Mort héroïque

De
Publié par

Kono, Secrétaire Général du Syndicat des Enseignants de la République de Téon, est mis aux arrêts par les hommes du Président Taraton, un despote cruel. Son père, un vieillard, chef de terre, fait tout pour connaître la vérité sur cette arrestation en interrogeant les ancêtres morts, poulets en main, sans succès. A l'annonce de la mort de son fils, élèves et étudiants envahissent les rues de la capitale...
Publié le : dimanche 1 mars 2009
Lecture(s) : 105
EAN13 : 9782296223370
Nombre de pages : 102
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

MORT HEROIQUE

I

..

Ecrire l'Afrique Collection dirigée par Denis Pryen
Dernières parutions Mahmoud BEN SAÏD, La Guinée en marche. Mémoires inédits d'un changement. Volume 2,2009. Aboubacar Eros SISSOKO, Une enfance avec Biram au Mali, 2008. Bellarmin MOUTSINGA, La Malédiction de la Côte, 2008. Daniel GRODOS, Niamey post, 2008. Kamdem SOVOP, La danse des maux, 2008. N'do CISSE, L'équipée des toreros, 2008. Alain FLEURY, Congo-Nil. A travers les récits des missionnaires 1929-1939, 2008. Paul Evariste OKOURI, La Sobanga des paradoxes, 2008. Chehem W ATTA, L'éloge des voyous, 2008. Gabriel Koum DOKODJO, Noël dans un camp de réfugiés, 2008. Louis KALMOGO, Un masque à Berkingalar, 2008. Léon-Michel ILUNGA, Le Petit-Château, 2008. Der Laurent DABIRE, Chemin de croix, 2008. Alain THUILLIER, Dujleuve Komo à l'Oubangui-Chari, 2008. Sékou DIABY, Laforce d'une passion, 2008. Emmanuel MATATEYOU, Palabres au Cameroun, 2008. Christophe FARDEL, 365 jours à Sassandra, 2008. Fatou NDIA YE DIAL, Nerfs enfeu, 2008. Alain THUlLLIER, Vivre en Afrique, 1953-1971, 2008. Alain THUlLLIER, De la Forêt des Abeilles au mont Cameroun, 2008. Juliana DIALLO, Néné Salé, récit d'une naissance, 2008. Boubacar DIALLO, Réalités et romans guinéens de 1953 à
2003, 2008.

Alexandre DELAMOU, Souvenirs d'enfance. Ou le défi de la réussite, 2008. Abdoulaye DIALLO, Les diplômes de la galère. De l'Afrique à la jungle française, 2008. Marie-jeanne TSHILOLO KABIKA, Matricide, 2008. Salvator NAHIMANA, Lettres de YoM à un ami, 2007. Chouman KINZONZI, L'Âme écorchée, 2007.

Poto Pascal DA

,

..

MORT HEROIQUE
Roman

Priface de Louis MILLOGO

L'Harmattan

2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris

@ L'Harmattan,

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fi' ISBN: 978-2-296-08154-3 EAN : 9782296081543

A ma défunte mère Mère! Pourquoi m'as-tu quitté à cette triste époque où nul n'a pitié de l'orphelin en loques où l'égoïsme comme un séisme a ravagé les cœurs a enseveli l'amour Mère! Depuis cette nuit effroyable où la mort impitoyable t'a arrachée à mon affection malgré mes supplications, j'ai compris que j'avais tout perdu et l'envie me prit de pleurer sans retenu Mère! Ainsi tu as préféré t'en aller sans même un adieu, après avoir fait de ton mieux pour que je sois digne de toi. Dans ce monde éclaté où vivent les sans voix dans la calamité Mère! Paix à ton âme!

