Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Moi, Benjamin V., 33 ans, l'âge du Christ et toujours pas de miracle en vue...

De
50 pages

Benjamin est un grand adolescent d'un peu plus de 30 ans qui semble n'avoir qu'un but dans l'existence : défendre son titre âprement gagné de "roi de la lose". A son âge, il ne sait toujours pas quoi faire de sa peau de vieil enfant ou de jeune grande personne, c'est selon. Il se nourrit toujours de junk food, passe son temps devant les séries télé et collectionne méticuleusement faux plans et galères. Il fait le désespoir de ses parents, d'autant que même son jeune frère est déjà casé, avec la déjà chiante Marie-Clémentine, et déjà bientôt père. L'heure de l'ultime remise en question a donc sonné. Bardé de sa bonne humeur et de son inoxydable foi en la vie, Benjamin le Bordelais part ouvrir un bar à vins... en Laponie. Ah ! la Laponie ! Le pays des rennes, du froid, du Père Noël et de Lotta, jeune femme volage et incertaine de ses choix, mais belle comme le diable. Autant d'embrouilles au centimètre carré, c'est un appel à la gourmandise !




Laurent Moreau a grandi dans l’univers des 90’s. Il a connu le développement d’une nouvelle culture, des séries à outrance, d’Internet pour tous et de l’ouverture au monde. De ce melting-pot est née une écriture unique, mélange d’une nostalgie d’un passé proche et d’un présent pas si mauvais.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Résumé
Benjamin est un grand adolescent d'un peu plus de 30 ans qui semble n'avoir qu'un but dans l'existence : défendre son titre âprement gagné de "roi de la lose". À son âge, il ne sait toujours pas quoi faire de sa peau de vieil enfant ou de jeune grande personne, c'est selon. Il se nourrit toujours de junk food, passe son temps devant les séries télé et collectionne méticuleusement faux plans et galères. Il fait le désespoir de ses parents, d'autant que même son jeune frère est déjà casé, avec la déjà chiante Marie-Clémentine, et déjà bientôt père. L'heure de l'ultime remise en question a donc sonné. Bardé de sa bonne humeur et de son inoxydable foi en la vie, Benjamin le Bordelais part ouvrir un bar à vins... en Laponie. Ah ! la Laponie ! Le pays des rennes, du froid, du Père Noël et de Lotta, jeune femme volage et incertaine de ses choix, mais belle comme le diable. Autant d'embrouilles au centimètre carré, c'est un appel à la gourmandise !
Laurent Moreau a grandi dans l’univers des 90’s. Il a connu le développement d’une nouvelle culture, des séries à outrance, d’Internet pour tous et de l’ouverture au monde. De ce melting-pot est née une écriture unique, mélange d’une nostalgie d’un passé proche et d’un présent pas si mauvais.
Laurent Moreau
MOI, BENJAMIN V., 33 ans, l'âge du Christ et toujours pas de miracle en vue
ROMAN
e 2 édition
ISBN : 978-2-89717-958-8
numeriklivres.info
Prologue d’un proctologue
ou comment résumer dix ans de vie
d’un trouveur de merde
Bonjour, je m’appelle Benjamin Vuibert, tu te souviens de moi ? C’était au milieu des années 2000, j’avais l’indécence d’une jeunesse éternelle, la folie d’un labrador bourré de croquettes au bacon, la passion des sports de glisse, la découverte d’autres sports de glisse, l’amour de l’alcool pas cher et de la musique forte, l’envie de changer, le rêve d’être heureux, le désir de jouer à la console même en semaine, de ne jamais quitter l’école. J’ai vécu à la montagne, je suis revenu, je suis tombé amoureux puis, comme n’importe quel garçon de 23 ans pensant en avoir 17, je suis tombé de six étages le cœur en premier. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai espéré, et tu as même choisi ta fin préférée. Entre la fin de cette histoire et le début de la prochaine, dix ans ont passé. Dix ans pendant lesquels j’ai grandi, j’ai mûri, j’ai vomi. Dix ans, c’est long ; dix ans, c’est le déroulement complet deFriends, tout ça pour découvrir qu’en fait c’est Ross le plus drôle ; 10 ans, c’est l’âge qu’avait ma dernière conquête quand j’étais nostalgique, oupsy ; dix ans, c’est un tiers de ma vie. Vous m’aviez quitté la veille de mes 24 ans, me sortant les doigts du cul après un chagrin d’amour, celui que l’on ne voit qu’un soir de Noël dans un film anglo-saxon avec Hugh Grant. Vous me retrouvez dix ans après, l’année de mes 33 ans, dans une échoppe bordelaise, partageant une soirée « super-héros » avec des gens âgés de 18 à 33 ans. Trois questions se posent donc naturellement. Tu as fais quoi pendant dix ans ? Tu fous quoi dans une soirée « super-héros » avec des gens plus jeunes que toi ? Tu es déguisé en quoi ? Pour les questions deux et trois, je vous propose