Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Marc Vincent chantauteur (1984-2020)

De
224 pages
Suite au succès de la première partie de l'ouvrage, Bruno Daguebone a repris la plume afin de rédiger le second volume de la biographie de l'artiste. On découvre un nouveau visage de Marc Vincent : celui d'un étonnant voyageur devenu globe-trotteur au début des années 1980 accompagné de sa fidèle guitare.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi


a
r
c


ice
t

c
h
a
n
t
a
ut
e
u
r

19
84

2020

Dans
la même collection

Marc Vincent chantauteur tome 1,
Bruno DAGUEBONE,
2011.
Un cabaret rue Mouffetard
, Christian Stalla, 2007.
C’est l’destin Célestin
, Gilbert Hennevic, 2009.
Les compagnons pianistes
, Anne Audigier, 2010.
La chanson de proximité
, Michel Trihoreau, 2010.
La chanson pour tout bagage,
Ginette Marty.
Mamette,
Gil Baladou.
Chez Georges,
Bruno Joubrel.
As-tu appelé Dominique
?, Pierre Louki.

Dans
la
colle
ction
«
Cabaret
en
vers »

Quand on écrit dix fées ramant,
Marc Vincent, 2012.
Comme la truite sous la pierre
, Patrick Deny, 2011.
Porte-toi bien la vie
, Louis Amade, 2009.
Esquisse d’incertain
, Aurélien Carton, 2010.

B
r
u
no

DA

eB
O
e

a
r
c

ice
t
cha
t
a
ut
e
ur

9
84

2020

Marc VIN
CE
NT
C
H
A
NT
A
UT
E
UR
On a volé mon antivol
Histoire de vin
Vingt ans déjà
B
retagne est poésie
Recueil 
Paroles 
A
ccords l’intégrale
Livres 
G
uide mots passants
Quand on écrit dix fées ramant
et de
B
runo
D
aguebone 
Marc Vincent chantauteur tome  
Marc Vincent chantauteur tome  

        
Pour les enfants 
La journée du petit
A
lexandre
A
u pays de
C
oralie
Paul que faistu ?
Recueil 
Paroles 
A
ccords
Livres 
La planète
F
adidouda
Les contes de chez moi… et des autres planètes

Marc VIN
CE
NT
 avenue de
B
rocéliande
 S
A
INTM
A
LO
F
R
A
N
CE
Tél     
chantauteur@libertysurffr
F
ax     
httpmarcvincentchanteurfreefr

© L’armattan 
 re de l’
É
colePolytechniqe   Paris
httpwwwlibrairieharmattancom
diffsionharmattanwanadoofr
harmattanwanadoofr
S
B
N  
EA
N  

D
ISQU
E
S
M
E
RLIN
CD

CD

CD

CD


CD

CD

CD


C
H
A
NT
A
UT
E
UR

nom m
a
s
c
ulin (nom déposé).

oète

ménestrel qui v
a
de lieu en lieu
c
h
a
nter les œuvres dont il est
lui-même
a
uteur et
c
ompositeur

en s’
acc
omp
a
gn
a
nt de
quelque instrument

guit
a
re ou
a
utre.
D
i
c
tionn
a
ire

eroux

É
dition de 2049

À

m
b
eline

A
liénor

A
m
b
roise et
G
régoire

SOMM
A
IR
E


ntrodu
c
tion
1

e tueur
à
g
a
ges
2

om
b
ées du
c
iel
3

e
a
ro
c
l'
E
sp
a
gne et le

ortug
a
l
4
a
répétition
5


A
mérique l
a
tine
6

es médi
a
s
7


A
mérique du

ord
8
E
m
b
runs et emprunts
9

e tour du monde
10

es loisirs
11
a
F
r
a
n
c
e
12

es
a
n
c
êtres déj
à
13



kr
a
ine
14

es p
a
rten
a
ires
15

es
a
utres p
a
ys d’
E
urope
16
a
t
a
rte
a
u
c
on
c
om
b
re
17
D
e l
a 
unisie
a
ux
É
mir
a
ts
18

es

D
19

e

i
ba
n

l
a 
urquie et l
a 
yrie
20

e disque

le livre
21
D
e l’

nde
àa
ïw
a
n
22
a
int-
a
lo
23
a
tournée des îles
24
C
od
a

11
15
27
35
45
49
61
71
83
89
95
101
113
131
141
147
155
161
169
173
179
191
199
209
217


D

C


«

e préfère les
caca
huètes
a
u whisky »
 a
v
a
it dit

un jour

a
r
c 
in
c
ent
a
v
a
nt d’être
a
tteint de délirium très min
c
e.

e
f
ac
teur

hésus

entre deux tournées
 a
v
a
it
a
pprouvé.
E
n
c
e temps-l
à a
u milieu de l
a
G
r
a
nde

urse

div
a
gu
a
it
une pl
a
nète sur l
a
quelle ne viv
a
ient que des
a
nim
a
ux en
pelu
c
he.
a
rmi eux

il en ét
a
it un

très mignon

vêtu de gris.

l rêv
a
it souvent de se rendre sur une terre loint
a
ine sem
b
l
a
nt
en
c
ore plus mystérieuse que
c
elle sur l
a
quelle il h
ab
it
a
it.
a
m
a
m
a
n
a
v
a
it voulu l’
a
ppeler

oint-

irgule
 à ca
use de son
nez et de s
a
l
a
ngue ; son p
a
p
a
lui

l’
a
v
a
it prénommé

héophile

p
a
r
c
e qu’il ét
a
it né le 20 dé
c
em
b
re.