Préface
L'auteur de ce roman a vécu les traditions africaines vivaces durant sa jeunesse. A son éducation profondément ancrée dans la culture des Dagara, peuple du Sud-Ouest du Burkina Faso, devait s'ajouter le système scolaire et universitaire moderne. Son existence ne pouvait qu'être un équilibre, un jeu d'alternance qui le fait vivre à la fois membre culturel de la communauté villageoise et acteur de la nation moderne en constitution. Poto Pascal Da a été successivement enseignant au Burkina Faso, son pays et cadre du chemin de fer reliant Abidjan et Ouagadougou. Si sa vie professionnelle le fait évoluer dans l'espace urbain avec toutes ses ébullitions, ses recherches intellectuelles le dirigent dans la tradition des villages. Le roman de Poto Pascal Da est le miroir de la dualité qui est la sienne et qui est très représentative de beaucoup de cadres burkinabé et africains actuels qui savent passer, comme aime à le dire Joseph KI-ZERBO, du modernisme le plus avancé aux réalités traditionnelles les plus anciennes. La présente œuvre est une structure diptyque. Elle relève du village et de la ville, du passé, du présent et de l'avenir. On a pu classer certains romans négroafricains comme étant ethnographiques et d'autres comme étant ceux de la désillusion et qui critiquent la prise en charge des Africains par eux-mêmes. Une des richesses de la création de Poto Pascal Da est d'être le double miroir reflétant ces deux visages qui se succèdent, se juxtaposent, s'opposent, interagissent, s'articulent, laissant imaginer un futur de dépassement original, fruit d'une dialectique culturelle africaine.

Nazi Boni, premier romancier burkinabé de langue française écrit dans l'avant-propos de son roman Crépuscule des temps anciens: « Il est à peine temps de lancer un dernier et pressant appel aux chercheurs afin qu'ils redoublent d'effort dès maintenant, s'ils ne veulent pas laisser sombrer dans la nuit de l'ignorance certains trésors culturels de notre vieux continent ». « ...s'impose à nos élites l'impérieux devoir de s'atteler à la redécouverte de la vieille et authentique Afrique» . C'est vraiment avec enthousiasme que Poto Pascal Da, passionné de culture africaine en général et Dagara en particulier répond à cette invitation de Nazi Boni qui est celle de tous les pères de la Négritude et des grands chercheurs négro-africains d'aujourd'hui. Les descriptions pittoresques de l'œuvre de Poto Pascal Da font défiler à nos yeux les facettes multiples de la vie villageoise. à travers son organisation spatiale, temporelle, familiale, économique, politique et religieuse. Et c'est dans ce cadre que nous vivons, avec certains personnages, leurs bonheurs et leurs malheurs, leurs espoirs et leurs angoisses, leurs grandeurs et leurs médiocrités, leurs générosités et leurs égoïsmes. L'auteur témoigne de ce qu'il sait. Les données sentent la fraîcheur du vrai culturel. Ici encore, il y a une parfaite conformité au sillage de Nazi Boni: « L'Afrique ne serait pas l'Afrique, si elle avait honte d'un passé dont elle n'a qu'à se glorifier, et où elle doit puiser la sève indispensable à sa réédification, si elle veut être efficiente au «rendez-vous du donner et du recevoir », selon l'expression métaphorique du poète Césaire» (ibidem).

8

Quant au monde moderne, le deuxième volet du diptyque de ce roman, même s'il a des retentissements inévitables dans le village, il est essentiellement celui de la ville, de la capitale, des hommes scolarisés, instruits, urbanisés. Il a son univers idéologique, politique, technique qui tranche sur celui du village. C'est pourtant ce dernier qui lui fournit les hommes par le biais de l'école et des recrutements de tout genre. Ceux de la campagne que la ville a happés reviennent souvent au village et y font même le dernier retour comme le héros mort dans la capitale et dont le corps est inhumé dans le terroir villageois après les cérémonies funéraires traditionnelles. Si le village malgré les agressions de la ville semble relativement stable, la ville est le lieu par excellence de la crise, des mouvements sociaux, de la recherche d'une voie nouvelle pour créer une nation unie et prospère. Les méthodes d'action sont largement influencées par les modes occidentaux qui veulent tout gérer. Et tout semble être une longue et tumultueuse quête où la mort se fait symbole voire semence d'un avenir meilleur. Un autre mérite entre autres de Poto Pascal Da est d'inscrire ce couplage antinomique d'hier et de demain dans une intrigue dynamique et unifiée prise en charge par une langue savoureuse qui allie à son niveau aussi un autre dualisme, celui du français et des langues africaines.

Louis MILLOGO Professeur Titulaire Université de Ouagadougou

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.