Si tu meurs, elle reviendra

De
Publié par

Francis O'Mara a tout perdu. Sa fille adorée, la chair de sa chair, sa fierté, sa raison d'être, lui a été brutalement enlevée. Francis se fait alors le serment de retrouver le meurtrier pour venger sa fille. Dans le fond de la nuit, au milieu d'un océan glacial, déchaîné, les vents de l'Enfer entendent sa promesse...
Publié le : jeudi 9 janvier 2014
Lecture(s) : 18
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782081332416
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
EFOLIEHAINEDOULEUR ICOLÈREDÉGOÛTDÉSIRDOUL E O JU ÉREGOÏSMEPASSIONFIERTÉFAIBLESSEFOLIEHAINEHONTEAMOURJALOUSIEJOIEPEIN
Toutes lesÉMOTIONSdans une collection
AMOURCOLÈREDÉGOÛTDÉSIRDOULEUREGOÏSMECOLÈREFIERT
VENGEANCE
TESSE S I R TÉ
Sur une idée d’Alain Grousset
E P E RRUEGRETRÉVOLTESOLITUDETENDRESSETIMIDIT
couverture © Jose Maria Mellado / Getty Images © Flammarion, 2014 87, quai Panhard et Levassor – 75647 Paris Cedex 13 ISBN : 9782081332423
La ville de Froggie est davantage un gros bourg qu’une ville. Sa particularité est d’être le lieu habité le plus proche du célèbre Loch Ness, hanté par le non moins célèbre Nessie qui a participé à la prospérité de la région. Froggie est traversée par la rivière Spye, qui clive les classes sociales. Par exemple, sur la rive gauche, habitent depuis toujours dans de confortables mai sons construites sur les hauteurs les familles du whisky et celles de la plupart des métiers qui se rattachent à la célèbre boisson. Y vivent aussi les incontournables notables : notaires, pharmaciens, médecins, industriels… Sur la rive droite, dans des maisons plus modestes mais néanmoins confortables, l’on retrouve les prin cipales administrations et leurs employés, les petits commerçants, les artisans, le cinéma, les cafés, les restaurants. Ce qui fait dire à ceux qui y habitent que l’air est aussi pur sur les deux rives mais que le quotidien est plus vivant et pratique de leur côté.
7
Unmayorentame, quand cette his apolitique toire commence, son troisième mandat d’élu. Il est entouré par un conseil municipal relativement actif. Unsergeant constable et une douzaine d’agents s’emploient à faire régner l’ordre régulièrement troublé par les libations des autochtones, friands de leur alcool national.
La famille O’Mara occupe une maison typique de la région, étroite et haute, construite en pierres de granit par la famille de Maureen O’Mara et transmise depuis des générations à la fille aînée. On accède aux étages par un joli escalier exté rieur, moins que confortable il est vrai en période hivernale, où, si on néglige de se cramponner à sa rampe en fer, on a toute chance de se retrouver en tas à son pied, mais charmante avec les roses trémières qui l’été l’entourent de leurs hampes fleuries. Francis O’Mara est un menuisier ébéniste appré cié. Sa femme, Maureen, est gérante d’une des deux librairies que compte Froggie. Et ils ont une fille, Patricia, qui est la prunelle de leurs yeux. Mme O’Mara avait trentesix ans quand enfin elle accoucha de la plus jolie petite fille du comté et peutêtre même d’Écosse, d’après ses géniteurs qui ne pouvaient contenir leur joie et leur fierté.
9
10
Ils en ont maintenant tous les deux soixante, et sont toujours aussi inconditionnels. Et demain, cette si gracieuse Patricia revient dans sa maison natale après une année entière passée à Londres où, malgré son jeune âge, elle a occupé un important poste financier à la City. Si accaparant, toutefois, que son père et sa mère ne purent la voir que trois fois dans l’année quand ils descendirent à la capitale anglaise, que, en ce qui les concerne et en tant qu’authentiques Écossais, ils exècrent. Patricia vient fêter avec eux son vingtcinquième anniversaire et l’obtention de son master interna tional juridique et financier. Ses parents lui ont préparé une fête qui a fait se demander à leurs amis ce qu’ils feront pour son mariage. Francis et Maureen se sont saignés aux quatre veines pour envoyer leur fille dans les meil leures écoles du royaume. Francis n’a pas compté ses weekends de travail et avec Maureen leurs courtes vacances ont le plus souvent consisté en visites dans leurs familles, pendant que Patricia était envoyée dans différents pays d’Europe pour y apprendre les langues, passant également une année aux ÉtatsUnis dans une école de gestion marketing bien audessus de leurs moyens.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

11 contes des îles

de flammarion-jeunesse

La Reine des mots

de flammarion-jeunesse

Hôtel des voyageurs

de flammarion-jeunesse

suivant