//img.uscri.be/pth/0d661806cf6bd20bbe8e46407b08912ccbb2d614
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Vorlames

De
220 pages
Divisée en cinq tomes, la fresque des "Vorlames" débute avec l'intriguante découverte du professeur Turbat, archéologue de profession. C'est au coeur de la forêt que Violaine, enterrée depuis des siècles, s'éveille à nouveau à la vie. Revenant millénaire ou démon passager, l'équipe du professeur Stannel ainsi que le commissaire Mellaud vont devoir déterminer si Violaine est bel et bien un esprit vengeur revenu discuter des torts qu'elle a subis... Soutenu par une facilité d'écriture, le roman fantastique "Les Vorlames" profite d'un scénario solide et d'une dose non négligeable de suspens. S'étalant sur cinq tomes, le premier épisode s'impose comme une mise en bouche. Il en est de même de cette première rencontre avec ceux qui tenteront de mettre au jour la résolution d'une querelle ancestrale. Violaine, Mellaud ou encore Clotilde, autant de personnages ambivalents qu'on a plaisir à découvrir!
Voir plus Voir moins
Les Vorlames
Raymond Denis Les Vorlames 1  Violaine
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : + 33 (0) 1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0114434.000.R.P.2009.030.40000
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2010
Chapitre 1 Stéphane sentait la sueur lui piquer les yeux mais il nosait pas enlever sa chemise comme presque tous les autres garçons lavaient fait autour de lui, la fragilité de sa peau lui interdisant une exposition prolongée au soleil. Il naurait pas dû refuser la crème que lui avait proposée Catherine car maintenant le tissu, humide de transpiration, lui collait au corps et cétait pire encore. En relevant la tête il apercevait la jeune fille, le dos nu barré seulement par lattache de son léger soutien-gorge. Tout le site était écra-de soleil et cela naurait pas été pire en Afrique si bien quil commençait à regretter davoir choisi de rester en France. Il était étudiant en histoire et passionné darchéologie. Il avait prévu de partir en Égypte pour ne pas faillir à la tradition qui veut que tout archéologue se doive dy passer au moins un an de sa vie. Il hésitait toutefois, à cause du soleil justement, lorsquil avait appris la découverte de ce site extraordinaire. En faisant des travaux pour une nouvelle ligne de TGV des ouvriers avaient découvert un souterrain à une ving-taine de kilomètres au sud-est dOrléans dans un endroit totalement imprévisible situé en plein cur dune forêt. Ce souterrain devait bien mener quelque part, mais où ? Gé-néralement une telle construction partait ou menait vers un château, mais aucune chronique, orale ou écrite, ne men-tionnait lexistence de quoi que ce soit de ce genre dans les environs. Lhistoire restait muette à ce sujet et bientôt les médias sétaient emparés de laffaire. Pendant quelques semaines le mystère de la forêt dOrléans avait fait la une
9
des journaux quils soient écrits, parlés ou télévisés. Tou-tefois un souterrain ça ne fait pas recette longtemps, surtout sil ne mène nulle part, le sport, le tennis puis le tour de France, avait repris sa place à la une des journaux et lon avait cessé de sintéresser à laffaire. Les archéologues, eux, continuaient de se passionner et cest ainsi que Stéphane avait abandonné lÉgypte pour suivre le professeur Turbat dans une autre aventure. Pour linstant tout cela nétait guère palpitant, les journées pas-saient à gratter la terre sous le soleil dété et sans la présence de Catherine il aurait regretté les pyramides, là-bas au moins il aurait découvert de nouveaux paysages. Cependant, malgré tout cela, il continuait à y croire. Ce lieu présentait beaucoup trop de mystères quil fallait éclaircir. Avec la jeune fille cétait leur grand sujet de conversation. Ils imaginaient quils révélaient au monde la clef du mystère et quils devenaient alors aussi célèbres que Champollion. Encore quelques heures avant la fin de la journée et le retour au campement. Cétait la fin de la semaine, pendant deux jours ils pourraient alors ensemble rêver de nouveau. Pour linstant il lui fallait retourner à sa tache que sa rêve-rie prolongée lui avait fait abandonner depuis trop longtemps déjà. Reprenant son outil il sagenouilla et se remit à gratter avec délicatesse pour enlever la terre tassée depuis des siècles. Les pierres étaient assemblées avec précision et lon commençait à voir se dessiner le plan densemble de cons-tructions qui pouvaient former la base dun château médiéval.Stéphane travaillait dans la zone des premières fouilles et il pensait quil se trouverait bientôt au pied dun mur, espérant y découvrir enfin une sorte de dallage pouvant être le sol dune des salles du château.
10