//img.uscri.be/pth/93edab12918f7bcfd0c545fc3b1aeef2c9727a05
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Paris-Nantes

De
152 pages
Lorsqu'il pénètre dans la Gare Montparnasse en ce vendredi 23 mai, Clément Olivetti ne se doute nullement que son trajet s'apprête à être déterminant. C'est que l'étrange « rencontre » qui s'annonce dans le TGV va profondément le secouer.
Où en est-il dans sa vie professionnelle et privée ? A-t-il une existence heureuse ? Et surtout, est-il vraiment en accord avec les promesses de sa jeunesse ? Autant de questions auxquelles il a bien décidé de faire face pour ne plus se tromper d'aiguillage.

Voir plus Voir moins
Julien de Cornière
ParisNantes
Lettres de l’Océan Indien
Roman
Paris-Nantes
2
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08813-6 EAN : 9782343088136
Julien de Cornière
Paris-Nantes Roman
Lettres de l’océan Indien Fondée par Maguy Albet et Alain Mabanckou, cette collection regroupe des œuvres littéraires issues des îles de l’océan Indien et tout particulièrement de l’archipel des Comores, des îles de Madagascar et de La Réunion, de Mayotte ou des Seychelles. La collection accueille des œuvres directement rédigées en langue française ou des traductions. Derniers titres parus : Julien de CORNIÈRE,Paris-Nantes. Roman, 2016. Jahh-Raffion GUÉ,Le Révolutionnaire, 2015. Ibrahim ALI,Rives à dérives,2014. Expédite LAOPE-CERNEAUX,Clotilde, de la servitude à la liberté,2014. David JAOMANORO,Le mangeur de cactus,2013. Umar TIMOL,Le monstre, 2013. Halima GRIMAL,Le Manuscrit de la femme amputée, 2013.Quraishiyah DURBARRY,Féminin pluriel, 2013. Christine RANARIVELO,Le Panama malgache, 2011.Catherine PINALY,Sur Feuille de Songe…, 2011. SAST,Le sang des volcans, Des Kalachs et des Comores, 2011. Jean-Louis ROBERT,Concours de bleus,2009. Ces dix derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
4
A Karl, Jean, Julien, Stefan
« Dans ce flux qui allait, allait, peut-être confusément, je percevais le Temps qui s'était déjà emparé de moi et avait commencé à me dévorer. A ce moment précis, pour parler simplement, finit la Jeunesse. »
Dino Buzzati, In quel preciso momento
La Gare Montparnasse était particulièrement agitée en ce vendredi 23 mai. Tout bouillonnait dans une précipitation confuse que l’on pourrait qualifier d’organique. C’est ce qui frappa en tout premier lieu Clément Olivetti lorsqu’il sortit de la bouche du métro. Déjà sur la ligne 13, il avait perçu comme une espèce d’ambiance frénétique et électrique autour de lui, alors qu’il était seulement 14h30 et que la fin de semaine n’avait pas encore résonné dans les bureaux de la capitale. Et là, à peine entré dans le hall de la gare, il retrouvait cette atmosphère rythmée et frémissante dans la mouvance des voyageurs impatients, mais aussi dans les choses environnantes mêmes. Ce n’était pourtant pas non plus un week-end férié, mais allez savoir… la vie dans les grandes agglomérations génère parfois ce genre de phénomène propre et inexplicable, à la limite du fantastique.
Comme à son habitude, après avoir pris soin d’éviter les aspirants aux pétitions multiples omniprésents en ce lieu - il avait une tactique lâche et imparable pour les éviter qui consistait à mimer lamentablement l'arrivée d'une connaissance au loin...-, Clément se dirigea d’un pas tranquille vers le panneau des départsGrandes Lignessur lequel le regard atone des gens convergeait. Mais pour lui rien ne pressait, il était en avance sur l’horaire, comme souvent d’ailleurs, ce qui lui permit de jeter un œil attentif
7
sur les éléments extérieurs. Il en profita pour se détendre un peu dans « l’espace salon » du premier étage qui végétait dans une lumière chancelante, d’une tristesse des plus ferroviaires. Canapés rouge-cerise alignés impassiblement les uns à côté des autres, avec vue imprenable sur les quais linéaires et l’énorme enceinte métallique aux poutres noirâtres de poussière et de suie. La Gare Montparnasse représentait pour lui, encore plus que la Gare du Nord, le summum de la misère urbaine dans ses teintes comme dans sa structure souterraine en acier en forme de cage géante. Même les pigeons et les moineaux s’en trouvaient dénaturés, manifestant un comportement des plus grotesques. D’une certaine façon, ce désarroi et cet aspect glacial du décor lui apportaient paradoxalement un certain plaisir car ils signifiaient un départ imminent. Cela le réconfortait avant de prendre son élan vers Nantes et de retrouver enfin son «chez lui» comme le disait si lourdement Françoise, sa collègue de bureau.
Clément Olivetti, 39 ans, d’une lointaine origine italienne malgré un physique scandinave, travaillait depuis maintenant plus de cinq ans à Paris dans le XVIIème arrondissement. Après avoir fait des études approfondies d’ingénieur en informatique à l’INSA de Lyon (Institut National des Sciences Appliquées), il s’était spécialisé
8
dans la création de nouveaux Logiciels Multimédias, multipliant ainsi les expériences professionnelles de qualité :Informatique et Innovation à Toulouse,Création multimédias à Bordeaux,Programmation Interactive à Angers… et même deux années passées préalablement à Dublin dans la célèbre société émergente de Communication-MultimédiasNumeric Developmentdont le but principal, et un peu inavouable car honteux à ses yeux,avaitété de corriger son scandaleux niveau d'anglais incompatible avec sa profession.A l’âge de 28 ans, il avait fini par rejoindre Nantes avec sa femme Elisa, enthousiaste de retrouver enfin sa ville d’origine, la ville qu’il aimait par-dessus tout ; une petite Léa allait naître dans la foulée pour couronner l’ensemble, le rendant particulièrement heureux.
Sa vie était alors bien réglée, mais lorsque le PDG de Programmes Conception, considérée en France comme l'une des entreprises du « Top 10 » en matière de données numériques, lui annonça qu’il s’intéressait de près à son nouveauLogiciel Ecran(un programme complexe capable d’empêcher l’intrusion de logiciels espions malveillants au sein des bases informatiques sources)et lui proposait un gros poste de Responsable de Secteur, rue Louise Michel à Levallois-Perret, sa réponse fut immédiate et il en fut lui-même surpris. Il saisit sans hésiter ce qu'il considérait être
9