héophile

oint-

irgule
a
v
a
it tellement d’im
a
gin
a
tion qu’il ne
désespér
a
it p
a
s de se rendre un jour sur
c
ette
b
elle
b
ille

ba
lle
 b
ulle in
c
onnue.

l
a
dmir
a
it de loin

gr
âc
e
à
des lunettes
ac
hetées
à
un prix
a
stronomique

l'e
a
u
b
leue d'i
c
elle

form
a
nt
un énorme l
ac
.
a
r endroits

des îles émerge
a
ient du remu
a
nt
liquide.
C
ert
a
ines p
a
r
a
iss
a
ient si gr
a
ndes qu’on les
a
ppel
a
it

sem
b
le-t-il

des
c
ontinents.
F
a
it extr
a
ordin
a
ire

il voy
a
it
s’
a
giter sur
c
ette pl
a
nète

des êtres
à
l
a
fois di
ab
oliques et
a
ngéliques
 à
l
a
foi di
ab
olique et
a
ngélique.
C
es
a
nim
a
ux
étr
a
nges ingurgit
a
ient diverses nourritures

not
a
mment du
miel.
C
omme il
a
ur
a
it
a
imé

lui
a
ussi

m
a
nger du miel !...
m
a
is il ét
a
it en pelu
c
he

et ne l’ou
b
li
a
it p
a
s !

evenons sur terre !
a
m
a
is je n’
a
ur
a
is im
a
giné
a
voir
à
rédiger

un jour

le se
c
ond volume de

arc

incent
chantauteur
.
C
epend
a
nt

voil
à
que les événements se sont
pré
c
ipités et en ont dé
c
idé
a
utrement.
D
éj
à
le premier tome
a
intéressé
 à
m
a
gr
a
nde surprise

un éditeur.

e ne
m’
a
ttend
a
is p
a
s du tout
à c
el
a
.


a
i
 c
ert
a
inement p
a
r
c
h
a
n
c
e

peut-être p
a
r h
a
s
a
rd

trouvé m
a b
onne étoile et n’
a
i plus eu

11

qu’
à
l
a
suivre.
C
hristi
a
n

t
a
ll
a
dirige
a
it

en
c
es temps
re
c
ulés

l
a c
olle
c
tion
C
abaret
 à
l’em
b
lème du
C
hat noir
 a
ux
éditions
l’

armattan
.

l s
a
v
a
it que j’
a
v
a
is

modestement

une
c
onn
a
iss
a
n
c
e
a
ssez v
a
ste de l
a
vie de
c
e
c
h
a
nteur mé
c
onnu

a
r
c 
in
c
ent.
C
’est vr
a
i

j’
a
i
b
e
a
u
c
oup tr
a
v
a
illé sur le sujet.
a
is de l
à à
me proposer de signer un
c
ontr
a
t !

ous
a
vons
monté quelques m
a
r
c
hes que je n’
a
ur
a
is
c
ert
a
inement p
a
s su
gr
a
vir tout seul.

es é
c
rits

s
a
ns
c
ette ren
c
ontre

ser
a
ient
restés lettres mortes
a
u fond d’un som
b
re pl
aca
rd.
A
u
c
l
a
ir
de l
a
lune
 c
e soir
 a
u
b
ord de l’é
c
luse où un
c
hev
a
l dort

je
ne doute p
a
s que le mot

talla
veuille dire
É
toile

b
onne
étoile.
E
nsuite

dès les premières ventes du premier
b
é
b
é

de
nom
b
reux le
c
teurs m’ont dem
a
ndé de leur réserver le tome
deux
 a
lors qu’il n’ét
a
it en
c
ore ni pondu

ni
c
on
ç
u

ni même
envis
a
gé.
a
is tout doux ! je ne suis
ca
p
ab
le d’
acc
ou
c
her
que d’un enf
a
nt
à
l
a
fois

et en
c
ore me f
a
ut-il un long
moment de p
a
use
a
près
c
h
a
que n
a
iss
a
n
c
e.

ourt
a
nt les
s
a
isons p
a
ssent vite

plus vite que le temps.

l m’
a
pp
a
r
a
it
don
c
évident
a
ujourd’hui de devoir reprendre l
a
plume s
a
ns
t
a
rder.
C
e
c
i n’est p
a
s pour me dépl
a
ire

d’
a
ut
a
nt plus que

je
le s
a
is m
a
inten
a
nt

si je me résous
à a
gir
 c
’est pour
c
ontenter
tous
c
es en
c
our
a
ge
a
nts le
c
teurs.

eureusement
 
uz
a
nne
G
a
rrigou-

in
c
ent
 a
rrière-petite-fille de l’
a
rtiste de
a
int-
a
lo
 a
de son
c
ôté

poursuivi ses re
c
her
c
hes et engr
a
ngé
une nouvelle et import
a
nte do
c
ument
a
tion.
E
t
c
’est
a
ve
c
s
a
gentillesse et s
a
générosité prover
b
i
a
les

qu’elle
a b
ien voulu
mettre
à
notre disposition tous les renseignements gl
a
nés
depuis nos pré
c
édentes ren
c
ontres.

e se
c
ond volume (1984-
2020) de
c
et ouvr
a
ge


arc

incent chantauteur

peut
a
insi
voir le jour sous les meilleurs
a
uspi
c
es
.
ac
hez que j’en suis
le premier
a
gré
ab
lement surpris ; espérons que vous le serez
a
ussi.
E
n
a
ttend
a
nt que le meilleur hospi
c
e

de
B
e
a
une ou
d’
a
illeurs

ne nous
c
ueille
 à
déf
a
ut de nous
acc
ueillir

nous
s
a
vons trop
b
ien que

sous l
a
treille

toutes les m
a
isons de
retr
a
ite ont un petit
c
ôté om
b
re
â
gée.

12



A
natique (

ournal du collège
A
natole-
F
rance)
o
2, avril 1989,
C
asablanca (

aroc)
n
F

A

C

E
À
l’o
cca
sion de l
a
journée de l
a
fr
a
n
c
ophonie

notre
c
ollège
a
re
ç
u
a
r
c 
in
c
ent
 a
uteur-
c
ompositeur

interprète.

l
a b
ien voulu nous
acc
order une interview.
Y.
C
., élève de 4
e
:

résentez-vous !

.

.
 

a
i 42
a
ns

je suis une vieille
ba
r
b
e
 c
h
a
nteur
professionnel depuis l’
â
ge de 20
a
ns.
C
el
a
f
a
it m
a
inten
a
nt 8
a
ns que je p
a
r
c
ours le monde.
D
a
ns mon répertoire

j’
a
i
a
ut
a
nt de
c
h
a
nsons pour enf
a
nts que pour
a
dultes… et pour
a
dos.

u
a
nt
à
l’
a
venir

je n’
a
i p
a
s trop d’inquiétude.
a
is il
f
a
ut s
a
voir que

qu
a
nd on f
a
it
c
e métier

on est
c
omme un
oise
a
u sur l
a b
r
a
n
c
he.

e suis toujours
à
6 mois du
c
hôm
a
ge.

Y.
C
. :
C
omment devient-on chanteur ?

.

.
 
on
ca
s est un peu p
a
rti
c
ulier
ca
r

p
a
r mes p
a
rents
qui f
a
is
a
ient de l
a c
h
a
nson et du thé
â
tre en
a
m
a
teurs

j’
a
i
ba
igné très tôt d
a
ns
c
ette
a
m
b
i
a
n
c
e.
À
c
h
ac
un s
a
re
c
ette.

our l’
a
uteur

il y
a
tout simplement l’é
c
ole ; pour le
c
ompositeur et l'interprète

il y
a
le
c
onserv
a
toire.
a
is il
f
a
ut surtout qu’il y
a
it une
a
spir
a
tion

un
b
esoin

une
inspir
a
tion.

e mot « vo
ca
tion » est peut-être fort.

es dé
b
uts
sont génér
a
lement très diffi
c
iles et il f
a
ut vr
a
iment de l
a
volonté pour s’
acc
ro
c
her.

Y.
C
. :
B
eaucoup d’élèves ne s’intéressent pas aux
matières artistiques, les négligent.

.
 
A
h ! m
a
is je ne s
a
v
a
is p
a
s
ça
.

’espère
a
u moins
que m
a
venue servir
a à c
h
a
nger les
c
hoses.

i

p
a
r exemple

qu
a
nd j’ét
a
is
a
u ly
c
ée

un
A
ngl
a
is ét
a
it venu nous
c
h
a
nter du
folk ou des
ba
ll
a
des

je me ser
a
is
c
ert
a
inement d
a
v
a
nt
a
ge
intéressé
à
l
a
l
a
ngue
a
ngl
a
ise.

13

Y.
C
. :

ous êtes invité à la journée de la francophonie.

ue comptez-vous y faire ?

.

.
 
implement vous
c
h
a
nter mes
c
h
a
nsons.
C
a
r il est
import
a
nt
 a
ujourd’hui

de montrer que des
c
h
a
nsons en
l
a
ngue fr
a
n
ça
ise existent en
c
ore.

n
a
l’impression qu’en
F
r
a
n
c
e le fr
a
n
ça
is se perd.
À
l’étr
a
nger
 ça
ne v
a
p
a
s m
a
l.

e
vr
a
i fr
a
n
ça
is
 c
’est
a
u
a
ro
c
et
a
u


b
e
c
qu’on le p
a
rle.

Y.
C
. :

uels sont vos projets ?

.

.
 
e reviendr
a
i
a
u
a
ro
c
en novem
b
re pour
c
h
a
nter
d
a
ns de nom
b
reux ét
ab
lissements s
c
ol
a
ires.

e v
a
is
a
ussi
b
ientôt produire un re
c
ueil de
c
ontes que j’
a
i é
c
rits.
C
h
a
que
histoire ser
a
illustrée p
a
r un dessin d'enf
a
nt.

Y.
C
. :
C
ompte tenu de votre propre expérience, que
pouvez-vous dire aux élèves ?

.

.
 
eur
c
onseiller de ne p
a
s exer
c
er le même métier
que moi

en tout
ca
s… p
a
r
c
e qu’il est
b
ien diffi
c
ile !

Y.
C
. :

uel genre d’élève étiez-vous ?

.

