Simon fils de Jean

De
Publié par

Ariel, Nathan, Abigaïl, Déborah et les autres sont les témoins fictifs mais vraisemblables d'événements qui se sont déroulés dans un temps où les médias n'existaient pas. On communiquait de bouche à oreille. Quant à Jean et à son fils Simon le héros de ce nouvel ouvrage d'Odette-Claire Brousse, religieuse dominicaine de la Présentation, ils ont existé. C'est le destin fabuleux de Simon qui nous est conté ici.
Publié le : mardi 1 avril 2014
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782336343020
Nombre de pages : 120
Prix de location à la page : 0,0076€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Odette-Claire BROUSSE
SIMON FILS DE JEAN
Odette-Claire BROUSSE SIMON FILS DE JEAN
Du même auteur La colline aux caroubiers, L’Harmattan. Arioul le bourricot de Sami Choukri, L’Harmattan.
Le secret de Nawel, L’Harmattan. Et si l’amour l’emportait, L’Harmattan. Parmi les pierres une rose du Sahara, L’Harmattan. Illustration de couverture : Eric Serre © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02312-0 EAN : 9782343023120
Prologue Une plage, au bord du lac de Tibériade, près de CapharnaümAriel, Nathan, Sami et Lévy discutaient au bord du lac, assis sur le sable fin. C’était en fin d’après-midi un jour de Sabbat. Anneet Déborah, non loin de là, s’entretenaient à mi-voix en observant les garçons toujours prêts à lancer une plaisanterie plus ou moins de bon goût.L’air était assez vif bien que l’on fût déjà à la mi-mai.Pourtant, les arbres fruitiers promettaient une bonne récolte. De la maison de Jonas, une voix appela Déborah. C’est ma tante, dit-elle à sa compagne. Elle est -malade. Simon est bien inquiet pour elle.Bon, à plus tard ! Elle s’en fut en courant, entra dans la maison et referma la porte sur elle. Anne poussa un profond soupir, embrassa du regardle paysage dont le panorama commençait à s’obscurcir, et fit aussi demi-tour.Les garçons continuèrent leur discussion quand survint David, l’étudiant, fils du rabbin de la synagogue toute proche. Alors, interrogea Ariel, la Thora a bien toujours 613 -commandements ? Toujours, grâceà l’Eternel, répondit-il au facétieux. -Par pitié, n’en rajoutezpas d’autres ! dit Nathan. -Il faut dire que, contrairement à David, ces garçons étaient de rudes gars de la campagne, fils d’artisans ou de cultivateurs. 7
Mc 1 Un homme vêtu d’une peau de bête.Il se passe des choses de l’autre côté du lac, intervint -Lévy, je le sais par mon père. Un homme, là-bas, attire du monde. Il prêche la pénitence et il baptise dans les eaux du Jourdain. Il s’appelle Jean. Ah !dit David, c’est à voir. A propos, savez-vous si -Jonas prend la mer demain ? Oui, dit Nathan, il part avec Simon et André. -A présent la nuit était tombée; les adolescents se quittèrent en se souhaitant une bonne nuit et en se promettant de se retrouver le lendemain. Le lendemain à l’aube, Jonas et ses fils, André et Simon, détachèrent la barque et se dirigèrent vers le milieu du lac. La brume du matin eut vite fait de se dissiper. La mer était calme et les trois pêcheurs espéraient ramener une bonne prise dans leurs filets. J’aperçois unbanc à tribord ! cria André. -Exact ! dit Jonas. Vas-y, Simon, lance le filet ! -Simon lança le filet et ramena une prise acceptable. « C’estde bon augure, dit-il, il est encore tôt! »En effet la pêche fut bonne, et comme à chaque fois ou presque, les filets subirent quelques dégâts. Ils rentrèrent assez tôt, satisfaits de leur prise et, après s’être restaurés, s’en retournèrent sur le rivage où les filets, étalés au soleil, attendaient d’être réparés. Ils avaient pour cela de l’excellent fil que leur avait procuré Saül le corroyeur. Ils se mirent à la tâche et, bientôt, les filets furent fin prêts pour la pêche du lendemain. 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.