation d’un hochement de tête, et porta de nouveau son attention sur le coffre de chêne, où il déposa délicatement ses œillets. Soulagé comme si le bouquet avait pesé des tonnes, il soupira et se figea au garde-à-vous, imitant l’ensemble des militaires présents dans la chapelle souterraine. 1 Auguste Thin, un jeune vétéran, un jeune poilu traumatisé par la Grande Guerre comme des centaines de milliers d’autres, venait d’indiquer quel corps on allait inhumer près de trois mois plus tard sous l’Arc de triomphe de Paris dans le but d’honorer tous les hommes ayant sacrifié leur vie pour protéger leur patrie. Auguste Thin venait de sélectionner le tout premier Soldat inconnu.