Nymphes

De
Publié par

La forêt de Carmeille est maudite. Ceux qui l'ont pénétrée n'en sont pas ressortis vivants. Personne ne sait ce qui s'y cache. Ce n'est pas humain, il ne s'agit pas non plus de fantôme. C'est autre chose... Pourtant, quelqu'un va réussir à le découvrir. Une nuit, la petite Anna, neuf ans, va entrer dans Carmeille et va en ressortir...vivante. Elle seule sait ce que cache la forêt. Elle devient "celle qui a vu". Quand elle se réveille, elle prononce enfin les mots que tout le monde attendait : la forêt de Carmeille abrite...des nymphes.
Publié le : vendredi 17 juin 2011
Lecture(s) : 124
EAN13 : 9782304009026
Nombre de pages : 127
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Nymphes
3
Titre Céline Le Petitcorps
Nymphes
Roman fantastique
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00902-6 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304009026 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00903-3 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304009033 (livre numérique)
6
.
8
LA FORÊT DECARMEILLE
La famille Jarmon arriva au village de Ste Flora en 1859, un après-midi de juillet canicu-laire. Tous les habitants s’en souvenaient. L’herbe était complètement jaunie et la terre crissait sous chaque pas des hommes. Une pe-tite brise très légère venait parfois redonner un souffle de vie aux villageois qui travaillaient. La famille Jarmon n’eut pas le souvenir par la suite d’avoir été mal accueillie. M. Jarmon en particu-lier, se souvint que, sur leur passage, les gens se retournaient pour leur offrir un sourire chaleu-reux. M. Jarmon était menuisier. Son ancien com-merce ayant fait faillite, il venait s’installer à Ste Flora pour tout recommencer. Le village ne comptait qu’une centaine d’habitants. Aussi, chaque nouvel arrivant était accueilli comme un membre d’une famille en plus. Cette générosité fut bientôt confirmée par l’accueil du maire, qui reçut la petite famille dans ce qui devait être la mairie du bourg, même si elle n’en avait pas l’allure. Le maire, un petit bonhomme ventripo-
9
Nymphes
tent aux joues rouges, fut immédiatement séduit par la petite fille des Jarmon, la petite Anna, neuf ans. Après quelques formalités et papiers signés, M. Clairmar, ainsi se nommait le maire, entre-prit de conduire la famille dans leur nouvelle demeure. C’était une maison adorable, toute en bois. Elle était un peu retirée du cœur du vil-lage. Déjà, quelques fleurs se balançaient au bal-con des fenêtres. Elles semblaient avoir résisté à la canicule. A quelques mètres de la charmante habitation s’étendait une grande forêt. A l’entrée de celle-ci se dressait un panneau où était inscrit en lettres noires : « Forêt de Car-meille ». La brise semblait souffler plus fort à l’intérieur de la forêt. M. Jarmon resta un mo-ment fixé sur le panneau puis, se tournant vers le maire, lui demanda : Vous pensez que je pourrais aller couper un peu de bois dans cette forêt pour ma menui-serie ? Le sourire du maire s’effaça brutalement. Ses joues devinrent livides et un voile d’effroi se dessina dans son regard. N’en… n’entrez jamais dans cette… dans cette forêt… bredouilla-t-il. A moins que vous ne désiriez mourir… La forêt de Carmeille est maudite. Personne n’en est revenu vivant : beaucoup ont disparu, d’autres ont été retrou-vés morts, sans qu’aucune trace de violence
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.