//img.uscri.be/pth/29d43781d6d5a316a5cbd37458c3a45d84791c2f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ombres portées et autres nouvelles

De
132 pages
Ce recueil propose quatorze nouvelles autour de la solitude, vécue par des personnages d'âge et d'horizon divers. Certains portent un secret qui a dévié ou brisé leur existence, d'autres assument un deuil difficile. Quelques-uns seront menés jusqu'aux frontières de la folie. L'imaginaire est toujours présent, l'environnement souvent hostile mais, paradoxalement, c'est dans la traversée d'un champ de ruines en temps de guerre qu'un jeune artiste retrouvera l'espoir.
Voir plus Voir moins

es

et autres nouvelles

Marie-Catherine Ribeaud

Ombres portées

Ombres portées

et autres nouvelles

collection
Amarante

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
©ȱL’Harmattan,ȱ2014ȱ
5Ȭ7,ȱrueȱdeȱl’Ecoleȱpolytechnique,ȱ75005ȱParisȱ
ȱ
http://www.harmattan.frȱ
diffusion.harmattan@wanadoo.frȱ
harmattan1@wanadoo.frȱ
ISBNȱ:ȱ978Ȭ2Ȭ343Ȭ04041Ȭ7ȱ
ȱ
EANȱ:ȱ9782343040417

ȱ

ȱ
ȱ

Ombresȱportéesȱȱ
etȱautresȱnouvellesȱ

ȱ
ȱ
Amaranteȱȱ
ȱ
ȱ
ȱ
Cetteȱcollectionȱestȱconsacréeȱauxȱtextesȱdeȱ
créationȱlittéraireȱcontemporaineȱfrancophone.ȱ
ȱ
Elleȱaccueilleȱlesȱœuvresȱȱdeȱfictionȱ
(romansȱetȱrecueilsȱdeȱnouvelles)ȱ
ainsiȱqueȱdesȱessaisȱlittérairesȱ
etȱquelquesȱrécitsȱintimistes.ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
Laȱlisteȱdesȱparutions,ȱavecȱuneȱcourteȱprésentationȱ
duȱcontenuȱdesȱouvrages,ȱpeutȱêtreȱconsultéeȱ
surȱleȱsiteȱwww.harmattan.frȱȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

MarieȬCatherineȱRibeaudȱ

Ombresȱportéesȱ
etȱautresȱnouvellesȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
L’Harmattan

Antoinetteȱ

Laȱfemmeȱmarcheȱleȱlongȱdesȱbergesȱduȱcanal.ȱElleȱsȇapȬ
pelleȱAntoinette,ȱelleȱestȱseuleȱetȱavanceȱlégèrementȱcourȬ
béeȱpourȱseȱprotégerȱduȱventȱquiȱsouffleȱfortȱenȱceȱsoirȱdeȱ
décembre.ȱElleȱporteȱsurȱsonȱdosȱunȱbaluchonȱimposantȱetȱ
dansȱchaqueȱmainȱdesȱsacsȱenȱplastiqueȱquiȱballottentȱetȱ
luiȱscientȱlesȱdoigtsȱauȱniveauȱdesȱphalanges.ȱParȱmoȬ
ment,ȱsesȱmainsȱsȇengourdissentȱetȱelleȱestȱobligéeȱdeȱ
sȇarrêterȱpourȱlesȱsecouer.ȱCeȱsoirȬlà,ȱcȇestȱdansȱsesȱdoigtsȱ
queȱseȱsitueȱlaȱconscienceȱdeȱsonȱcorps.ȱD’autresȱfoisȱtoutȱ
sonȱêtreȱestȱdansȱsesȱpieds,ȱquandȱceuxȬciȱlaȱfontȱtropȱ
souffrir.ȱ
Elleȱsȇarrêteȱquelquesȱminutesȱpourȱreprendreȱsonȱ
souffleȱetȱhumeȱlȇairȱ:ȱilȱnȇestȱpasȱfroid,ȱmalgréȱleȱvent,ȱ
maisȱelleȱneȱsȇenȱréjouitȱpas,ȱenȱcetteȱsaison,ȱcelaȱpeutȱsiȬ
gnifierȱqueȱlaȱpluieȱnȇestȱpasȱloin.ȱÀȱcetȱinstantȱlaȱluneȱ
éclaireȱl’eauȱduȱcanalȱmaisȱs’éteintȱparȱintermittenceȱderȬ
rièreȱdesȱnuagesȱnoirs.ȱElleȱhâteȱleȱpas.ȱ
Leȱcheminȱquȇelleȱemprunteȱestȱfamilier,ȱelleȱl’aȱparȬ
couruȱdesȱdizainesȱdeȱfois,ȱdeȱjourȱcommeȱdeȱnuit,ȱetȱelleȱ
saitȱqu’ilȱlȇamèneȱlàȱoùȱpersonneȱneȱl’aȱencoreȱtrouvée.ȱ
Maisȱquiȱlaȱchercheraȱ?ȱSiȱunȱjourȱquelquȇunȱaccèdeȱàȱsonȱ
refuge,ȱelleȱleȱquittera,ȱcommeȱelleȱaȱlaisséȱtousȱlesȱprécéȬ

