Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Parcours d'un orphelin du Sahel

De
124 pages
Ce livre relate l'enfance d'un garçon privé de l'affection maternelle. A travers ce récit, l'auteur s'interroge aussi sur la famille africaine que sur la famille "nucléaire", prônée par les exigences du présent monde insensible... La conscience collective est ainsi interpellée dans une société qui semble avoir perdu le nord.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Jean Paul Balga
Parcours d’un orphelidu Sahel Récit
Préface de Clément Dili Palaï
Voix & Sources
Parcours d’un orphelin du Sahel
Voix et sources Collection créée et dirigée par Clément Dili Palaï
 Cettecollection s’intéresse à tous les domaines de la littérature, de la culture et des sciences sociales en Afrique. Y sont publiés des textes ayant pour socle la parole, source créatrice et détentrice de savoirs: généalogies, biographies, chroniques historiques, poésies, recueils de textes et résultats de recherches en rapport avec l’oralité africaine, etc. Déjà parus Joseph DONG’AROGA,Étude littéraire de berceuses camerounaises. Dors mon enfant…,2013. Philippe TCHISSAKBÉ,Récits sur mon village, 2013. Clément DILI PALAÏ,Illusions, 2013. Gabriel KUITCHE FONKOU,L’enfant de l’eau, 2013. Daouda PARE,Accord perdu, 2013. Dahirou YAYA,La force de la foi, 2011. Gabriel KUITCHE FONKOU,Voix de femmes, 2010.
Jean Paul BalgaParcours d’un orphelin du Sahel Récit Préface de Clément Dili Palaï
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02035-8 EAN : 9782343020358
A mon tuteur aimant, Adama Mamoudou
Sommaire PREFACE...................................................................................9 AVANT-PROPOS....................................................................11
1. IGNORANCEET DESTIN EN BON MENAGE..............13
2. BOUDGUITÏN ..................................................................19
3. CHEZL’ONCLE DANDI..................................................25
4. NOUVEAURENDEZ-VOUS AVEC LA FATALITE .....33
5. CHEZLEBEAU.................................................................41
6. RETOURAUX FAUVES..................................................49
7. BOUFFEED’OXYGENE : L’ECOLE ET L’EGLISE......63 8. CHEZTANTE WÄARE....................................................77 9. SOUSLE REGNE WANRAÏ ............................................89 10. BOMBEA RETARDEMENT .......................................105
Préface Parcours d’un orphelindu sahelest une véritable descente dans le royaume d’enfance d’un pauvre rejeton brutalement sevré de l’amour maternel. Parce que diamétralement opposé à la médecine conventionnelle, le père de Labga perd gratuitement sa première femme des suites d’une pneumonie prétendument incurable qu’il tente vainement de gérer avec les devins. Lors dupartage du gâteau, Labga, au gré du hasard, se retrouve chez l’Oncle Dandi. À cause de la femme de ce dernier, le séjour à Fiirï ne mettra pas long feu. De retour en famille, il va aussitôt chez sonBeauoù il est accueilli en grande pompe. Mais, à sa grande surprise, il est de nouveau rappelé en famille, «retour aux fauves», avant de repartir chez Tante Wäaré deux ans plus tard. Cette vie de bohème continue avec son entrée au Secondaire où il sera confronté à mille et une tribulations « sous le règne Wanraï ». Les tableaux consacrés aux portraits physique et moral des personnages sont d’une facture énergique tout au long de l’œuvre : père, marâtres, oncles et charlatans font l’objet d’une caricature fort pittoresque. Il en va de même des épisodes relatifs à Tante Wäaré, maître Jean Taïwa, le redoutablefoyer Froumssia, leTocsinMagestin Yonwa, leDictionnaire vivantet j’en passe.
Aussi les descriptions émouvantes des relations intimes apportent-elles une touche particulière à cette œuvre d’art. Mbraogué, Mang-Egre, Likga respectivement des écoles publiques de Datchéka-Takréo, Ndongrossé et Mogom; ses maîtres ne sont pas en reste: Rigobert Djonday, Jean Palé et Charles Essessa Mba ont profondément façonné la personnalité de l’orphelin. Celle-ci s’affirmera davantage avec la double rencontre duC.E.S. de Kalfou: l’inoubliable tuteur Adama Mamoudou et surtout l’inconditionnel compère Marcel Mbaryang constitueront pour l’opprimé la famille perdue et retrouvée.