d’aller directement au chapitre zéro et de commencer l’aventure aujourd’hui. Pour les autres, rendez-vous ci-dessous pour un résumé en bonne et due forme. Coucou les années 2000, coucou mon premier MP3 dans lequel je peux mettre trente-cinq chansons, coucou mon pantalon trop large, coucou mes cheveux, vous me manquez beaucoup, vous savez. Que s’est-il passé pendant ces dix ans, qu’ai-je accompli ? Que suis-je devenu ? Quelles aventures extraordinaires ai-je eues ? Si je commence dix ans plus tard, c’est que quasiment rien d’incroyable ne m’est arrivé. J’ai quitté mon taf et j’en ai trouvé d’autres, j’ai un peu voyagé, j’ai grossi, j’ai remaigri, j’ai perdu mes cheveux, j’ai eu de belles histoires, j’en ai eu une très belle, j’en ai eu qui ont duré le temps d’une nuit, d’autres le temps d’une chanson, d’autres que je n’ai pas réussi à finir. En dix ans, j’ai mangé 577 micro one Charal, descendu 1 400 litres de Coca, dont 4,5 litres de Coca Zéro crassous, j’ai mangé 33 grammes de salade et zéro cornichon McDonald’s, d’ailleurs vous pourriez signer la pétition pour interdire les cornichons McDonald’s. J’ai changé 8 fois de planche de snowboard, cassé 34 fois ma planche à roulettes, contorsionné à outrance mes chevilles au point de les voir bleuir. J’ai aussi une paire derunning, mais elle a 2 ans, et on voit encore le code-barres sur ses semelles. J’ai vécu à Paris, capitale de l’amour et de la taxe d’habitation, à Édimbourg, lieu de naissance de Harry Potter et de ma surcharge pondérale, et désormais je suis de retour sur Bordeaux, cité du vin rouge, de la jeune fille en jupe et de mon nouveau taf. Je m’occupe encore et toujours de com et de marketing, dans le monde du vin cette fois-ci, je suis
spécialisé dans le développement d’image de marque, de notoriété, de stratégie pour plusieurs châteaux de Gironde. Un peu pour la France, beaucoup pour le monde. J’ai gardé pas mal d’amis de mes années de débauche, certaines débauches que je continue d’avoir les soirs de week-end, dès le mardi. J’ai découvert pas mal d’ennemis aussi, dus à mon talent de fout-la-merde, dus à ma repartie de connard de trentenaire, dus à mes tentatives de piquer la meuf d’un étudiant en école de commerce, sans doute plus beau que moi mais qui ne l’écoute pas. Depuis dix ans, durant mes périodes de célibat, je répétais les mêmes erreurs mais je les réalisais avec plus de classe, plus de personnalité, plus de talent. J’en ai pris plein la gueule, plein le dos, plein les côtes. Via des mots, via de la salive, via des poings. J’ai bien mérité deux tiers de ces attaques frontales et, au vu de ce que j’ai évité par mes paroles et par mes jambes, le tiers restant n’est qu’un juste retour des choses. Avec le temps, j’ai réussi à me calmer, ou du moins à être beaucoup plus discret. Je vis désormais dans un T3, je suis célibataire trentenaire, fléau d’une génération perdue qui ne trouve pas de corde à son arc mais qui aime bien le bander. J’ai donc une seconde chambre qui sert de bureau et de bibliothèque, un grand lit double, un salon salle à manger, un frigo plein, un lave-vaisselle, un congélo, des plats Picard, une télé écran plat, une chaine hi-fi et même une panière pour le linge sale et une autre pour mettre des fruits. Ça ne fait pas rêver, mais j’ai quand même des trucs cool comme un gros canapé Chesterfield, une table basse Roche Bobois et un meuble pour toutes messhoes. Et puis, dans ce monde de centre-ville et de célibat, j’évite quand même le cliché « Scénic + chien + petite amie enceinte + une sortie ciné le deuxième mercredi du mois ». J’essaie d’éviter ce standard dicté ici-bas, mais le mélange de célibat, de besoin de filles, de copains rigolos, d’alcool et d’envie de rire, me donne envie de partager des choses uniques et nouvelles. Comme d’habitude, c’est néanmoins sur une histoire de potes et de filles que cette nouvelle aventure commence, l’année de mes 33 ans.
ISBN numérique : 978-2-89717-958-8
ISBN papier : 978-2-89717-959-5
2e édition
numeriklivres.info
Tous droits réservés
LAURENT MOREAU
et Numeriklivres, Paris, France 2016
Photo de couverture : ©carballo/Fotolia
eBook design :Studio Numeriklivres Nous joindre :numeriklivres@gmail.com
Cette oeuvre est protégée par le droit d'auteur, nous vous prions de ne pas la diffuser, notamment à travers le Web ou les réseaux d'échange et de partage de fichier. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, de tout ou partie de cette oeuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle.
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook
Twitter
Pinterest
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin