//img.uscri.be/pth/1b346001c4e63c435e28fb577bdee2f3c8b3f802
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Mes amis de la forêt enchantée - tome 2 : Marie Trotti-Trotta fait la fête

De
36 pages


Deux petites filles découvrent un monde enchanté où d'adorables animaux sont menacés par une cruelle sorcière !

Lili et Manon se rendent à la fête de la Forêt Enchantée ! Mais la terrible sorcière Grizelda a chassé Marie Trotti-Trotta, la plus mignonne des petites souris.
Lili et Manon sauront-elles retrouver leur amie ?





Voir plus Voir moins
couverture
Daisy Meadows

image

Marie Trotti-Trotta
fait la fête

Tome 2

Traduit de l’anglais par Sophie Dieuaide

image

Pour Gwendolyn

image
image
image

1

Une toute petite souris

Manon et sa meilleure amie, Lili, avaient presque terminé leur repas. Elles déjeunaient dans la maison où Manon vivait avec son père.

— Je n’en peux plus ! s’exclama Lili en tapotant son ventre. Les pizzas de ton père sont fabuleuses !

Manon lui sourit.

— Par chance, tu habites en face, dit-elle. Tu n’as qu’à traverser la rue dès qu’il en fait !

— Je suis content que vous aimiez, dit M. Mallet qui entrait dans la cuisine. Alors… qu’est-ce que vous allez faire cet après-midi ?

— Nous occuper des animaux ! répondit aussitôt Manon.

Les parents de Lili, M. et Mme Brunet, avaient transformé leur grange en refuge pour les animaux malades ou blessés. Les deux filles adoraient les soigner.

— Un renardeau est arrivé ce matin avec une patte cassée, expliqua Lili. On s’occupera de lui en priorité.

Manon agita ses boucles blondes.

— Oh oui ! dit-elle. Ce qu’il y a de génial avec les vacances, c’est qu’on peut passer tout son temps à dorloter les animaux blessés !

— Avant de partir n’oubliez pas de débarrasser la table ! s’écria M. Mallet. Vous savez où mettre vos assiettes ?

— Dans l’évier ! répondirent en chœur les deux filles.

Mais, en posant son assiette, Manon entendit un tout petit bruit.

— Lili… Écoute !

Scrrr… scrrr… scrrr…

— On dirait un grattement, chuchota Lili.

Elle coinça ses cheveux derrière les oreilles et se pencha pour ouvrir le placard.

image

— Oh ! s’étonna-t-elle en découvrant la plus adorable des petites souris.

Son pelage était marron. Ses oreilles roses étaient si fines que les filles pouvaient voir à travers !

La petite souris cligna des yeux et se faufila derrière une balayette.

— Elle est trop mignonne ! dit Lili.

M. Mallet sourit mais les prévint :

— Il n’est pas question qu’elle reste ici. Il faut l’attraper et la relâcher ailleurs.

Il sortit une longue boîte en plastique d’un placard et expliqua :

— Vous voyez cette petite porte au fond de la boîte ? C’est comme une trappe. Elle se refermera dès que la souris sera à l’intérieur. Il faut mettre quelque chose dedans pour l’attirer.

— Les souris raffolent du chocolat, dit Manon.

image

— Et du beurre de cacahuète ! ajouta Lili. On peut mettre un peu des deux.

Le piège fut installé dans le placard. Les filles dirent ensuite au revoir à M. Mallet et traversèrent la rue pour se rendre au refuge des animaux.

Dans le jardin de Lili, elles s’arrêtèrent devant le clapier. Un lapin à la patte bandée sautilla jusqu’à la clôture.

— Regarde son adorable museau rose ! fit remarquer Manon.

Lili sourit.

— Il me rappelle un autre lapin, dit-elle. On dirait Lucie Longues-Moustaches ! Oh, Manon… J’ai encore du mal à croire qu’on ait vécu une aventure pareille dans la Forêt Enchantée !

Manon hocha la tête.

— Oui, c’était extraordinaire. Tous ces animaux merveilleux qui parlaient… leurs si jolies maisonnettes… et notre amie Goldie !

Goldie était une chatte au pelage doré qui avait été soignée au refuge des animaux. C’est elle qui avait conduit Lili et Manon dans la Forêt Enchantée ! Elle avait eu besoin de leur aide. Une horrible sorcière, Grizelda, voulait chasser les animaux et s’emparer de la forêt.

Les filles passèrent devant la tanière que les parents de Lili avaient construite pour les blaireaux. Juste à côté, près d’un bosquet, deux faons se reposaient à l’ombre. Soudain, ils sursautèrent. Ils fixèrent les arbres de leurs yeux aux longs cils. Quelque chose brillait dans le feuillage.

— Goldie ! s’écria Manon.

La chatte dorée courut vers les filles.

— C’est super de te revoir, Goldie ! dit Lili en la caressant. Tu as promis de revenir nous chercher si Grizelda vous attaquait encore… C’est pour ça que tu es là ?

image

La chatte miaula. Puis elle partit comme une flèche vers le ruisseau qui bordait le jardin. Là, elle se retourna pour regarder les filles.

— Elle veut qu’on la suive ! comprit Manon. Elle veut qu’on retourne dans la Forêt Enchantée !

Goldie et les deux amies franchirent le ruisseau en sautant de pierre en pierre. Sur l’autre rive, il y avait un grand arbre mort. Mais, dès que la chatte s’en approcha, une multitude de feuilles se mirent à pousser. Le grand chêne était à nouveau en vie ! Les oiseaux revenaient s’y poser pour chanter.

Goldie posa sa patte sur le tronc. Il y avait des lettres gravées dans l’écorce.

— Nous devons lire toutes les deux en même temps, dit Lili. Tu te souviens, Manon ?

Manon hocha la tête et se mit à compter :

— Un, deux, trois…

— La Forêt Enchantée ! chantonnèrent les filles à l’unisson.

Au même instant, une petite porte apparut dans le tronc. Elle arrivait à peine aux épaules de Lili et Manon. Cette dernière tourna la poignée en forme de feuille et une lumière scintillante s’échappa aussitôt de l’arbre.

Goldie miaula et franchit la porte.

— Tu es prête, Lili ? demanda Manon, le sourire aux lèvres.

— Bien sûr, répondit Lili en lui prenant la main.

Et, ensemble, elles suivirent la chatte dorée dans la Forêt Enchantée.

image