//img.uscri.be/pth/fb3c284c6255c783a032d53c40292d5692208a6e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Polokamba

De
300 pages
Pendant près d'un quart de siècle (1965-1987), un dangereux hippopotame a terrorisé les populations riveraines d'une partie du fleuve Oubangui. Surnommé Polokamba, il effrayait, terrorisait, allant même jusqu'à tuer certains usagers du fleuve. Se comportant en justicier, il agressait surtout les personnes coupables de malversations. Personne n'a réussi à l'abattre. Les populations riveraines le craignaient. Les douze récits contés dans cet ouvrage relatent des faits divers impliquant des criminels réprimés par l'animal légendaire.
Voir plus Voir moins
Michel Dieudonné Vohito
Polokamba
Hippopotame et esprit sur l’Oubangui
Préface d’Alain Lamessi
Ecrire l’Afrique Ecrire l’Afrique
Polokamba
Hippopotame et esprit sur l’Oubangui
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Afri-cains.Dernières parutions Aichetou CAMARA,Au-delà des frontières, 2016.Adrien POUSSOU,Black bizarre, 2016.Jeanne de Chantal WODOBODÉ,? 50 ans après Où est le pont l’indépendance, 2016.Alphonse ONGAGOU-DATCHOU,L’oraison silencieuse, 2016.Stéphane SCRIVE,Quand le Niger marchait au pas…, 2016. Judicaël-Ulrich BOUKANGA SERPENDE,Dunia, 2016. Marilaure GARCIA-MAHE,Dignes, libres et puissantes, 2016. Jean-Yves EPAILLY, Bangui, Fauves, amour et chirurgie, 2016. Kouadio Koffi Richard KARA,Koléma, Itinéraire d’une femme de l’Afrique à L’Europe, 2016 Adama FANKÉLÉ TRAORÉ,Kady, une indigente chaste, 2016 Lucien BALOSSA,À Magniongui, un enfant est né,2016. Michèle MALDONADO,La bonne parole, Une coopérante en Afrique anglophone,2016. Abderahim AHMAT,Un parcours difficile,2016. Joachim OLINGA,Les métis de ma mondialisation,2016. Henri MOUTOUBE,Les Scieurs de Branches, Un manager dans l’engrenage infernal du monde professionnel,2016. Emmanuel GOUJON, Clotilde RAVEL, Héloïse VOISIN (dir.),Eclats d’Afriques, Nouvelles,2016. Lulla Alain ILUNGA,Quand le maïs devient chaud,2016. Maximin Beugré GNADJRO,La Dérive du Nénuphar,2016. Gilbert GBESSAYA,A deux dans la cabane, 2016. Philippe MPAYIMANA,Rwanda, regard d’Afrique. Only for-ward looking, 2015.
Michel Dieudonné VOHITOPolokamba
Hippopotame et esprit sur l’Oubangui Préface d’Alain Lamessi
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09989-7 EAN : 9782343099897
Ma profonde gratitude à Jeanne Angèle dont les con-seils et le soutien moral m’ont été d’une grande utilité pendant l’élaboration de cet ouvrage. Toute mon affection à Sonia, Stephan, Muriel, Cécile, Olivier, Barbara et Nancy. À la mémoire de Gambo Michel, Ngbo Christine, Emma Nathalie.
PréfaceLa proximité de l’homme avec l’animal a souvent été à la base d’une certaine complicité ou d’une adversité entre les deux êtres. Il n’est pas rare de voir des per-sonnes dans le meilleur des cas manger dans la même assiette ou dormir non seulement dans la même chambre, mais surtout sur le même lit que les animaux domestiques considérés comme de véritables compa-gnons. A contrario, on assiste aussi à un déchaînement de violence de l’homme pour tuer un animal par exemple un serpent dont la seule présence semble le menacer dans son existence. Tantôt compagnons, tantôt ennemis potentiels ou réels, c’est dans cette dialectique sans fin que cheminent l’homme et l’animal tant et si bien que la survie de l’un dépend assez souvent de l’autre. En Afrique noire en général, les contes, les légendes, les mythes, les devinettes et les proverbes véhiculent des histoires tout aussi fantastiques les unes que les autres mettant en scène les animaux aux qualités humaines sublimées. Ici, le merveilleux et le surnaturel s’entrecroisent pour faire transcender le règne animal et le hisser au niveau de celui de l’homme. D’ailleurs les rites d’initiation qui marquent le passage d’une classe d’âge à une autre dans certaines communautés ne met-tent-ils pas un accent particulier sur la parfaite connais-sance du bestiaire qui peuple un environnement tou-jours mystérieux?
9