Scandales d'amour

De
Publié par

Dans cet ouvrage, vingt histoires d'amour aussi rocambolesques les unes que les autres se succèdent et plongent au coeur des soubresauts amoureux. Vingt récits proposent une réflexion qui remet bien souvent en cause les principes jusque-là moralement établis.

Publié le : mercredi 1 mai 2013
Lecture(s) : 13
EAN13 : 9782296536180
Nombre de pages : 136
Prix de location à la page : 0,0079€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
CSEL SNAADROUAMD ellE «imess rustéia t une pho son 31,euqcne sd otaJ eden e  nai man reà orpmest ap s. Soivée arr sonvérp tiaté lov n tuiin murpou J tuuqca ,seellesqorelu alerçpe nedr eraed ral neut pas esoi aeiridiul srev. toho pe  sleElemtnuoûlt ne .eSlem et sa rasèrintre slsdie niami ,s tna selle pour principas roit ev re salpoi a tuns an drituolnes nneaiensétils e sommle .htôrul éeirsoa  sls i, vuocéd eu tnerirà et dédus ntenlsius redl us ecos orrps elsqu àuq ecl euep ene passion commuend epolaretruel tuo sutêvéd qles an ddeon mprer nusamitit trps s coleurnne snaDacS nèmo» .emoa, uralnd desaplria tautrei r de hildu lanc suqu en sua eelolescamb lesques ruomador issuahit ngvis reoistastu smauoerxu . cœur des soubrete tolp negnua testre  sccsuenèdn cant eouveen s tiberemuq ioi nexé rne untsepoorp sticér tgniVMELEDJE iovanni atlbsiG.elemtné à lramojus uesqnirpepic esu sel au tou,eoudu ,ni diadus d tneonsias psel  al ruop tôt sèrn 1 àest né eôetd  auo iraiinirvo. eér  noid eral eroeise t àltn éersiunivélité uohpuo nio tëidd oùdn ailttrétaru.e rpès lotention d nuccaualataérit lratée,irl  i .noitacinummoc lae  detn ioatrmnotcse tnl elemtuele acccupl osecnru  ne eicsip dmélôl  irtso elnioeicnsed et en scidiques vo iserie.nnieirnud seupertne ee ur.  de ancédnla acaomsed e l sduvier ccesnoi ed pserasnorelations puliqmouminacitnoe  t343-0016: 978-2-ors-815 4uemire pon sst ere NBSI.earvuo relasest lle ma  nèp eosnid asss0//431  1 :763
Ec c r r i i r r e e  l l A A f f r r i i q q u u e e E
Préface d’Arsène Touho
L’ armattan
SCANDALES D’AMOUR
Le fiancé de ma fille est l’assassin de son père !
Giovanni MELEDJE
NACS_EJD-D-SELADinR.OUAM16 1  ddERL-CEIRIQUE-AFRMELE_PF_
      SCANDALES D’AMOUR
     
                             © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-00168-5 EAN : 9782343001685
  
Giovanni M ELEDJE      
SCANDALES D’AMOUR Le fiancé de ma fille est l assassin de son père !         Préface d’Arsène Touho       
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen  Romans, récits, témoignages litté raires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.   Dernières parutions  Maxime O UARO , Boro , 2013. Martin K APTOUOM , Promesse africaine. Parole d’immigré , 2013.  Sidi Z AKARI , Un élu du peuple , 2013 Géraldine Ida B AKIMA P OUNDZA , Le retour en France des expatriés. De Conakry à Paris , 2013. José T HISUNGU , Les chantiers intimes , 2013. Djibril S ALAM , Au bonheur des damnés , 2013. Denis B OMBA -N KOLO , Le rêve du Pygmée Oyoa-Baka , 2013. Jema D AZOABA S ILA , Bons vents , 2012. Fweley D IANGITUKWA , Notre vie est un mystère. Cette chambre-là May , 2012. Cyriaque M UHAWENAYO , La guerre des nez au Burundi. Je l’ai vue et vécue , 2012. Élie M AVOUNGOU , Incertitudes , 2013. Serge F INIA  Buassa, Une semaine mémorable. Qui a tué Laurent-Désiré Kabila ? , 2012. Isabelle J OURDAN , C’est comme ça, à Ouaga… , 2012.  Valentin D IBA K EMENA M UZEMBE , Les démons des rives. Ces maîtres qui corrompent , 2012. Corinne N’ GUESSAN , Les vierges folles , 2012. Maurice H ASLE , Un seul pied ne trace pas le sentier , 2012.  Laurence R ANDALL , La production littéraire camerounaise , 2012. Arnold N GUIMBI , Pascaline, dans les flots de la chute , 2012. Marilaure G ARCIA M AHE , Le mythe de l’enfant fondateur , 2012. F ACINET , Kiridi , 2012.
Préface
« Ils étaient seuls maintenant. Et Jean-Marie venait de sen rendre compte de retour des toilettes. Le corps quil avait enjambé en allant se débarrasser de lurine intransigeante de cinq heures du matin, nétait pas celui de sa femme Antoinette. Cétait plutôt Christelle, lune des quatre filles quAntoinette avait eues dans lun de ses nombreux concubinages précédents. Antoinette avait donc découché à linsu de Jean-Marie son nouveau concubin en laissant seule sa fille avec celui-ci, alors quil sétait endormi à la suite dune parade éthylique quelque part dans le quartier. Pour la première fois, il découvrait donc de si près les vertigineux atouts de sa belle fille étendue sur le dos et à même le sol sur lequel elle avait étalé un drap. La robe-nuisette de celle-ci lavait trahie en laissant à la merci du premier regard baladeur sa magnifique sculpture, qui était la copie conforme de celle de sa mère en longueur et en diamètre. Le spectacle était trop provocateur et les circonstances trop favorables. En un tour de cerveau, Jean-Marie avait fini de soctroyer lirrésistible excuse quil fallait pour justifier le genre de projet quil sapprêtait à réaliser : son état débriété avancé. Bien sûr quil nétait plus ivre à cette heure du petit matin, mais cest bien dans cet état quAntoinette et sa fille lavaient vu la nuit dernière. Pour se donner une deuxième circonstance exonératoire de sa responsabilité, Il éteint la veilleuse qui, jusque-là, restait toujours allumée pour éviter justement que les occupants de cette petite pièce communément appelée « entrer-coucher » ne se marchent là-dessus au cours des allers et retours nocturnes.
Il était maintenant allongé lui aussi à côté de Christelle. La respiration coupée comme un félin à laffût de sa proie, il
7  
se rapprochait centimètres après centimètres de son objectif à partir dun mouvement ondulatoire quil exécutait avec son dos à même le drap. Ses premiers attouchements exploratoires ont rencontré ladhésion probablement inconsciente de la jeune fille. Alors, son incestueuse expédition sexuelle de cette nuit fut, hélas, un succès. Est-ce parce que Christelle se croyait en train dêtre prise pour la énième fois par son fidèle mari de nuit ? Est-ce parce quelle était bien consciente et quelle voulait elle aussi expérimenter la cause des cris stridents de sa mère qui la réveillaient souvent au milieu de la nuit ? Nul ne le sait, même pas sa mère elle-même qui venait dentrer brusquement dans la pièce. Antoinette venait donc de surprendre son concubin en plein exercice sur sa fille. Celui-ci, les yeux mi-clos et le torse ruisselant de sueur restait quand même agrippé à Christelle comme si une ultime chose le retenait contre son gré. Sa respiration haletante, entrecoupée par des gémissements sournois et sporadiquement mal contenus, était symptomatique du plaisir indigne et indiscutablement maléfique quil venait de concrétiser sous les yeux de sa concubine. Antoinette scotchée, muette, les yeux écarquillés et la main sur la bouche était entrain de comprendre pour la première fois de sa vie, que le métier de fabrication denfants navait pas que son versant jouissif, et que lautre versant concernant léducation, lencadrement et la protection des enfants, était le plus important. Elle naurait peut-être jamais laissé Christelle seule avec son ivrogne de nouveau concubin pour aller racoler à la Rue Princesse, si quelques années plus tôt, elle avait écouté sa mère qui lui disait : « Ton premier mari, ce sont tes études et ton travail. ». Revenue à elle-même, elle a pu lâcher : « Jean-Marie! »  
Hélas, vous ne saurez jamais ni le début ni la fin de cette dramatique histoire inspirée dun fait réel. Pourquoi ? Et bien pour la simple raison que je ne suis pas Giovanni
8  
MELEDJE, lauteur de Scandales damour. Le fiancé de ma fille est lassassin de son père , ouvrage que vous tenez entre vos mains. Ce nest pas seulement parce que je ne veux pas me substituer à lui, mais cest aussi et surtout parce que je narriverai surement jamais à maccommoder au style décriture quil a choisi. Un style décriture qui hésite entre limprudence dénerver le lecteur et la volonté de faire participer celui-ci au dénouement des différentes histoires. Un style décriture assez risqué dautant plus quil expose son auteur à la furie du lecteur mais qui ne manque pas de révéler les qualités littéraires de lécrivain naissant Giovanni MELEDJE. Jen suis émerveillé et pantois. Car aussi loin que remontent mes souvenirs des années FESCI que jai parcourues avec lauteur, je ne revois pas un seul instant où jimaginais un fesciste des années post-2000 en train de se la jouer écrivain et encore moins de raconter lamour. Comme le dirait cette formule publique consacrée des rues de Yopougon, « Il va passer par où ? ». Par quelle magie, ces fescistes des temps nuageux auraient pu abandonner les délices de leur chefferie pour sadonner à lécriture, cette entreprise très peu loisible et qui ne laisse à celui qui sy aventure que le choix de la réflexion permanente ? Par quelle magie, ces fescistes « sauvages, violents, sans curs » et outrageusement incapables de donner lamour, selon lopinion transmise, auraient pu le raconter. Autant de préjugés que notre camarade Giovanni MELEDJE vient dhumilier, de ruiner à notre actif. Ah lamour ! Et pourtant, elles sont nombreuses ces créatures qui conservent dans leur intimité les prouesses insoupçonnées et inimaginables des fescistes et dont elles sont bénéficiaires. Elles auraient pu parler pour faire ce nécessaire démenti, mais elles ont peut-être raison de se taire. Car qui, sur cette terre, est aussi naïf que ça pour
9  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.