dents.ȱCeȱquiȱluiȱimporte,ȱcȇestȱd’êtreȱtranquilleȱetȱdeȱ
nȇavoirȱdeȱcomptesȱàȱrendreȱàȱpersonne.ȱ
ȱ
Auȱmomentȱoùȱelleȱseȱreditȱcetteȱphraseȱquiȱluiȱsertȱdeȱ
viatique,ȱelleȱaperçoitȱuneȱsilhouetteȱmarchantȱenȱsensȱ
inverse.ȱElleȱsȇimmobiliseȱetȱporteȱunȱregardȱrapideȱalenȬ
tourȱ:ȱàȱsaȱgaucheȱleȱcanal,ȱàȱsaȱdroiteȱleȱhautȱtalusȱauȬ
dessusȱduquelȱpasseȱlaȱrouteȱquiȱentreȱdansȱlaȱville,ȱmaisȱ
qu’aucunȱaccès,ȱàȱceȱniveau,ȱneȱpermetȱdeȱrejoindre.ȱIlȱ
nȇestȱplusȱtempsȱdeȱfaireȱdemiȬtour,ȱelleȱseȱreprocheȱsaȱ
distractionȱ:ȱhabituellementȱelleȱestȱplusȱvigilanteȱetȱreȬ
gardeȱloinȱdevantȱelle,ȱetȱmêmeȱdeȱnuit,ȱelleȱdistingueȱleȱ
danger.ȱOui,ȱleȱdangerȱ:ȱcȇestȱainsiȱqueȱdȇexpérienceȱelleȱ
définitȱtouteȱrencontreȱinopinéeȱàȱuneȱheureȱoùȱlesȱgensȱ
quiȱhabitentȱdesȱmaisonsȱneȱseȱpromènentȱplus,ȱduȱmoinsȱ
enȱhiverȱetȱdansȱunȱendroitȱaussiȱisolé.ȱ
Elleȱattend,ȱtandisȱqueȱsonȱcorpsȱsoudainȱraidiȱanticipeȱ
saȱdéfenseȱ:ȱelleȱcrispeȱlesȱmainsȱsurȱlesȱpoignéesȱdesȱsacsȱ
qu’elleȱpréféreraitȱneȱpasȱlâcher,ȱmaisȱelleȱpenseȱqueȱsesȱ
piedsȱsontȱlibresȱpourȱdonnerȱdesȱcoups,ȱetȱaussiȱsesȱgeȬ
noux,ȱmêmeȱsȇilsȱsontȱdouloureuxȱ;ȱimaginerȱqu’ainsiȱelleȱ
pourraitȱfaireȱfuirȱdȇéventuelsȱagresseursȱlaȱrassure.ȱ
Laȱsilhouette,ȱenȱface,ȱsȇestȱfigéeȱaussi.ȱLaȱpleineȱluneȱ
quiȱsurgitȱentreȱdeuxȱnuagesȱlaȱfaitȱapparaîtreȱplutôtȱdeȱ
petiteȱtaille,ȱceȱquiȱrassureȱAntoinetteȱetȱlaȱdécideȱàȱcontiȬ
nuerȱàȱavancer.ȱ
ȱ
Auȱfurȱetȱàȱmesureȱquȇelleȱsȇapproche,ȱelleȱdistingueȱ
mieuxȱcetteȱombreȱqui,ȱcommeȱelle,ȱaȱreprisȱsaȱmarche,ȱetȱ
plusȱelleȱavance,ȱplusȱelleȱluiȱsembleȱpetite.ȱAuȱmomentȱ
oùȱelleȱlaȱcroise,ȱAntoinetteȱneȱpeutȱretenirȱunȱcriȱ:ȱilȱsȇagitȱ
dȇunȱenfant,ȱunȱgarçonȱdȇuneȱdizaineȱdȇannées,ȱvêtuȱdȇunȱ

blousonȱetȱdȇunȱjean,ȱquiȱmarcheȱtêteȱbaissée,ȱlesȱmainsȱ
enfoncéesȱdansȱsesȱpoches.ȱ
Luiȱaussiȱparaîtȱsurpris.ȱTousȱdeuxȱsȇapprêtaientȱàȱseȱ
croiser,ȱchacunȱdansȱuneȱpositionȱdéfensiveȱetȱdécidéȱàȱ
poursuivreȱsonȱchemin.ȱPourtantȱilsȱsȇarrêtentȱetȱseȱregarȬ
dent,ȱetȱAntoinetteȱprendȱlaȱparoleȱ:ȱȱ
«ȱQuȇestȬceȱqueȱtuȱfaisȱdehorsȱtoutȱseulȱàȱcetteȱheureȬci,ȱ
tuȱesȱperduȱ?ȱ»ȱIlȱneȱrépondȱpas,ȱsemblantȱlaȱjauger,ȱalorsȱ
elleȱredevientȱméfianteȱ:ȱmêmeȱunȱgaminȱdeȱcetȱâgeȱpeutȱ
êtreȱdangereux.ȱPuisȱelleȱremarqueȱsaȱmaigreurȱetȱobserveȱ
quȇilȱclaqueȱdesȱdents.ȱ
«ȱTuȱasȱfaimȱ?ȱ»ȱIlȱneȱrépondȱpasȱmaisȱelleȱcroitȱperceȬ
voirȱuneȱlueurȱdansȱsesȱyeuxȱetȱpeutȬêtreȱmêmeȱunȱsigneȱ
d’approbation.ȱ«ȱJȇaiȱunȱsandwichȱ».ȱ
Elleȱenȱaȱmêmeȱdeux,ȱelleȱaȱfaitȱdesȱréservesȱpourȱlaȱ
nuit.ȱElleȱdescendȱdeȱsonȱdosȱleȱbaluchonȱinformeȱetȱ
commenceȱàȱenȱfouillerȱl’intérieur.ȱElleȱneȱlâcheȱpasȱpourȱ
autantȱlesȱsacsȱenȱplastiqueȱdontȱelleȱagrippeȱlesȱpoignéesȱ
deȱl’autreȱmain.ȱElleȱneȱtrouveȱpasȱd’embléeȱlesȱsandȬ
wichsȱenveloppésȱdansȱduȱpapierȱenȱcellophane,ȱseȱfraieȱ
unȱcheminȱtortueuxȱàȱtraversȱlesȱobjetsȱquiȱneȱlaȱquittentȱ
jamais.ȱElleȱtâteȱleȱthermosȱrempliȱduȱcaféȱdeȱlaȱCroixȬ
Rouge,ȱécarteȱlesȱchaussettes,ȱlaȱcouvertureȱdeȱsurvie,ȱleȱ
bolȱquiȱluiȱsertȱàȱfaireȱlaȱmanche,ȱdesȱcouvertsȱenȱplasȬ
tique.ȱAgacéeȱetȱsansȱseȱsoucierȱduȱgaminȱquiȱlaȱfixeȱdesȱ
yeuxȱelleȱcommenceȱàȱtoutȱdéballer,ȱsonȱflaconȱd’alcool,ȱlaȱ
boiteȱd’allumettesȱrempliesȱdeȱboutsȱdeȱcigarettes,ȱpuisȱ
sortȱuneȱlampeȱdeȱpoche.ȱElleȱéclaireȱalorsȱleȱfondȱduȱsacȱ
etȱmetȱenfinȱlaȱmainȱsurȱlaȱpochetteȱenȱcellophane.ȱAvecȱ
unȱsoupirȱdeȱsatisfactionȱelleȱtendȱàȱl’enfantȱunȱdesȱdeuxȱ
sandwichs,ȱceluiȱauȱjambon.ȱIlȱleȱluiȱarracheȱdesȱmainsȱetȱ
leȱdévoreȱfébrilement.ȱLaȱnuitȱestȱdeȱnouveauȱtrèsȱnoire,ȱlaȱ

