Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Minotaure en Habit d'arlequin

De
110 pages
Minotaure en habit d'Arlequin est le titre d'un tableau de Picasso qui jouait un rôle central dans la première version du texte. Il surgissait au milieu de l'absurde redonnant les grilles symboliques nécessaires à la compréhension du monde. Mais cette ébauche de roman n'a pas résisté à la tempête qui durant les Octantes a soufflé sur l'Ecole et l'a fait naufrager. La liasse a terminé dans la corbeille à papier. En ont réchappé une vingtaine de textes, épaves accostées à la littérature, vestiges archéologiques.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Minotaure en habit d'Arlequin

Le marchoir

Collection Écritures dirigée par Maguy Albet

Dernières parutions
HlRLET Michel, Pivoines, marins et enfants, 1998. SMITH Franck, Là où la nuit se veut, déjà, 1998. CARRARA Marianine, Le fil du désir; 1998. MORIN Jean-François, Orgeville-Alger; 1998. LEMAIRE Dominique, La nuit du voltigeur, 1998. BENSIMON Jean, Le hors-venu, 1998. SIMON Guy B., Florival, 1998. PLOUVIER Paule, Solitudes ordinaires, 1998. MIGEOT François, Orly-Sud, 1998. ATLAN Liliane, Les passants, 1998. YELNIK Odile, L'île singulière, 1998. STALLONI Yves, Les nuages de Magellan, 1998. JOB Armelle, La malédiction de l'abbé Choiron, 1998. RÉGNIER Michel, La nuit argentine, 1998. NOWACZYK Ph., L'éphémèreflamboyant. Une simple missive, 1998. CHAVANIS Stéphane, Le Passage à niveau, 1998. BELLIOT Françoise, Désaccords parfaits, 1998. DAHMOUNE Azeddine, L'Homme falsifié, 1998. AGEL Geneviève, Le temps d'un remords, 1998.

@ L'Harmattan,

1998

ISBN: 2-7384-6856-X

Jeanne Hyvrard

Minotaure en habit d'Arlequin

Le marchoir

EditionsL'Harmattan
5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique 75005 Paris

L'Harmattan INC 55, rue Saint Jacques Montréal (Qc) - Canada H2Y IK9

Du même auteur
ROMANS
aux Editions de Minuit

Les prunes de Cythère (1975) Mère la mort (1976) La meurtritude (1977)
aux Editions du S eui!

Le corps défunt de la comédie (1982)
aux Editions des I<èmmes

La jeune morte en robe de dentelle (1990)
NOUVELLES
aux Editions des Femmes

Auditions musicales certains soirs d'été (1984)
ESSAIS DE SCIENCES SOCIALES aux Editions des Femmes

Canal de la Toussaint (1986) Le Cercan (1987) La Pensée Corps (1989)

POEMES aux Editions de Minuit

Les doigts du figuier (1977)
aux Editions Montalba Le silence et l'obscurité aux Editions des Femmes

(1982)

La baisure suivi de Que se partagent encore les eaux (1985)
aux Editions An Amzer Resserres à louer (1997)
aux Editions Ecbolade

Poèmes de la Petite France (1997)
RECIT aux Editions du Loup de Gouttière

Au présage de la mienne (1997)

Minotaure en habit ci'Arlequin

1. D'abord la rue, les atlantes, les télamons et caryatides, le temps d'apprendre du dictionnaire des mots qu'on ne croyait pas pouvoir exister. D'abord les boutiques, la blanchisserie corps de dentelle, nappes et bonnets, la devanture de la musique, guitare et cithare, glissement de syllabe d'un peuple à J'autre jusqu'au mur d'en face. D'abord le bâtiment comme un grand paquebot sans jamais toucher terre, jour au commencement du jour, et qu'on se dit parce que c'est le début et le matin et que ce qui l'année dernière... cette année là... D'abord ce groupe devant la porte fermée car sinon quel sens cela aurait-il de recommencer... Passent, passent les flots et les visages et de loin on dirait la mer, vagues, vagues les anonymes et pourtant non, car dans l'écume, de ceux là, j'en connais.

2. Dans l'escalier central, les baguettes de cuivre rutilent au bord des marches. On les astique une fois l'an, pas davantage, et c'est justice que ce soit justement cette fois là dans l'exceptionnelle exception de la Rentrée, ce passage, ce passage unique une fois, par an, en automne, au commencement de septembre. Cette fois là, on ne voit plus la peinture écaillée, ni le linoléum se soulevant sournoisement au-delà du dernier clou, ni l'endroit où il est arraché laissant apparaître une gluance de crasse accumulée au fil des années. Cette fois là, le jour de la Rentrée, au commencement de 11