//img.uscri.be/pth/65589bc81b6f5568b6436cee73362617e588242a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Littérature et linguistique

De
222 pages
Ce numéro consacré aux rapports entre littérature et linguistique rassemble six articles : une lecture comparée d'Alain Robbe-Grillet et de Boubacar Boris Diop, une étude de l'implicite dans le discours africain, un point sur les parties du corps humain dans le lexique Koulango, une étude comparative des oeuvres de Jean-Marie Adiaffi et de Sony Labou Tansy, une analyse stylistique des poésies d'Adiaffi et de Senghor, et une contribution à la poétique.
Voir plus Voir moins
de Jean-Marie AdiafI et
Archétype et mobilité ; poétique d’une Igure primordiale :
d’AdiafI et de Senghor
Institut de recherche et d’études africaines
Cahiers de l’IREA N°7 - 2016
Littérature et linguistique
Augustin COLY
Éblin Pascal FOBAH
Enoc KRA
Séraphin Konan KOUAKOU
Jean-Marie KOUAKOU
Pascal ASSOA N’GUESSAN
LES CAHIERS DE L’IREA N° 7 - 2016 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Littérature et linguistique L’Harmattan
LES CAHIERS DE L’IREA N° 7 - 2016 Revue de l’Institut de recherches et d’études africaines (IREA)Littérature et linguistique L’Harmattan
© L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10922-0 EAN : 9782343109220
Comité scientifique Monsieur François-Xavier AMHERDT (Faculté de théologie de l’université de Fribourg), Monsieur Dominique YANOGO (UCAO-UUA d’Abidjan), Konan JérômeKOUAKOU (CRD), Tanden Joseph DIARRA (UUBA/UCAO), Jean Robert TCHAMBA (université de Dschang), Dia Édith COULIBALY née TRAORÉ (université de Ouagadougou),Windpagnangdé Dominique KABRE (université OUAGA Il), Pétillon Muyambi DHENA (université de Kisangani-RDC), Pierre Samuel NEMB (Universite de Maroua), Innocent FOZING (université de Yaoundé I), Kengne FODOUOP (université de Yaoundé I), Gabriel NYASSOGBO (université de Lomé), Monsieur Moussa OUEDRAOGO (coordonnateur de projet de développement – B F), Maurice BAZEMO (université de Ouagadougou), Sindani KIANGU (université de Kinshasa - RDC), Alphonse Sekré GBODJE (université Alassane Ouattara de Bouaké-RCI), Augustin COLY (.L.S.H/U.C.A.D – Dakar/Sénégal), Effoh Clément EHORA (université Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire), Edmond BILOA (université de Yaoundé I), Mounkaila Abdo Laouali SERKI (université Abdou Moumouni de Niamey), Faloukou DOSSO (université Alassane OUATTARA – RCI), Ilango-Banga Jean-Pierre LOTOY (université de Kinshasa – RDC), Albert MULUMA MUNANGA (université de Kinshasa - RDC), Kouakou Appoh Énoc KRA (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody – RCI), Ram Christophe SAWADOGO (université de Ouagadougou), Roch YAO GNABELI (université FHB d'Abidjan - RCI), Issa A. MOUMOULA (université de Koudougou), Joseph YAO (l'université de Cocody), Fodé NDIAYE (Banquier professionnel), Pierre Samuel NEMB (Université de Maroua Yaoundé Cameroun), Justin KOFFI, Gbaklia Elvis KOFFI, Philémon MUAMBA, Auguste OWONO-KOUMA(Docteur de 3e cycle ès Lettres)
Comité de lecture Hammou HAIDARA (Consultant international indépendant), Pierre MOUANDJO (Univ. Catholique d’Afrique centrale), Paulin POUCOUTA (Institut Catholique de Yaoundé), Judicaël BOUKANGA (Doctorant), NDoumy Noel ABE (université Alassane Ouattara-RCI), Matthieu FAU-NOUGARET (Conseiller des Présidents des universités Publiques du Burkina Faso), Dieudonné Kalindyé BYANJIRA (université de Kinshasa - RDC), Pierre FONKOUA (université de Yaoundé), Jean Paulin KI (OCADESDédougou), Jérôme KOUNDOUNOU (Global Water Initiative-Afrique de l'Ouest), Louis Bernard TCHUIKOUA (université de Yaoundé 1), Sindani KIANGU (université de Kinshasa), Kouamé René ALLOU (université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody), Kouakou Siméon KOUASSI (université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Désiré ATANGANA