luneȱaȱdisparuȱderrièreȱunȱgrosȱnuageȱetȱd’épaissesȱ
gouttesȱfroidesȱcommencentȱàȱtomber.ȱ
Antoinetteȱestȱcontrariée.ȱPasȱquestionȱdȇembarquerȱceȱ
gaminȱavecȱelleȱjusquȇàȱsonȱprécieuxȱrefuge.ȱMaisȱleȱlaisȬ
serȱlà…ȱIlȱneȱluiȱlaisseȱpasȱleȱtempsȱdeȱréfléchirȱ:ȱsansȱproȬ
noncerȱuneȱparole,ȱilȱtourneȱlesȱtalonsȱetȱretourneȱdansȱlaȱ
directionȱdȇoùȱilȱestȱvenu.ȱ
Celaȱlaȱcontrarieȱencoreȱplus.ȱPourquoiȱrepartȬilȱparȬ
làȱ?ȱQuandȱelleȱl’aȱcroisé,ȱilȱallaitȱversȱlaȱville,ȱpourquoiȱaȬ
tȬilȱchangéȱdȇavisȱ?ȱ
Elleȱleȱsuitȱunȱmomentȱdesȱyeuxȱmaisȱilȱestȱrapide,ȱauȱ
boutȱdeȱquelquesȱminutes,ȱelleȱneȱleȱdistingueȱplus.ȱElleȱ
doitȱrepartirȱaussiȱetȱveutȱrassemblerȱrapidementȱsesȱafȬ
fairesȱ;ȱmaisȱsesȱmainsȱtremblent,ȱsaȱvueȱestȱbrouillée,ȱlaȱ
fatigueȱsansȱdoute,ȱl’âgeȱaussi,ȱetȱdeȱsalesȱpenséesȱqu’elleȱ
aȱbienȱduȱmalȱàȱrepousser.ȱElleȱs’assoitȱauȱbordȱduȱcheminȱ
etȱdéboucheȱleȱflaconȱd’alcool.ȱElleȱenȱboitȱuneȱbonneȱraȬ
sade,ȱpuisȱuneȱdeuxième,ȱetȱauȱboutȱdeȱquelquesȱminutesȱ
elleȱseȱsentȱmieuxȱetȱreprendȱsonȱchemin.ȱ
Laȱpluieȱestȱfroide,ȱelleȱs’intensifie,ȱcontraignantȱ
Antoinetteȱàȱseȱcourberȱpourȱprotégerȱsonȱvisageȱdesȱ
gouttesȱquiȱleȱfouettent.ȱElleȱaȱhâteȱdȇarriver.ȱElleȱquitteȱ
bientôtȱlesȱbergesȱduȱfleuve,ȱgrimpeȱpéniblementȱsurȱleȱ
talusȱboueuxȱenȱs’agrippantȱauxȱherbesȱdruesȱetȱseȱfraieȱ
unȱcheminȱdansȱcetteȱouvertureȱpeuȱapparenteȱmaisȱ
quȇelleȱaȱeuȱlaȱchanceȱdeȱrepérer.ȱLaȱvilleȱnȇestȱpasȱloin,ȱ
pourtantȱiciȱcȇestȱdéjàȱlaȱcampagne.ȱElleȱsortȱsaȱlampeȱdeȱ
pocheȱ:ȱencoreȱuneȱdizaineȱdeȱminutesȱdeȱmarcheȱdansȱlesȱ
fourrésȱetȱbientôtȱelleȱseraȱchezȱelle.ȱȱ
ȱ
Chezȱelle.ȱUneȱcabaneȱabandonnéeȱdécouverteȱilȱyȱaȱ
quelquesȱsemainesȱoùȱelleȱnȇoseȱpasȱencoreȱlaisserȱsesȱafȬ
faires.ȱLàȱaussi,ȱcȇestȱlȇexpérienceȱ:ȱcombienȱdeȱfois,ȱenȱdixȱ