.
 
n
b
on élève jusqu’en se
c
onde.
A
près
 ça a
été
plus périlleux.
B
iz
a
rrement

j’ét
a
is meilleur en m
a
ths et en
physique qu’en fr
a
n
ça
is
 a
lors que le fr
a
n
ça
is est devenu une
de mes prin
c
ip
a
les
ac
tivités.
A
près le
bac
j’
a
i été étudi
a
nt en
physique

m
a
is
 a
u
b
out de deux
a
nnées de f
ac
j’
a
i eu le
vertige

qu’est-
c
e que je f
a
is
a
is l
à
?


a
v
a
is pris un
a
s
c
enseur
qui ne me
c
onven
a
it p
a
s du tout

qui ne me men
a
it p
a
s où je
souh
a
it
a
is me rendre.
C
’est l
à
le pro
b
lème de l’orient
a
tion

qu
a
nd on
a
14 ou 16
a
ns

on f
a
it des
c
hoix s
a
ns trop s
a
voir

a
u fond
 c
e qu’on v
a
f
a
ire
 c
e qu’on veut f
a
ire.

Y.
C
. :

e mot de la fin ?

.

.
 
e vous remer
c
ie de votre
acc
ueil.

e suis persu
a

que je reviendr
a
i régulièrement
a
u
a
ro
c
.

Y.
C
. :
E
h bien ! merci pour cet entretien… et à bientôt !

14

1


E

E

À GAGE


ous sommes le dim
a
n
c
he 8 novem
b
re 2020.

l est
environ sept heures du soir.
a
r
c 
in
c
ent
a
f
a
it un
b
on feu
d
a
ns l
a c
heminée

pour ré
c
h
a
uffer l'
a
tmosphère et il
a
p
a
ssé
une p
a
rtie de l'
a
près-midi
à
lire des nouvelles de
a
up
a
ss
a
nt.
A
ve
c
une gourm
a
ndise di
ab
olique

il n’
a
p
a
s ou
b
lié de
déguster

de temps en temps

un
c
ho
c
ol
a
t

il en reste en
c
ore

il en reste toujours.
D
ehors

un froid humide enveloppe les
r
a
res p
a
ss
a
nts.
B
ien
a
u
c
h
a
ud
 a
r
c
est re
c
roquevillé
c
omme
un es
ca
rgot d
a
ns s
a c
oquille

qu
a
nd il entend sonner
à
l
a
porte.

l v
a
ouvrir

se dem
a
nd
a
nt vr
a
iment qui
c
el
a
peut être.

n homme lui
a
pp
a
r
a
ît
 b
ien emmitouflé d
a
ns un gros
m
a
nte
a
u

un
c
h
a
pe
a
u de feutre mou sur l
a
tête.

l s'
a
git d'un
individu de t
a
ille moyenne

de
ca
rrure moyenne.

B
onsoir monsieur
 c
'est pour quoi ?

B
onsoir

je me présente

je m'
a
ppelle
G
r
a
gner...
F
r
a
n
c
is
G
r
a
gner.

ous permettez ?

E
ntrez

je vous en prie.
a
r
c
f
a
it signe
à
l'homme
 a
ssez timide

d'entrer

puis il le

ba
rr
a
sse de s
a
g
aba
rdine et de son
c
h
a
pe
a
u.

e
c
h
a
nt
a
uteur
lui propose d'
a
v
a
n
c
er près du feu et de s'
a
sseoir.
F
r
a
n
c
is
G
r
a
gner
a
les yeux
b
leus

les
c
heveux
b
londs-
b
l
a
n
c
s
 c
'est-
à
-
dire qu'ils ont été
b
londs et qu'ils tirent sur le
b
l
a
n
c
; en effet

le visiteur sem
b
le
a
voir une
c
inqu
a
nt
a
ine d'
a
nnées.


u'est-
c
e qui me v
a
ut l'honneur de votre visite ?

E
h
b
ien ! voil
à
j'exer
c
e un étr
a
nge métier

je suis tueur
à
g
a
ges.

e propose mes servi
c
es
à c
eux qui ont des
ennemis... mortels

et
b
e
a
u
c
oup d'
a
rgent.

e leur propose de
tuer les individus qu'ils me désignent

m
a
is
 b
ien sûr
 c
ontre
une forte somme.

e ne leur donne s
a
tisf
ac
tion qu'en é
c
h
a
nge
de vingt millions d’euros.

l se trouve qu'un ri
c
he personn
a
ge

15

vous
c
onsidère

vous
 à
tort ou
à
r
a
ison
 c
omme son ennemi

et qu'il
a

c
idé de vous supprimer.
E
n d'
a
utres termes

si je
suis venu i
c
i
c
e soir
 c
'est pour vous f
a
ire disp
a
r
a
ître.
a
r
c 
in
c
ent reste médusé.
a
m
a
is de s
a
vie il n'
a
été
pétrifié
a
ut
a
nt qu'
à c
e moment-l
à 


'ennemi de quelqu'un ? moi ?
a
is de qui s'
a
git-il ?


onsieur

vous le
c
omprendrez

je ne puis vous le dire

se
c
ret professionnel ; il en v
a
de m
a
propre vie.
ac
hez
simplement que
c
et homme est puiss
a
nt... très puiss
a
nt.

