7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Publications similaires

La Vie mosaïque

de Publibook

La Gare

de Publibook

DepuisquesonenevueDinsautlé,viadeeraFAknnabrseinetsis.surlaCarteatevdnetsqiuarppéarsanduedronelblAledsèlahcnaeiarpommunismuteducedevalroennodpnglarlersaesudeRlcgn.easnavaisosamansF,ellimafasceurjoettuegnkraerdanemcecrtnoteitnualinmoiedjmuleel,sielessiens.Munednoziellivasecspinlorhltexomdueen.stngahâssencntreéeeppaaîarelums,lecsrjsetÀevarétéoùlunesocirtiatdtelprotenêlmsesmetuuocsenneicnaselavté,ernimodealsedisnguaxla,ntéitéldueyovuatE.emsirbraaineeauvouretdcluraegelolsioutpnsrouvuassreénosuopFrankArbaniimganieottuselsesedniraMtearreiètrurmesinmasnetesateeiR,NoriansDofantedealneésumontiuqauclrastàtarsn.sJsuuqamaisonformerlsetuqeèmerpééhasmeousiiatimédiaM.saihtnelsreuvoilédmuxa-e-tlipralease,lesalutpassevuoetnlAninabAl.s,oromcsmeenvitKolalinojav,sGnaiaablinvariécteteislanruoJ?ecircetdesérécitslbéidseilaupirTa,an002À0.edesiupleBuqigthesBarland,RooTodatnzTevetl,0620nEv.roaptiafaruetuattérairetudesliuassirt.sIlalbaaianuiadentokaJnosboRsnamabanela?»sieyeuxLeslapdetseruemerpnosmarorieiéblpunartîeràBurexlleslessai«PououqralieuqgdaelnsishirtoebrednekSeduaeâtchelispudea987NB:.aSIemidWikie:ourcg.Sednuocrtsuoitaisçall.IneanfrderKjulaicét:VuedeverturelaeduxbqrieupeyseL|vbr^|NMroKáuJmb^|_ioqpbh|ilk^bf3-2-2-639709419-NP==LMNL==NVåÇÇ=
Les yeux  de la peur
Roman
R
Lettres d’Albanie
Gjovalin Kola
PNNWN=WT
Les yeux
de la peur
                                     © LHarmattan, 2013 5-7, rue de lEcole polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-29079-9 EAN : 9782336290799
Gjovalin Kola
Les yeux
de la peur
Roman
L’Harmattan
Merci à Safet Kryemadhi d’avoir bien voulu relire et corriger le manuscrit
1
Après cinq années de vie recluse, Frank Arbani décida de transformer sa demeure en musée de la claustration. Tel était d’ailleurs le sort de sa famille, visée par une vendetta. Il avait expliqué le projet à son épouse Rita et à ses trois enfants. Le musée pouvait attirer l’attention du public et, qui sait, sauvegarder les siens. Comme il s’y attendait, ses enfants accueillirent l’idée avec des sourires d’étonnement et des regards d’incompréhension. Un musée c’était autre chose : un espace solennel abritant des objets rares liés à un sujet historique, scientifique ou artistique. - Un musée sur notre vie ? Papa, tu plaisantes ? Nous sommes des gens comme tout le monde, pas des mutants ni des extraterrestres, lui avait dit sa fille de quinze ans, Nora. Je ne veux pas que les gens se moquent de nous. Trop petit pour comprendre l’intention de son père, Marin, le fils cadet de onze ans, était plutôt ravi : - Ce serait chouette s’il y avait des visiteurs, surtout des enfants de mon âge. Je pourrais jouer avec eux. Je suis le seul enfant ici et souvent je m’ennuie. Le fils aîné, Dorian, avait choisi de se taire malgré son sourire narquois. Il comprenait parfaitement le dessein paternel : libérer sa famille. Il connaissait bien son caractère réfractaire, son refus de l’échec et sa propension aux idées insolites, comme ce musée de la claustration. Dorian était un garçon taciturne et solitaire, épris d’informatique, mais Frank appréciait ses conseils souvent pertinents. Son silence suffisait ; père et fils communiquaient du regard. Frank y lisait un encouragement. - Mes chers enfants, expliqua-t-il, mon but n’est pas de créer un musée en bonne et due forme, mais d’alerter le monde sur notre condition. Sinon, nous serons à jamais
9