10ȱ

annéesȱdeȱrue,ȱouȱdouze,ȱelleȱneȱsaitȱplus,ȱcombienȱdeȱfoisȱ
aȬtȬelleȱcruȱpouvoirȱposerȱsesȱvalisesȱdansȱdesȱlieuxȱsoiȬ
disantȱsûrs,ȱpourȱconstaterȱàȱsonȱretourȱquȇelleȱavaitȱtoutȱ
perdu.ȱAvecȱdesȱvariantesȱ:ȱdemeuraientȱparfoisȱquelquesȱ
débrisȱdeȱsaȱvieȱquȇelleȱtentaitȱdeȱrassembler,ȱphotosȱtraîȬ
nantȱdansȱlaȱboue,ȱvêtementsȱouȱduvetsȱdéchirés,ȱvaisselleȱ
casséeȱ;ȱouȱbienȱleȱvide,ȱaucuneȱtraceȱdeȱlȇabriȱprovisoire,ȱ
sinonȱlesȱempreintesȱcreuséesȱparȱleȱpassageȱdȇunȱbulldoȬ
zer.ȱ
Laȱpluieȱestȱrégulière,ȱelleȱn’yȱprendȱplusȱgarde,ȱtantȱ
elleȱseȱsentȱprèsȱduȱbut.ȱRienȱd’autreȱn’existeȱenȱcetȱinsȬ
tantȱqueȱlaȱperspectiveȱdeȱcetȱabriȱàȱpeuȱprèsȱétanche,ȱduȱ
caféȱencoreȱchaudȱetȱdesȱrestesȱd’alcoolȱquiȱlaȱréconforteȬ
rontȱetȱl’aideront,ȱenveloppéeȱdansȱlaȱcouvertureȱdeȱsurȬ
vie,ȱàȱplongerȱjusqu’auȱlendemainȱdansȱunȱsommeilȱsansȱ
rêve.ȱ
ȱ
Elleȱl’avaitȱoublié.ȱPourtantȱleurȱrencontreȱremonteȱàȱ
unȱquartȱd’heureȱàȱpeine.ȱConstatantȱqueȱlaȱporteȱdeȱlaȱ
cabaneȱaȱétéȱforcée,ȱelleȱbraqueȱsaȱlampeȱàȱl’intérieur,ȱ
imaginantȱseȱtrouverȱfaceȱàȱunȱchienȱerrant.ȱCelaȱneȱluiȱ
faitȱpasȱpeur,ȱelleȱaȱeuȱplusieursȱcompagnonsȱdeȱcetteȱ
espèceȱetȱceuxȬlà,ȱelleȱn’enȱaȱqueȱdeȱbonsȱsouvenirs.ȱLeȱ
garçonȱtapiȱdansȱunȱcoinȱmetȱsesȱdeuxȱbrasȱdevantȱsonȱ
visage.ȱ
«ȱTeȱrevoilàȱ!ȱ».ȱElleȱestȱmécontenteȱmaisȱneȱsaitȱtropȱ
quoiȱajouter.ȱLuiȬmêmeȱbaisseȱlesȱbras,ȱprobablementȱsouȬ
lagéȱdeȱneȱpasȱseȱtrouverȱfaceȱàȱunȱinconnu.ȱAntoinetteȱ
soupire,ȱpenseȱauȱdeuxièmeȱsandwichȱauquelȱilȱluiȱfaudraȱ
sûrementȱrenoncerȱ;ȱetȱaussiȱauȱcafé,ȱuneȱgorgéeȱneȱferaȱ
pasȱdeȱmalȱàȱceȱgaminȱtransiȱdeȱfroid.ȱQuantȱàȱl’alcool…ȱ
çaȱnon,ȱelleȱaȱencoreȱquelquesȱprincipesȱ:ȱpasȱd’alcoolȱauxȱ