e
peux tout de même vous pré
c
iser qu’il est spé
c
i
a
liste de
musi
c
ologie

de so
c
iologie et de linguistique

enseign
a
nt
à
l
a

or
b
onne

é
c
riv
a
in

et je pourr
a
is vous en dire plus en
c
ore.

l
se prend
a
ussi très
a
u sérieux

ét
a
nt le seul
à c
omprendre son
propre humour.


ous m'
a
vez dit

«

n ri
c
he personn
a
ge ».

e ne vois
p
a
s
à
qui vous f
a
ites
a
llusion.

e ne
c
rois p
a
s
c
onn
a
ître un tel
genre d'homme.


eu importe

monsieur

l
a
question n'est p
a
s l
à
.

e s
a
is
simplement qu’il des
c
end d’une ri
c
he f
a
mille pied-noir et
qu’il
a

c
emment hérité d’une petite fortune proven
a
nt

selon l
a
rumeur

du trésor de guerre de l'

A

.
C
e
c
i dit

je
dois m'exé
c
uter

ou plutôt

je dois vous exé
c
uter.

oyez

j'
a
i
un pistolet

muni d'un silen
c
ieux

un pistolet
à ba
rillet et
G
rédy

qui tire six
c
oups

modèle 1927 révisé 1968.
C
onst
a
tez

il est
c
h
a
rgé... si vous voulez jeter un
c
oup d'œil.
E
t l'homme de tendre le pistolet
a
u retr
a
ité
b
reton.
C
elui-
c
i o
b
serve l’o
b
jet sur (et sous) toutes les
c
outures.
C
'est

en
effet

un vr
a
i
b
ijou

une
a
rme m
a
gnifique
 b
revetée s
a
ns
g
a
r
a
ntie du gouvernement.

e
c
h
a
nteur
c
ommen
c
e
à
prendre
peur qu
a
nd son doigt en vient
à
effleurer l
a
g
âc
hette ; et
a
ussitôt le
c
oup p
a
rt.

ne
ba
lle v
a
se fi
c
her d
a
ns le feu où
elle f
a
it voler quelques
b
r
a
ises.


h ! m
a
is
c
'est d
a
ngereux

dit
a
r
c
.


ui
 c
'est un instrument extrêmement sensi
b
le.

e
l'entretiens méti
c
uleusement

démont
a
ge régulier

gr
a
iss
a
ge

remont
a
ge...
C
e
b
el o
b
jet n'
a
plus de se
c
ret pour moi.

16

C
omme le dit mon
a
mi
a
xime

« un
b
on ouvrier
a
de
b
ons
outils ».

e dois
a
jouter

vous l'
a
vez
c
ert
a
inement rem
a
rqué

que
c
e pistolet est muni d'un silen
c
ieux

un
B

13

le dernier
modèle.
A
u moment où le
c
oup est p
a
rti

tout
à
l'heure

on
a
ur
a
it pu entendre une mou
c
he voler.
C
e n'est qu'
à
l'
a
rrivée
de l
a ba
lle d
a
ns l
a c
heminée que nous
a
vons entendu
c
e léger
b
ruit de
b
r
a
ises pulvérisées.
C
royez-moi

il m'
a
rrive
plusieurs fois p
a
r jour de
c
ontempler mon pistolet.
C
omprenez
 c
'est mon g
a
gne-p
a
in ; s
a
ns lui

je ne suis rien.
a
r
c
redonne
a
ve
c
pré
ca
ution son
a
rme
à
F
r
a
n
c
is
G
r
a
gner qui

immédi
a
tement

l'essuie
a
ve
c
un mou
c
hoir
b
l
a
n
c
sorti prestement de s
a
po
c
he.

uis il le
ca
resse
 c
omme
un enf
a
nt
ca
resse un ours en pelu
c
he.

l effleure son pistolet
de l
a
m
a
in droite

l'
a
rme ét
a
nt pl
ac
ée sur l
a
t
ab
le.

n
a
nge
p
a
sse puis
 a
u gr
a
nd étonnement de l’
a
rtiste

l’homme porte
s
a
m
a
in g
a
u
c
he
à
s
a b
ou
c
he et se met
à
su
c
er son pou
c
e.
C
ette s
c
ène sem
b
le durer une éternité pend
a
nt l
a
quelle
a
r
c
o
b
serve son étr
a
nge visiteur.

es deux hommes é
c
h
a
ngent
en
c
ore quelques
ba
n
a
lités

qu
a
nd une l
a
rme perle
a
u
b
ord de
l’œil
b
leu de
F
r
a
n
c
is
G
r
a
gner.
C
onst
a
t
a
nt que l'
a
rtiste
a
rem
a
rqué son émotion

le tueur se l
a
isse
a
ller
à
pleurer
à
c
h
a
udes l
a
rmes

puis sort de nouve
a
u pré
c
ipit
a
mment son
mou
c
hoir
b
l
a
n
c
et s'essuie longuement les joues et les yeux.

E
x
c
usez-moi

dit-il

je suis très émotif.
D
'
a
illeurs

s
ac
hez-le

je suis un drôle de tueur
à
g
a
ges puisque
 à c
e jour

tou
c
hons du
b
ois

je n'
a
i en
c
ore j
a
m
a
is tué personne.

a
is
a
lors
 c
omment f
a
ites-vous pour g
a
gner votre vie ?