KOUNA (université de Yaoundé I), Gérard Marie NOUMSSI (université de Yaoundé I), Diané Véronique ASSI (l'université Félix Houphouet-Boigny. Abidjan-Cocody), Pierre-Claver ILBOUDO (École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs – Ouagadougou), Vincent Davy KACOU OI KACOU (grand séminaire Saint-Paul d'Abadjin-Kouté - RCI), Jean-Claude SHANDA FONME (Directeur exécutif du Centre africain de politique internationale), Emmanuel KABONGO MALU (IPGC), N'guessan Jérémie KOUADIO (université Félix Houphouët-Boigny de Cocody), Adou APPIAH (université de Bouaké/Côte-d’Ivoire), Jean-Claude ANGOULA (Prêtre spiritain camerounais), Omar NDOYE (université Cheikh Anta Diopde Dakar), Amouzou Essè AZIAGBÉDÉ (professeur titulaire des universités - Togo), Dieudonné ZOGNONG (université de Tromso - Norvège), Louis Hervé NGAFOMO (université de Yaoundé I), Hamadou ADAMA (University of Ngaoundéré – Cameroun), Patrice TOE (Institut du développement rural (IDR)/Bobo-B F), Bertin G. KADET (l'école normale supérieure d'Abidjan – RCI).
Sommaire Éditorial..............................................................................9 De l’hybridité générique dansles gommes(1953) d’Alain Robbe-Grillet etles tambours de la mémoire(1987) de Boubacar Boris Diop........................................................15 Augustin COLY L’implicite dans le discours poétique africain : valeurs esthétiques et rendement interprétatif ..............................49 Éblin Pascal FOBAH Les parties du corps humain dans le lexique en koulango : formes, sens et taxonomie................................................93 Kra Enoc Revue IREA Caractéristiques des formes de transgression dansla carte d’identitéde Jean-Marie Adiaffi etla vie et demiede Sony Labou Tansy...................................................................131 Séraphin KOUAKOU Konan Archétype et mobilité ; poétique d’une figure primordiale : entre contigüité et analogie ............................................153 Jean-Marie KOUAKOU Analyse stylistique de l'intermedialité dans la poésie d'Adiaffi et de Senghor ..................................................189 Pascal ASSOA N’GUESSAN
7
Éditorial La littérature est dynamique et évoluante. C’est, par exemple le cas de la problématique de la modernité des écritures francophones contemporaines mise en rapport avec l’hybridité qui laisse percevoir l’écart par rapport aux normes préétablies est caractéristique des romans d’Alain Robbe-Grillet et de Boubacar Boris Diop. Et de fait, l’un consacre, au tournant des années 1950, la naissance du Nouveau Roman français, hostile à la répétition systématique des formes esthétiques anciennes, alors que l’autre fait partie des écrivains majeurs de la littérature africaine que Séwanou Dabla nomme les porteurs de 1 «Nouvelles ÉCRITURES» . C’est, du moins, ce que l’on peut lire à travers leurs œuvres romanesquesLes Gommes(1953) d’Alain Robbe-Grillet etles tambours de la mémoire(1987) de Boubacar Boris Diop qui s’émancipent des canons consacrés par le genre romanesque pour s’orienter vers de sinueux, mais novateurs chemins qui autorisent la pluralité de genres, d’où une hybridité, source de modernité, permettant de bien appréhender le caractère composite de l’esthétique actuelle. Au total, il s’agit de la problématique de la modernité des écritures francophones contemporaines mise en rapport avec l’hybridité montrant comment le Nouveau Roman français et les nouvelles écritures africaines se fondent sur l’exploration d’une pluralité de genres pour développer une poétique nouvelle. C’est cette modernité qui transparait, différemment certes, à travers l’implicite dans le discours africain. 1  Expression contenue dans l’ouvrage de Jean-Jacques Séwanou Dabla,Nouvelles ÉCRITURES Africaines. Romanciers de la seconde génération, Paris, ÉDITIONS L’Harmattan, 1986. 9