Sous la constellation des Gémeaux

De
Publié par

Parmi des personnages de légende, dans un univers contrasté où alternent l'ombre et la lumière, la sérénité et la violence, l'auteur, qui a trouvé son inspiration au cours de séjours dans les pays de culture gréco-latine, nous promène dans des sites grandioses chargés d'odeurs balsamiques au sein desquels abondent les plantes qui servent à l'art de guérir. C'est à la fois un hymne à la nature et une épopée évoquant l'éternelle opposition entre le monde ouvert et le monde clos.
Publié le : mardi 1 mars 2011
Lecture(s) : 44
EAN13 : 9782296804357
Nombre de pages : 222
Prix de location à la page : 0,0118€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
dbjb^ru|abcKáåÇÇ===NNPLMNLNN===NRWNUWNP
dbjb^ru|abcKáåÇÇ===OPNLMNLNN===NRWNUWNP
bdbjr^|ua
Sous la Constellation des Gémeaux
cbáKåÇÇ===PPNMLLNNN===NRWNUWNP
bdbjr^|ubaKcåáÇÇ===QNPLMNLNN===NRWNUWNP
dbjb^ru|a
Yves Delange
Sous la Constellation des Gémeaux
cbKáåÇÇ===R
roman
L’HARMATTAN
PNMLNLNN===NRWNUWNP
dbjb^ru|abcKáåÇÇ===
 
 
 
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
S
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-14036-3 EAN : 9782296140363
PNMLLNNN==N=RWNUWNP
dbjb^ru|abcKáåÇÇ===T
à Chansoc
thony
PNMLLNNN==N=WRNUWNP
bdbjr^|ubaKcåáÇÇ===UPNMLLNNN===NRWNUWNP
dbjb^ru|a
Introduction
 Il est probable qu’en ouvrant ce livre, le lecteur aspirera à connaître les raisons qui ont conduit l’auteur à porter son choix sur ce titreSous la Constellation des Gémeaux. Si, à quelques reprises dans le cours du récit, certains acteurs sont témoins du spectacle resplendissant du ciel nocturne, il convient surtout de rappeler que les Dioscures, dieux et étoiles parmi celles qui composent cette constellation, sont les divinités de la conciliation et de la réconciliation. Et l’idée-force dans ce roman se rapporte précisément à l’échange et à la réconciliation.
 Deux villes situées à quelques lieues l’une de l’autre sur une même île, Ladhania port ouvert sur la mer, longtemps conquérante au cours de son histoire et Amalias établie sur une position élevée, isolée entre les versants des montagnes, pourraient connaître une ère de prospérité, à la condition que la première affirme sa volonté de maintenir des relations pacifiques et que la seconde longtemps repliée sur elle-même refoule ses peurs, accepte de s’ouvrir au monde extérieur. Il faudrait enfin que soient à jamais oubliés les ressentiments qu’à l’encontre de l’autre, ont si souvent exprimés les deux cités.  Problème d’individus et de sociétés qui a suscité bien des angoisses et des conflits à travers les âges, qui a inspiré nombre d’auteurs. Parmi les Anciens, Callimaque a raconté les péripéties de Bursiris, personnage de la légende grecque et pharaon cruel qui tuait sur l’autel de ses dieux tous les étrangers que la mauvaise fortune amenait en Egypte.
AvecIphigénie en Tauride, Euripide a sublimé la vocation d’une héroïne dont la mission consistait à aller à la rencontre de l’autre, à élever à un niveau transcendant l’alliance afin de restaurer la communication, l’échange entre deux sociétés. Ici, la Tauride, monde clos où par ordre des dieux nul ne pouvait accoster sans risquer d’être condamné à mort, s’opposait à la Grèce, monde ouvert dont Iphigénie était la noble messagère.
 Dans les temps modernes, au Siècle des Lumières, Gœthe dans la pleine force de son génie, inspiré par Mme de Stein son égérie, édifiait pour sonIphigéniele plus grandiose portrait, créant un personnage plus vertueux encore que ne le furent ceux laissés par Racine et Euripide. Simultanément, en 1779,
bcKáåÇÇ===V
9
PNMLLNNN==N=RWNUWNP
dbjb^ru|a
Glück créait sonIphigénie en Tauride accompagna d’une qu’il musique si sublime qu’une fois encore, un ouvrage conférait au personnage qui en était le prétexte une nouvelle éternité !  Et depuis les origines, à travers tous les conflits dont notre monde est le théâtre, combien de personnages, combien d’Iphigénies dont on n’aura pas même su l’existence, ont donné de leur personne, ont porté le sacrifice à ce très haut degré exprimé par nos littérateurs, pour tenter de rétablir le dialogue, l’échange entre les sociétés. Par sa nature complexe, ambivalente, l’homme est sans cesse tiraillé entre ces deux tendances. Tantôt il a ce geste généreux qui le pousse à tendre la main vers l’autre ; tantôt il se comporte en agresseur ou bien il reste replié sur lui même.
Parmi nos philosophes, Bergson a brillamment disserté sur ce sujet, sur l’opposition entre monde ouvert et monde clos dans Les deux sources de la morale et de la religion. Pour lui,la société ouverte est celle qui embrasse en principe l’humanité entière. Rêvée de loin en loin par les âmes d’élite, elle réalise chaque fois quelque chose d’elle-même dans les créations dont chacune, par une transformation plus ou moins profonde de l’homme, permet de surmonter les difficultés jusque-là insurmontables…
 Dans le même ordre d’idées, les courants de pensée peuvent également relever de conceptions différentes voire opposées et dans des domaines nouvellement explorés. Ainsi, chez les analystes et les psychologues des profondeurs, on aura vu s’affirmer deux tendances qui sont à l’origine de deux écoles. Alors que celle issue des travaux de Freud prend en compte l’inconscient individuel, celle instaurée peu après par Jung a introduit la notion d’inconscient collectif. Sa méthode est à tous égards dynamisante et relie l’être humain au monde extérieur.  Il tient à cœur à l’auteur de ces pages de mettre en évidence une certaine universalité du principe de l’échange, car celui-ci intervient dans de nombreux domaines qui ne sont pas forcément en relation avec des comportements humains ou avec le fonctionnement des sociétés. C’est en portant sa réflexion sur des processus biologiques liés à l’évolution du monde organique, puis en prenant en compte des avancées récentes faites dans le domaine de la cosmologie, qu’il a été conduit à être éclairé de manière métaphorique sur la notion d’échange et de communication.
cbáKÇå=Ç==MN
10
PNMLLNNN==N=WRNUWNP
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.