E
h
b
ien !
c
'est très simple.

our g
a
gner m
a
vie

et
c
elle
de m
a
nom
b
reuse f
a
mille

voi
c
i
c
omment je pro
c
ède

d'
ab
ord il me f
a
ut trouver les ri
c
hes personn
a
ges

les
c
omm
a
ndit
a
ires... il n'en m
a
nque p
a
s
à
tr
a
vers le monde.

u
a
nd je dis «
à
tr
a
vers le monde »
 c
'est que je tr
a
v
a
ille s
a
ns
idée pré
c
on
ç
ue.

e propose mes servi
c
es
à
tous les ri
c
hes
individus

s
a
ns distin
c
tion de p
a
ys

de r
ac
e ou de religion.

e
tr
a
v
a
ille ég
a
lement s
a
ns f
a
ire de distin
c
tion p
a
rmi les
ennemis personnels
c
hoisis.

e peux f
a
ire disp
a
r
a
ître
a
ussi

17

b
ien une jeune

uédoise qu'un vieil
É
thiopien.

our trouver
mes
c
lients

je pro
c
ède tout simplement p
a
r petites
a
nnon
c
es.

e ne p
a
sse qu'une seule petite
a
nnon
c
e p
a
r
a
n

d
a
ns quelques
journ
a
ux
b
ien
c
i
b
lés ; une simple phr
a
se
 c
on
c
ise

l
ac
onique


ueur
à
g
a
ges

dis
c
rétion
a
ssurée

téléphone

02 99 56 32
51.
C
ette
a
nnon
c
e p
a
r
a
ît uniquement le premier
a
vril de
c
h
a
que
a
nnée et me v
a
ut une trent
a
ine d'
a
ppels
à c
h
a
que fois.

a
is... que f
a
it l
a
poli
c
e ?

a
première
a
nnée

un
c
ommiss
a
ire m'
a a
ppelé.

e l'
a
i
tout de suite r
a
ssuré
a
ve
c c
ette phr
a
se lumineuse et
tr
a
nsp
a
rente

«

remier
a
vril

poisson d'
a
vril ! ».

l
a
pris
b
onne note de mes expli
ca
tions et l'enquête s'est
a
rrêtée l
à
.
a
se
c
onde
a
nnée

j'
a
i re
ç
u un
a
ppel d'un
b
rig
a
dier-
c
hef.
C
elui-
c
i
a
rempli une fi
c
he

vite
c
l
a
ssée.
D
epuis

tous les
qu
a
tre ou
c
inq
a
ns

un st
a
gi
a
ire m'
a
ppelle
a
u téléphone.

'explique que
c
'est une pl
a
is
a
nterie... de l'humour... le
premier
a
vril.

ne
a
nnée

l'un d'entre eux

moins m
a
lin... ou
plus m
a
lin... ou plus t
a
tillon

est venu me voir
 a
y
a
nt pris
rendez-vous l
a
veille.

l est rep
a
rti r
a
ssuré
 a
près
a
voir
b
u
deux whiskies...

e s
a
is re
c
evoir !

e l'
a
i revu une ou deux
fois depuis

je l'
a
i
c
roisé en ville.

a
is enfin ! vous m'
a
ffirmez que vous n'
a
vez j
a
m
a
is tué
personne ; vr
a
iment

je ne
c
omprends p
a
s.

A
ttendez

je v
a
is y venir.

l est vr
a
i que je n'
a
i j
a
m
a
is
f
a
it de m
a
l
à
une mou
c
he... m
a
is personne ne m'
a
j
a
m
a
is
c
omm
a
ndé de tuer une mou
c
he.

l f
a
udr
a
it me p
a
yer
c
her
pour tuer une mou
c
he... environ deux
c
ent mille euros.

e
dis
a
is don
c
que le prin
c
ip
a
l de mon tr
a
v
a
il
c
onsist
a
it
à
trouver le
c
lient.

eureusement
 c
omme je vous l'
a
i déj
à
dit

il n'en m
a
nque p
a
s.
a
rmi l
a
trent
a
ine d'
a
ppels
a
nnuels

je
séle
c
tionne soigneusement.

'élimine
 a
près enquête

les
dem
a
ndes qui me p
a
r
a
issent s
cab
reuses

m
a
lhonnêtes

douteuses... et je ne
c
onserve que
c
inq ou six
c
ontr
a
ts
 c
e qui
est l
a
rgement suffis
a
nt pour vivre

vous en
c
onviendrez.

elon l'us
a
ge

je
c
ommen
c
e p
a
r en
ca
isser l
a
moitié de l
a
somme promise.
E
nsuite

je rends visite
à
l'homme
à aba
ttre ;

18

en l'o
cc
urren
c
e
 a
ujourd'hui

il s'
a
git de vous.
A
rrivé l
à
voi
c
i
c
e que je propose

simplement

nous p
a
rt
a
geons.

e vous
donne dix millions d’euros et vous disp
a
r
a
issez.
C
'est
à
prendre ou
à
l
a
isser.

our p
a
rler
c
l
a
irement

vous
a
vez deux
solutions

ou
b
ien vous n'
acc
eptez p
a
s
c
es dix millions
d’euros et je me vois
c
ontr
a
int de vous tuer sur-le-
c
h
a
mp –
c
e qui
 a
vouez-le

nous
c
ontr
a
rier
a
it fort

vous
c
omme moi


ou
b
ien vous
acc
eptez
c
es dix millions et vous prenez
a
ussitôt l
a c
lé des
c
h
a
mps.