11ȱ

enfants.ȱMêmeȱsiȱelleȱseȱsouvientȱyȱavoirȱgoûtéȱàȱunȱâgeȱ
bienȱplusȱtendre.ȱ
Elleȱallumeȱlaȱbougie,ȱdéballeȱsesȱaffaires.ȱLeȱgaminȱ
s’estȱposéȱjusteȱlàȱoùȱelleȱétendȱsesȱcartonsȱ:ȱetȱelle,ȱoùȱvaȬ
tȬelleȱmettreȱsaȱcouvertureȱ?ȱElleȱsentȱmonterȱsaȱmauvaiseȱ
humeurȱetȱs’entendȱmaugréerȱquelquesȱjurons.ȱLeȱgarçonȱ
seȱtaitȱtoujours,ȱilȱn’aȱpasȱbougéȱdeȱsonȱcoin.ȱElleȱauraitȱ
envieȱdeȱl’engueulerȱmaisȱneȱsaitȱpasȱtropȱquoiȱluiȱreproȬ
cherȱetȱçaȱl’énerveȱencoreȱplus.ȱFinalement,ȱelleȱluiȱproȬ
poseȱduȱcafé.ȱIlȱneȱrépondȱpas.ȱ
«ȱTuȱesȱmuetȱ?ȱSourdȱ?ȱOuȱlesȱdeuxȱpeutȬêtreȱ».ȱElleȱ
verseȱunȱpeuȱdeȱcaféȱdansȱunȱverreȱenȱplastique,ȱleȱluiȱ
tend,ȱilȱs’enȱempare.ȱElleȱs’enȱverseȱàȱsonȱtourȱetȱfaitȱleȱ
gesteȱdeȱtrinquerȱ:ȱ«ȱÀȱtaȱsantéȱ!ȱ».ȱAvantȱdeȱboireȱleȱsien,ȱ
elleȱyȱrajouteȱdiscrètementȱuneȱgoutteȱd’alcool.ȱ
«ȱTuȱasȱencoreȱfaimȱ?ȱOnȱpartageȱl’autreȱsandwichȱsiȱtuȱ
veux,ȱilȱestȱauȱfromageȱ».ȱElleȱleȱsortȱduȱsacȱmaisȱn’aȱpasȱleȱ
tempsȱdeȱleȱcouper,ȱleȱgaminȱseȱjetteȱdessus.ȱLà,ȱelleȱleȱ
repousseȱviolemment,ȱilȱtitube.ȱ
«ȱNon,ȱmaisȱdisȱ!ȱMêmeȱdansȱlaȱmouiseȱonȱgardeȱlesȱ
manièresȱ!ȱJ’aiȱditȱ:ȱonȱpartageȱ!ȱ».ȱElleȱcoupeȱleȱsandwichȱ
enȱdeux.ȱ«ȱTiensȱ!ȱ».ȱIlȱprendȱlaȱmoitiéȱqu’elleȱluiȱtend,ȱelleȱ
remarqueȱsaȱmain,ȱmaigreȱetȱplutôtȱpetite,ȱseȱditȱ«ȱmaȱ
parole,ȱilȱn’aȱpasȱdixȱans,ȱceȱmôme…ȱOuȱalors,ȱilȱestȱrachiȬ
tiqueȱ».ȱȱ
ȱ
Rachitique.ȱUnȱmotȱd’autrefois,ȱceluiȱquiȱl’aȱséparéeȱdeȱ
saȱmèreȱ;ȱlaȱpauvre,ȱelleȱfaisaitȱpourtantȱceȱqu’elleȱpouvaitȱ
pourȱfaireȱàȱmangerȱtousȱlesȱjours.ȱ«ȱSiȱelleȱvoyaitȱlaȱpoufȬ
fiasseȱqueȱjeȱsuisȱdevenue…ȱ»ȱElleȱneȱl’aȱjamaisȱrevue,ȱsoiȬ
disantȱqu’elleȱavaitȱrefaitȱsaȱvieȱmaisȱjamaisȱcherchéȱàȱréȬ
cupérerȱsaȱfille.ȱAntoinetteȱn’enȱavaitȱpasȱcruȱunȱmot.ȱIlsȱ
disentȱauxȱenfantsȱceȱquiȱlesȱarrange.ȱLesȱsouvenirsȱ

12ȱ