Lettre à un ami au Congo

De
Publié par

Dans Lettre à un ami au Congo, Ludvic, clandestin vivant en France, répond aux nombreuses interrogations de son ami. Il essaie, tant bien que mal, de lui expliquer la réalité, différente des chimères de nombreux jeunes africains. Comment vivent les immigrés en France? Quel genre de travail exercent les "sans-papiers"? Quid de l'intégration et de la discrimination positive? La "vieille Europe" est-elle vraiment le paradis terrestre? Autant de questions auxquelles "l'Européen" essaie d'apporter des éclaircissements.
Publié le : jeudi 1 septembre 2005
Lecture(s) : 70
EAN13 : 9782296410695
Nombre de pages : 95
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Lettre à un ami au Congo
Suivide

Mea Culpa

Rue des Ecoles
Cette collection accueille des essais, d'un intérêt éditorial certain mais ne pouvant supporter de gros tirages et une diffusion large, celle-ci se faisant principalement par le biais des réseaux de l'auteur. La collection Rue des Ecoles a pour principe l'édition de tous travaux personnels, venus de tous horizons: historique, philosophique, politique, etc.

Déjà parus

Michel RUBIN, L'effet madeleine. Petits croquis d'époque autour de mots yiddish, 2005. Paul DELCAMPE, Jacob, Mohamed et moi Romain, 2005. Georges AMAR, L'Inde danse, 2005. Marcel FAKHOURY, Les derniers anges d'Alexandrie. Roman,2005. Christiane DELLAC , Marie-Anne Collot, 2005. SOLVEIG, Linad et les loups, 2005. Philippe MOLLE, Mémoires d'outre mers, 2005. Hugues LETHIERRY (dir.), La mort n'est pas au programme,2005. Micheline CANONNE BEDRINE, Mimi dans la tourmente,2005. SOLVEIG, Mots pour maux, 2005. Lucie CHARTREUX, Derrière le soleil, 2005. Janine FOURRIER DROUILHET, Brocante, 2005 Delia MONDART, Les miettes de la diplomatie, 2005. Michel LECLERC, L'astre et la mer, 2005. Béatrice SAGOT, Mission en Guinée. Humanitaire, vertige et poussières, 2005. Joseph YAKETE, Socialisme sans discriminations, 2005. Raymond William RABEMANANJARA, Madagascar, terre de rencontre et d'amitié, 2004.

NKANSA'S

Nenthor

Lettre à un ami au Congo
Sur la vie des immigrés -le travail-l'intégration -la discrimination positive -la religion -le monde actueL.. Suivi de

Mea Culpa
Préface Isidore NDA YWEL È NZIEM

L'Harmattan 5-7~rue de I~École-Polytechnique ; 75005 Paris FRANCE
L'Harmattan Hongrie Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia 15 L'Harmattan Burkina Faso

Konyvesbolt Kossuth L u. 14-16

Fac..des

Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI de Kinshasa
-

Via Degli Artisti, 10124 Torino

1200 logements villa 96 12B2260

1053 Budapest

Université

RDC

ITALIE

Ouagadougou 12

www.librairieharmattan.com e-mail: harmattanl@wanadoo.ft cg L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-9085-2 EAN : 9782747590853

Les opinions contenues dans cet ouvrage n'engagent que l'Auteur. Il remercie le professeur Isidore NDA YWEL pour sa disponibilité. Il saisit également cette occasion pour remercier tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, l'ont soutenu dans cette entreprise. Il pense spécialement au Docteur MULAMBA WATEMA (Professeur des Lettres, Enseignement Supérieur à Paris), à monsieur BAYA BONGO Simon (à qui il doit beaucoup sur le plan littéraire / au Congo-Kinshasa), à la sœur Mireille WAKOUBOUE.

A mon ami et frère Max-Erick KILENDO ;

A Dauddit LUBOA et Espérant ESALE.

« Les seules limites que nous avons sont celles que nous nous imposons nous-mêmes» .

« Les faibles d'esprit discutent des hommes, les moyens des événements, les forts (d'esprit) des idées ».

PREFACE
Le texte que MBIENGA NKANSA Erick nous propose en lecture est à coup sûr un écrit tonique, qui aborde un sujet sensible, celui de l'accueil de l'immigré et de son intégration en France. Il a, en effet, choisi de rendre compte, sans fioritures inutiles, d'une expérience concrète d'altérité, celle d'un «sans papiers », d'origine congolaise, communiquant avec son « frère» resté au « pays », sur son vécu à Paris et en région parisienne. Le thème n'est pas nouveau, mais il se prête à être sans cesse actualisé, suivant les contextes, les périodes et les personnalités en présence. Il s'agit ici d'une expérience « congolaise» qui a ses particularités, liées entre autres à son statut de communauté africaine francophone de colonisation non française (les « belgicismes» appris en Afrique n'ont pas cours ici, fait remarquer le récit!). De plus, le ton romanesque permet de donner aux «vérités» déplorables liées au statut de «sans papiers », la forme impersonnelle d'une fiction, sans qu'il ne soit possible d'établir une frontière entre le « réel» et « l'imaginaire ». Quant au genre épistolaire adopté, il a permis de rendre vivante cette description du vécu, une description qui, sans présenter une certaine prétention à l'exhaustivité, aurait l'avantage de rappeler les péripéties de la vie quotidienne, dans laquelle le lecteur pouvait volontiers se reconnaître. On croirait retrouver ici le ton des «Lettres d'un kinois à son oncle» de YOKA Lye Mudaba (L'Harmattan, 1996), à cette nuance près qu'il ne s'agit pas ici de la « vie de Kinshasa» racontée à un parent «du village », mais de la «vie à Paris» rapportée à un «frère à Kinshasa ». Cette écriture, proche du théâtre, qui rend presque possible une certaine visualisation des différentes scènes décrites, celles d'ici comme celles de là-bas, 9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.