ous êtes tout
à
f
a
it li
b
re de
c
hoisir.

a
foi

je n'
a
i p
a
s
b
esoin de réflé
c
hir longtemps

j'en
ca
isse les
b
e
a
ux
b
illets et je disp
a
r
a
is.


enez

voi
c
i l
a
v
a
lise.
E
lle
c
ontient l
a
somme en
espè
c
es.

ous pouvez vérifier.


e vous f
a
is
c
onfi
a
n
c
e.

a
inten
a
nt

il est urgent pour vous de quitter
définitivement l
a
région.

our
c
el
a
j'
a
i tout prévu.

ous
a
vons
c
onstitué une
a
sso
c
i
a
tion
a
ve
c
les
c
hers disp
a
rus qui
vous ont pré
c
édé.
C
ette
a
sso
c
i
a
tion vous
a
ider
a a
u mieux.
C
es nom
b
reux
a
mis sont près de

ontevideo... en

rugu
a
y.

ls se sont tous ét
ab
lis l
à
-
ba
s sous de nouvelles identités et
leurs entreprises prospèrent.
a
région est
acc
ueill
a
nte.

es
uns sont d
a
ns le
c
ommer
c
e

rest
a
ur
a
nts

m
a
g
a
sins de
vêtements

d'
a
utres possèdent des est
a
n
c
i
a
s

quelques-uns
sont industriels... les
a
utres vivent de leurs rentes.

ous
n'
a
vez plus qu'
à
les rejoindre ; ils s'o
cc
uperont de tout

f
a
ux
p
a
piers d
a
ns un premier temps

puis vr
a
is f
a
ux p
a
piers d
a
ns
un dél
a
i d'un
a
n
 à
p
a
rtir de quoi vous serez
c
itoyen
urugu
a
yen
à
p
a
rt entière.

onsieur

si vous voulez me
suivre

je vous emmène
à
l'
a
éroport

vous prenez le premier
a
vion.

otre pl
ac
e
a
été réservée en
c
l
a
sse
a
ff
a
ires.

oi
c
i
votre
b
illet

ven
a
nt s'
a
jouter
a
ux li
a
sses de l
a
v
a
lise...
c
'est
plus
a
gré
ab
le que le pistolet

même muni d'un silen
c
ieux

vous en
c
onviendrez.
A
llez ! ne perdons p
a
s de temps

ne
l
a
issons p
a
s de tr
ac
es ; le feu v
a
dou
c
ement s'éteindre.
a
voiture est g
a
rée dev
a
nt l
a
porte

je vous y
a
ttends.

e vous

19

donne dix minutes pour emporter un minimum d'
a
ff
a
ires.

e
c
r
a
ignez rien

le
c
omité d'
acc
ueil de

ontevideo ser
a
prévenu de votre
a
rrivée ; on vous fournir
a
tout le né
c
ess
a
ire.

u
a
nt
à
moi

je vous reverr
a
i peut-être.
E
n effet

le jour où
un
c
ond
a
mné préfèrer
a
l
a
mort
à
dix millions d’euros

je
n'
a
ur
a
i p
a
s le
c
our
a
ge de le tuer.
À
c
e moment-l
à c
'est moi
qui prendr
a
i l'
a
vion pour

ontevideo et dé
c
ouvrir
a
i enfin les
c
h
a
rmes et les or
a
ngers de l'

rugu
a
y

p
a
ys où j'
a
i déj
à
envoyé t
a
nt de monde.

A
insi

s
a
ns espoir de retour
 a
y
a
nt disp
a
ru pré
c
ipit
a
mment
s
a
ns l
a
isser d'
a
dresse
 a
r
c 
in
c
ent

le lundi 9 novem
b
re
2020

foul
a
it le sol urugu
a
yen
a
ve
c
pour seul
ba
g
a
ge s
a
guit
a
re
 a
ve
c
pour seule
a
rme ses
c
h
a
nsons.

20


uest-
F
rance du 2 janvier 1979
Les hommes et leur temps :
les huit heures de boulot
de Marc Vincent
artisan de la chanson


e petit monde de l
a c
h
a
nson est
c
omme une forêt.

uelques gros tron
c
s

fortifiés
à
l’engr
a
is liquide

forment un
mur ép
a
is en h
a
ut de l’

lympi
a
.

ls dissimulent une qu
a
ntité
de petits
a
r
b
res ou
a
r
b
risse
a
ux

p
a
rfois d’essen
c
e r
a
re.
C
eux-
l
à
les p
a
ss
a
nts ne les voient p
a
s.

l f
a
ut fr
a
n
c
hir l
a
lisière…

l existe en
F
r
a
n
c
e quelque 1 200
c
h
a
nteurs et diseurs
professionnels.

ne
c
inqu
a
nt
a
ine d’entre eux sont
c
onnus du
gr
a
nd pu
b
li
c
.

es
a
utres

pourt
a
nt

vivent
c
omme ils peuvent
a
ve
c
et p
a
r l
a c
h
a
nson.

eur

lympi
a c
’est une s
a
lle
provin
c
i
a
le et leur petit é
c
hiquier
c
’est un foyer de jeunes ou
une

C
.


a
i ren
c
ontré un de
c
es « g
a
gne-petit » de l
a
v
a
riété.

