REDEMPTION ROMAN

De
Publié par

Inspiré d'un fait divers qui défraya la chronique dans les années 30, Rédemption relate l'histoire d'un homme, Norbert Mouvault, condamné à mort, dont la peine fut commuée, à quelques heures de son exécution, à la réclusion à perpétuité au bagne de Cayenne. Contre toute attente, c'est dans cet enfer qu'il connaîtra l'amour, duquel naîtra le célèbre Jenny Bel'Air.
Publié le : vendredi 1 juillet 2011
Lecture(s) : 68
EAN13 : 9782296464803
Nombre de pages : 266
Prix de location à la page : 0,0124€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Marcher vers Compostelle
Collection Religions en questions dirigée par Anne-Sophie Lamine, présidente de l’AFSR et le conseil de l’AFSR
La collection, placée sous la responsabilité de l’Association française de sciences sociales des religions, publie des recherches,fondées surdes travauxdeterrain, portant surdes faits religieuxet relevantdesdifférentesdisciplinesdes sciences sociales. Ellepublie également lesactes des colloques annuels de l’AFSR, afin de confronteretdemettre endébatdes travauxencours.
Dans les sociétés contemporaines, qu’en est-il dufait religieux, en France, en Europe et sur lesautrescontineCommnts ? entcomprendrelesdiverses formes d’expression religieuse, dans les groupes religieux institués et en dehors d’eux? Commentexpliquer les modesdeprésence àlasociété desdifférentes religions, christianisme,islam,judaïsme, bouddhisme, hindouisme, religions africaines, etc. ? Comment interpréter les transformationsdu rapportdu religieuxau politique, au plan national ou internationaComml ? ent saisiretanalyser les croyances et les pratiques religieuses d’hier et d’aujourd’hui? Les ouvrages publiés dans cette collection s’adressentauxchercheurs qui travaillent dans ce domaine ainsi qu’à toutes les personnes qui s’intéressent, à un titreou unautre, à ces questions.
Association française desciences socialesdes religions CNRS-Site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75017Paris afsr@afsr.cnrs.fr- http://www.afsr.cnrs.fr/
Elena Zapponi
Marcher vers Compostelle
Ethnographie d’une pratique pélerine
Préface de Denis Pelletier
L[HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-56180-9 EAN : 9782296561809
À ma mère et mon père, qui m’ont appris à marcher et à regarder les étoiles.
REMERCIEMENTS
Cet ouvrage est issu d’une thèse réalisée à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction deDanièleHervieu-Léger à qui je souhaite exprimer ma profondereconnaissance. Ce livre, n’aurait pas pu être publié tel qu’il est sans le suivi éditorial patientet« obstdeiné » Denis Pelletier. Je veux ici le remercier en lui exprimant maprofondegratitude et monamitié pour son travailattentifet pour letempsconsacré à écouter mes doutesetàredresser mes maladresses linguistiques.Mes remerciementset mareconnaissancevontaussiàAnne-Sophie Lamine, qui a pris connaissance de ce travail dès son commencement et qui en a assuré la relecturefinale etl’édition. Jeremercie aussiNathalie Luca etVincentDelecroix, animateursdu«» à l’École desGroupe d’enseignement mutuel Hautes ÉtudesenSciencesSociales pour lelaboratoire dialectique auquel ils m’ont offert la possibilité de participer et pour leurs encouragements.Mareconnaissanceva aussiàÉlisabeth Claverie. Cetravaila bénéficié de ses remarques stimulantes.Jeremercie également ErwanDianteill pour ses encouragements à publier ce livre. Je remercie pour leur indéfectiblesoutienetamitiéFrancesca Sofia etClydeBarrow. Je remercie messœursNicoletta et MariaAllegra,Annabella et le petit Santiago, entraînés malgré eux sur la route de Compostelle :Che l’Arlecchino dell’infanzia che mai non tace, di mascherina nera, bastone peregro e mantello da conchiglia adornato, vi danzi la mia allegria.
9
Je souhaiteexprimer ma gratitude à l’hospitalieroIsidoroetà tous les gensdu village de Hospitalde Orbigo.Jeremercie spécialement lepoète du village, Balbino, et safemme. Merciaussià Jesús elJato qui m’a aidée et encouragée dans ma recherchesurel Camino. Jeremerciema bande depairsduChemin:Kirsten d’Alaska, Alan duBrésil,Édith d’Australie, Thomas duDanemark et surtout EssideFinlande. Merci à ma mère, pèlerine d’autres cieux.Merciàmon père, qui marchait heureux de son chapeau de paille, d’unbocadillo à la tortillaet de pouvoir respirer l’ombre silencieuse de l’église d’Estella.Merci à tous les deux pour m’avoir rappelé tout au long de ce parcours ce que je n’oublie pas: «Caminante no hay camino, se hace camino al andar».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.