Repères ?

De
Publié par

Nous vivons dans l'habitude. Nos repères nous rassurent : l'espace quotidien nous semble connu. Vingt nouvelles fantastiques à travers un ou plusieurs personnages dans une situation donnée où les repères et les certitudes vont disparaître, interrogent l'espace, le temps, l'identité et la permanence.
Publié le : vendredi 5 février 2016
Lecture(s) : 2
EAN13 : 9782140001628
Nombre de pages : 226
Prix de location à la page : 0,0112€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Michel Cahour
Repères ? Nouvelles
Rue des Écoles / Littérature
REPÈRES?
Rue des Écoles Le secteur « Rue des Écoles » est dédié à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Il accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques. Déjà parus Boileau (Clara),Une main sur votre épaule, 2015. Chatelain (Alexandre),Baby Lan, récit, 2015. Lemaître (Vincent),Autant qu’un naufragé, roman, 2015. Lapauw (Régis),Vivre autrement, récit, 2015. Munoz Roux (Sylvia),Aux marches du palais, roman, 2015. Gaffino (Anne Marie),Alzheimer, mon nouveau colocataire, récit, 2015. Weck (Françoise),Les dits de la ménagère, chroniques, 2015.
Thibaud (Aurore),Beau temps sur tout l’univers, récit, 2015. Prunet (Paul),La vie ou les futurs du passé, essai, 2015 Rey (Michel),Une lumineuse affaire, roman, 2015. Kissel (Myriam),Refuges lointains, roman, 2015. Alpace (Christian),De briques et de broques, mémoires, 2015 Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Michel CahourRepères ? Nouvelles
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08394-0 EAN : 9782343083940
A Yane
Derrière l’ordre apparent des choses se cache un grand désordre. Ou peut-être un autre ordre qui reste à découvrir. Il y a au cœur de toute réalité un élément irrationnel : la part de Dieu. Ou celle du diable. L’imprévu peut à tout instant surgir du quotidien. Comment l’apercevoir ?
Le pays des mots
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », avait dit Lavoisier. Alors, se disait Rémi, les mots ne se perdent pas. Mais où vont-ils ? Que deviennent-ils après qu’on les a prononcés ? Et en quoi se transforment-ils ? Deviennent-ils d’autres mots, des baisers, des soupirs ? Il avait posé la question à son père. — Papa, où vont les mots ? — Les mots ? Quels mots ? — Eh bien, ceux qu’on prononce quand on parle. Où est-ce qu’ils vont ? — Où est-ce qu’ils vont ? Mais j’en sais rien, moi. Ils vont… Ils vont nulle part. Tu me poses de ces questions… Tandis que son père lui répondait, Rémi cherchait à suivre du regard les mots qu’il prononçait quand ils sortaient de sa bouche mais ils se perdaient dans l’air comme sa respiration ou la fumée de la cigarette qu’il fumait tous les jours en prenant son café. Les mots se mélangeaient à l’air et finissaient par disparaître avalés par le ciel. — Mais Lavoisier a dit que rien ne se perdait. — Lavoisier… Lavoisier… Et toi qui perds tout le temps tes affaires… — Mais moi, je les retrouve. Pouvait-on retrouver les mots ? Il fallait d’abord savoir où ils allaient. Comme ils venaient de la bouche, peut-être étaient-ils absorbés par le corps comme la nourriture. Ne parlait-on pas de nourriture spirituelle ? Il y avait des mots crus mais y avait-il des mots cuits ? Sa mère disait à propos de sa petite sœur qui parlait bien trop vite : on ne comprend rien à ce qu’elle dit : elle mange la moitié de ses mots. Peut-être les avalait-on sans les mâcher car il avait entendu un jour son père
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi