Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Puisque c'est écrit

De
240 pages
Dans La Vie sauve, recueil de nouvelles publié en 2016, les personnages, pris dans un réseau de liens, passent d'un texte à l'autre, connectés parfois le temps d'une simple rencontre, fortuite ou fatale. Dans Puisque c'est écrit également, l'auteure offre la possibilité d'une lecture ciblée. L'aventure de ce travail réside autant dans l'écriture que dans ces passerelles entre les textes par le biais des personnages, au mépris de la chronologie. Ce roman présente au lecteur un monde normal raconté autrement.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

AppariIoŶ des persoŶŶages, ofƌe a possiďiitĠ d’uŶe eĐtuƌe ĐiďĠe.
toujouƌs pas uŶe pƌĠoĐĐupaIoŶ de ’auteuƌe. AiŶsi Oivia,
La ĐoŶsĠƋueŶĐe avaŶt a Đause. La lĠtƌissuƌe avaŶt
ĐeTe ĐoŶsteaIoŶ ŵaƌĐheŶt à ƌeĐuoŶs ou suƌ a tġte. UŶ
EŶ ϮϬϭϭ, , professeure de leTres, a puďlié Đhez BrigiTe Maeght L’HarŵaTaŶ , uŶ reĐueil de haïkus, et, eŶ ϮϬϭ6, , uŶ reĐueil de Ŷouvelles.
EŶ Đouveƌtuƌe : taďeau de LuĐie PaŶzaƌea ;photo de BƌigiTe MaeghtͿ
Brigitte Maeght
Puisque c’est écrit Nouvelles
Puisque c’est écrit
Écritures Collection fondée par Maguy Albet Serrie (Gérard),Au bord du Gouf, 2017. Noël (Sébastien),Conquête du pouvoir, 2017. Steinling (Geneviève),Histoires d’amour, de folie et de mort, 2017. Augé (François),Début de roman, 2017. Mandon (Bernard),Belleville tropical, 2017. Lemna (Camille),Alors, on fait comment pour les clés ?, 2017. Denis (Guy),Le souffle d’Allah, 2017. Mounier (Pascal),L’homme qui ne voulait pas mourir, 2017. D’Aloise (Umberto),Manhattan 1907, 2017. Pialot (Robert),La courtisane rouge, 2017. Lutaud (Laurent),L’araignée au plafond, 2017. Mahé (Henri),Quelques nouvelles du port, 2017. Chatillon (Pierre),La danse de l’aube, 2017. Gontard (Marc),Fractales, 2017. Pisetta (Jean-Pierre),Hostilités, 2016. * ** Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Brigitte Maeght Puisque c’est écrit Nouvelles
Du même auteur Le Chant des darses, L’Harmattan, 2011. La Vie sauve, L’Harmattan, 2016.© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-11476-7 EAN : 9782343114767
« Tout ceci doit être considéré comme dit par un personnage de roman. »
Roland Barthes
AVANT-PROPOS Le genre associé à des textes courts est généralement celui de la nouvelle. Mon travail ressemble plutôt à d’amples fragments de plusieurs romans qui s’écriraient en même temps. « Nouvelles » est donc à prendre au sens le plus large. DansPuisque c’est écrit, on ne s’étonnera donc pas de trouver des articles de presse (signés par Clémentine Parisse, personnage récurrent deLa Vie sauve)évoquant des faits déjà relatés, mais d’un point de vue différent. Enfermement et trahison continuent d’être le ferment de ces histoires où se croisent toutes sortes de folies presque ordinaires qui, grâce à leur pugnacité, gardent la tête haute jusqu’au bord du précipice. Pris dans un réseau de liens, les personnages passent d’un texte à l’autre, connectés parfois le temps d’une rencontre, fortuite comme on se croise, heureuse comme on s’aime, ou fatale comme on court à sa perte. La récurrence d’une trentaine d’entre eux tend à devenir un système. DansPuisque c’est écrit,comme précédemmentdansLa Vie sauve, l’index,Apparition des personnages,invite le lecteur à aller à leur rencontre, offrant à nouveau la possibilité d’une lecture ciblée. L’aventure de ce travail réside autant dans l’écriture que dans ces passerelles entre les textes, au mépris de la chronologie, du moins concernant l’ordre des nouvelles, qui n’est toujours pas une préoccupation de l’auteure. Tel personnage dont la mort est avérée dansVie La sauve, ressurgit dansPuisque c’est écrit, livrant postérieurement la clé de son existence. C’est le cas d’Olivia, littérairement
7
exhumée dansMelting-pot, Sensations, Un homme, Jamaïca, Comme un avion sans ailesetRéfléchir. La conséquence avant la cause. La flétrissure avant l’éclosion. Le dénouement avant l’incipit. Pour une fois, on rembobine, sans que les habitants de cette constellation marchent à reculons ou sur la tête. Un monde normal raconté autrement. François, Jérôme, Martin, Olivia, Zélie, tous n’ont pas fini de surprendre le lecteur, comme ils m’interrogent moi-même, se jouant parfois de moi, me menant où ils ont décidé de me mener, peut-être depuis le début de ce travail. J’écris sous leur dictée. Ils me livrent leur secret, m’exhortant à me mettre au travail sans délai. B. M.
8
L’INSOUTENABLE IRRÉVÉRENCE On imagine un bailleur intrusif, surveillant le logis, un tiroir-caisse à la place du cœur, lésinant sur tout, à la rapine plutôt que probe, flairant les fraudes, les allées et venues non contractuelles, la fumée, les chiens. Moi, pour ce qui est de me méfier, je fais tout le contraire. On n’est jamais trop prudent, dit-on. Je pense plutôt qu’on l’est toujours trop. Prudence est mère de trop de vices. Partageant le même toit, mes locataires et moi sommes appelés à nous croiser souvent. Mieux vaut bien les choisir. En quelques minutes, leurs yeux doivent m’instruire sur leur honnêteté. Quelque part, à Lima, Saint-Pétersbourg, Rangoun, certains d’entre eux se souviennent de leur séjour au bord de la mer du Nord, rue Bellerade. Ceux qui sont devenus des amis reviennent en pèlerinage. Peut-être que je n’aurais jamais entrepris de faire de la location si Bernard n’avait pas fini dans le canal. Adrien, mon fils, habitait à Lille et ne rentrait pas souvent. Assujettie à ma seule compagnie, la maison souffrait d’être désormais inoccupée. J’envisageai de la transformer en petite pension au bord de l’eau. Je commençai par aménager le rez-de-chaussée pour me faire un peu la main. Mes premières locataires furent deux jeunes étudiantes russes. Arrivées sans un mot de français, un an plus tard, elles repartirent en en maîtrisant les subtilités, comme celle de prononcer « putes » avec des guillemets. Elles n’en étaient pas, avaient-elles tenu à me préciser. Leur réputation de fille de l’Est les précédait, se plaignaient-elles plutôt gaiement. Je
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin