LETTRES PAÏENNES À UN PRINCE SOMBRE

De
Publié par

" La vie m'a découvert cette vérité que deux amants trop éloignés l'un de l'autre ne peuvent s'attirer ni se mettre en péril ni graviter le plus modeste dans l'ombre de l'autre ". Ainsi pense et évolue Séléné : personnage magique, femme aimante, passionnée qui écrit sans relâche à un homme qui ne lui répond jamais. Ses lettres dévoilent sans pudeur ses états d'âme, ses doutes engendrés par une distance sans cesse plus grande: celle qui sépare l'Orient musulman de l'Occident chrétien.
Publié le : lundi 1 octobre 2001
Lecture(s) : 29
Tags :
EAN13 : 9782296211827
Nombre de pages : 90
Prix de location à la page : 0,0051€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Lettres paiennes
à un
prince sombre

@ L'Harmattan,

2001

5-7, rue de l't.cole-Polytechnique 75005 Paris France

-

L'H armattan, Inc. 55, rue Saint-Jacques, Montréal (Qc) Canada H2Y lK9 L'Harmattan, Italia s.r.!. Via Bava 37 10124 Torino

ISBN: 2-7475-0687-8

Chantal Audebeau

Lettres pa81ennes

à

un prince sombre

L' Harll1attan

Je remercie Mesdames Régine Adagra et Doina Marian sans qui ce livre n'aurait jamais existé.

Illustrations

de la couverture et des pages 25, 47,
Boukerch, Tipaza

66-67, 84-85 - Mohamed

À Nacer Kh, cinéaste

«

Si tu ne réponds pas à l'appel de l'amour

Si tu ny viens consentant, tu t'en iras sans gain» ABU NUWAS

LETTRE

1

Monsieur,

Voici qu'il est temps pour moi de céder, je suis à bout de force. J'ai tout essayé pour m'abstenir de vous écrire: toutes les ruses et les tromperies de la raison. Elles n'ont pas retenu, ni tenu, bridé mon élan. J'irais vous trouver jusqu'au désert de Syrie s'il le fallait. Votre pays, maintenant, m'est devenu si cher. Monsieur, chaque lettre de votre prénom est comme une perle de coquillage qui roule sous l'écume de ma langue. Comme la mer je m'abandonne à tous mes remous. Je vous prie de ne pas être outré de ce que j'ose un tel aveu et revenez vers moi pour me dire que vous avez le désir de me revoir. Sinon ne faites aucun signe et laissez-moi me défaire de ce lien si solide dans l'Ephémère. Soyez sûr que je ne veux aucunement porter atteinte à votre nom, comment le pourrais-je, qui ne le prononce pas sans fré. mIr. ? ... Séléné 9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.