l demeure
à a
r
a
mé en
a
int-
a
lo et se nomme –
à
l
a
ville
c
omme
à
l
a
s
c
ène –
a
r
c 
in
c
ent.

n «
a
rtis
a
n de l
a
c
h
a
nson »
 c
omme il se définit lui-même.

a
m
a
ison de l’
a
rtis
a
n est
a
u
b
out d’une imp
a
sse donn
a
nt
sur l’
a
venue de
B
ro
c
éli
a
nde.

oujours l
a
forêt !
C
’est une

tisse
a
n
c
ienne rest
a
urée
cac
het p
a
r
cac
het
 a
ve
c b
e
a
u
c
oup
de re
c
oins

de petites piè
c
es
c
omme
a
ut
a
nt de
c
ouplets.

e
refr
a
in

d
a
ns lequel on revient toujours
 c
’est l
a
s
a
lle de
séjour donn
a
nt sur un j
a
rdin et des pommiers.

ne m
a
ison
a
ussi
c
ompliquée que ses hôtes sont simples.
a
r
c 
in
c
ent
est en semi-v
aca
n
c
es.

n pro
c
h
a
in « heureux événement »
c
ontr
a
int son épouse
 
i
c
ole
 à
une immo
b
ilis
a
tion
b
e
a
u
c
oup
moins heureuse
1
.

e
c
ôté
a
nim
a
tion est
a
ssuré p
a
r un
merveilleux petit lutin

A
lex
a
ndre

3
a
ns et six mois.
1
D
epuis
c
ette visite

C
or
a
lie est
a
rrivée.
a
roles et musique de

i
c
ole
et
a
r
c 
in
c
ent !

21

C
omme
c
h
a
que m
a
tin
 a
r
c a c
ommen
c
é s
a
journée
à
9
heures.

u
a
nd je dis qu’il est en « semi-v
aca
n
c
es »
 c
’est une
f

on de p
a
rler ; – «


a
i simplement évité les tournées.
a
is
je me produis qu
a
nd même d
a
ns l’

uest et je tr
a
v
a
ille i
c
i ».
C
uisine-
a
dministr
a
tion-
c

a
tion.

e
c
ôté
c
ordon
b
leu
 c
’est
ex
c
eptionnel.

e reste
 c
’est le lot quotidien. «

e me
c
onsidère
c
omme un
a
rtis
a
n.
C
e n’est p
a
s une im
a
ge m
a
is
une ré
a
lité.

our vivre de
c
e métier

il f
a
ut être très org
a
nisé.
C
omme un
a
rtis
a
n m

on ou menuisier ».

e
c
heveu
b
ien
c
oupé

l
a ba
r
b
e nette
 a
r
c 
in
c
ent est tout le
c
ontr
a
ire du
b
ohème.

n petit
c
ôté enseign
a
nt qu’il n’
a
p
a
s été. «

e n’
a
i
j
a
m
a
is eu d’
a
utre profession.

’étudi
a
is l
a
physique m
a
is je
préfér
a
is
c
h
a
nter et é
c
rire des textes.

e tiens s
a
ns doute
c
el
a
de mes p
a
rents.

e
c
rois que mon père
a
ur
a
it
a
imé f
a
ire l
a
même
c
hose.


a
i p
a
ssé mon enf
a
n
c
e d
a
ns l’
a
m
b
i
a
n
c
e du
c
h
a
nt

de l
a
musique

du thé
â
tre
a
m
a
teur… »
a
p
a a
v
a
it pris
une
a
utre voie
 c
elle des
c
hemins de fer.
a
r
c
lui

s’est
l
a
n
c
é d
a
ns l’
a
venture des
caba
rets p
a
risiens
 c
ôtoy
a
nt des
in
c
onnus qui le sont p
a
rfois restés ou sont devenus

plus
r
a
rement

de gros
ba
o
bab
s pour le j
a
rdin de

.
C
oqu
a
trix

c
omme
A
l
a
in

ou
c
hon

p
a
r exemple. «


a
i été vite l
a
ssé de
c
ourir de
b
oîte en
b
oîte.


a
i voulu revenir en provin
c
e

c
her
c
her une qu
a
lité de vie pour les miens et moi.

ous
sommes tom
b
és
a
moureux de
c
ette m
a
ison… »
C
ert
a
ins disent

« des
c
endre en provin
c
e ».
a
r
c
est
simplement revenu.

l est né
à 
orl
a
ix en 1946

d’une mère
b
retonne et d’un père norm
a
nd.

ne r
ac
ine de
c
h
a
que
c
ôté
du
C
ouesnon. «
C
’est s
a
ns doute pour
c
el
a
que je ne suis p
a
s
région
a
liste.

n me l’
a
p
a
rfois repro
c
hé.
a
is j’
a
ime
b
ien
n
a
ger
à c
ontre-
c
our
a
nt.

e région
a
lisme est un peu ré
c
upéré

non ?

u
a
nd l’é
c
ologie ne s’
a
ppel
a
it p
a
s
c
omme
ça
je
c
h
a
nt
a
is des
c
h
a
nsons é
c
ologistes.
a
inten
a
nt

j’en pl
a
is
a
nte
un peu.

u
a
nd le
c
ontre-
c
our
a
nt devient le
c
our
a
nt

je v
a
is
à
c
ontre-
c
our
a
nt du
c
ontre-
c
our
a
nt… »

22