Pas d'organdi pour miss Blandice

De
Publié par

Septième ouvrage de Michel Bernardot, Pas d'organdi pour miss Blandice est un hymne à la gloire des tissus et des mots qui les décrivent, inséré dans une trame (une doublure? ) à la fois romanesque et pleine de noirceur.
Publié le : lundi 2 novembre 2015
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782336394664
Nombre de pages : 226
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ses amours effilochées avec la minutie d’une petite main confirmée. Sa double
et des étoffes élaborées au fil des
lui permet de jongler avec les fils de chaîne d’un canevas très élaboré.
semblait destiné à s’enliser.
cotonnades.
tragédie.
Orchidées © M. Bernardot.
Michel Bernardot
Pas d’organdi pour miss Blandice
Roman
Pas d’organdi pour miss Blandice
Sang Maudit Collection dirigée par Jérôme Martin
Déjà parus
André-Marc AYMÉ, Archéologie de la littérature policière, 1789 – 1839,2013.Sylvie ESCANDE,Chester Himes, l’unique, 2013. Max DUPERRAY,La lame et la plume,Une littérature de Jack l’Éventreur,2012. Emmanuel GIRARD, Le Troude Jacques Becker, 2011. Arnaud LABOMBARDA,Scarface, ou le fantasme du paradis, 2010. Delphine LETORT,Du film noir au néo-noir : l’Amérique en représentation (1941-2008), 2010. Michel CHLASTACZ,Trains du mystère.150 ans de trains et de polars, 2009. Fabienne VIALA,Leonardo Padura. Le roman noir au paradis perdu, 2007. Laurent BOURDELAS,Le Paris de Nestor Burma. L’Occupation et les « Trente glorieuses » de Léo Malet, 2007. Fabienne VIALA,Le Roman noir à l’encre de l’histoire.M. Vásquez Montalbán et Didier Daeninckx ou Le polar en su tinta,2007. Natacha LALLEMAND,James Ellroy : la corruption du Roman noir, 2006.
Michel Bernardot Pas d’organdi pour miss Blandice
Roman *
Du même auteur, chez l’Harmattan
Sentiers botaniques. Chroniques, 2011 Carnets d’Alpille. Chroniques, 2012 Travelling arrière. Un photoroman algérien, 2012 Le voleur de pénombre, roman, 2013 Une histoire d’aulx, roman, 2013 Gigéri, roman, 2014
Les personnages de ce roman sont imaginaires. Toute ressemblance avec des faits présents ou passés et des personnes vivantes ou ayant existé est une pure coïncidence.
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-07383-5 EAN : 9782343073835
Pour Lucy, ma bête noire, désormaisin the skySur son lit de diamants
Eprise aux mots, Sans fin je tisse, file, carde, Peigne, teinte, rehausse, Jusqu'à plus Flandres. Dans mon château textile et bourguignon Dame ! Dessine-moi un lacis Et que file cet avril dans l’alphabet des draps Où nous ne dormirons plus ensemble. Loin du cimetière et de la verrière Chaîne et trame dans tes yeux.
Hélène Thomas,Jusqu’à plus Flandres
« Quelques fois la mort se pare des lambeaux de la pourpre ou de la bure dont elle a dépouillé le riche et l’indigent »  Chateaubriand,Les martyrs, Livre VIII,263C’était ainsi ! Au jour J, à l’heure H, à la minute précise, instant T. Que le passé m’était revenu dans la gueule, avec la sécheresse tonitruante d’une porte qui claque. Badaboum ! Boum ! Boum ! Loin, bien loin de la sérénade chantéemezzo vocehautbois tremblé d’unpar le Amadeus engrossé de sa petite-musique-de-nuit. Un tourbillon maléfique de cendres que dix lustres au moins avaient mal refroidies, me laissant recroquevillé sous la hart d’un feu céleste ainsi que l’un de ces gisants foudroyés par l’ardente émanation pompéienne. Je déambulais… Plus précisément, je descendais sans but bien précis la rue très animée dont la pente débouche sur la célèbre place ovale d’une très ancienne ville méridionale devenue métropole régionale en quelques dizaines d’années. Je l’avais assidument pratiquée durant ma jeunesse, l’avais longtemps délaissée avant que des circonstances familiales imprévues provoquent le retour de mon minois défraîchi en ces lieux aux charmes désuets. Une petite brise marine aérait la rue aux trottoirs encombrés et à la chaussée étrécie. En cette fin d’après-
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.