La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Du même publieur

TEMPORALIS
« Il y a maintenant vingt ans, était lancé un instrument scientifique qui allait révolutionner à jamais la perception que l’Homme se faisait de l’univers. Les chercheurs du monde entier attendaient de ce mastodonte qu’il apporte les confirmations qui permettraient enfin de valider de nombreuses théories. Dans le meilleur des cas, ils pouvaient espérer, en plus, quelques découvertes qu’ils n’auraient pas pu imaginer. Mais certainement pas ce qui en est finalement ressorti. D’un coût de plusieurs milliards d’euros, il aura fallu attendre plus de deux décennies avant de passer du stade de projet à celui de réalité. Durant toutes ces années, les craintes de certains scientifiques, mais aussi de citoyens lambda auront fait parler de lui. Pour ceux-ci, il allait tout simplement marquer la fin du monde, engendrant des catastrophes physiques contre lesquelles l’Homme n’aurait aucun moyen de lutter efficacement. L’humanité était donc supposée être en danger. Pourtant, aujourd’hui, avec le recul dont nous disposons, nous pouvons affirmer que le LHC, qui je vous le rappelle est le plus grand accélerateur de particules au monde, est bel et bien la meilleure chose qui soit jamais arrivée à l’Homme. Des découvertes fondamentales ont été réalisées grâce à ses performances hors du commun. Il y a quinze ans, la découverte du Boson de Higgs a marqué le premier pas vers notre société actuelle. Il y neuf ans, la mise en évidence de la supersymétrie fut un autre pas en cette direction. Depuis lors, les découvertes que nous faisons chaque jour ne cessent de repousser les limites que l’Homme s’était fixées. À chaque fois que nous pensons être arrivés au maximum de nos connaissances, de nouveaux résultats plus surprenants les uns que les autres nous parviennent et nous amènent à nous poser sans cesse de nouvelles questions. Vous connaissez certainement tous ce célèbre adage qui affirme qu’au cours du vingtième siècle l’Homme a fait plus de progrès que lors des mille années qui le précédèrent. Eh bien, je peux vous affirmer, solennellement et en toute modestie, qu’en vingt ans de recherches, nous avons plus progressé que depuis l’avènement de la vie sur Terre. Pour finir de vous en convaincre, laissez-nous vous présenter les résultats de nos toutes dernières expériences en date, ce qui était tout de même le véritable but de cette conférence de presse. Pour ce faire, je passe la parole au professeur Lantier, directeur du programme Temporalis. – Merci, cher confrère, et bonjour à tous. Comme le professeur Khier vient si bien de vous l’annoncer, nous avons fait des progrès sensationnels dans de nombreux domaines scientifiques depuis la création du LHC. Il y a maintenant quatre ans, débutait un nouveau programme, lequel répond au nom de “‘Temporalis”’. Pour tout vous dire, personne ici n’aurait pu imaginer participer à des recherches d’une telle complexité, aussi bien en physique qu’en mathématiques. Faisant suite à un faisceau de découvertes engendrées par les expériences précédemment menées, son objectif était de confirmer la possibilité pour l’Homme d’effectuer des voyages dans le temps, ce qui appartenait jusqu’alors au monde de la science-fiction. Pour débuter, nous avons travaillé sur des corps “‘simples”’, à savoir des atomes. Après de multiples tentatives toutes conclues par des échecs, nous avons finalement réussi à en faire voyager quelques-uns dans le passé avant de les ramener dans notre espace temporel. Afin de pouvoir être validée, cette expérience a été répétée à de multiples reprises. Nous n’avons que peu d’indices nous permettant d’évaluer précisément l’amplitude de ce voyage, mais les relevés énergétiques effectués après retour semblent indiquer une remontée du temps d’environ quarante ans. À la suite de ces succès, nous avons bien entendu poussé nos expériences, et nous pouvons affirmer avec certitude que les corps voyageurs n’ont subi aucune altération de leur intégrité.
Travail diffusé souslicence Créative Commons by-nc-sa-Clément HOURSEAU / UniversParallele.fr
Sur ce, nous sommes passés à la deuxième phase du projet il y a deux ans. Celle-ci devait nous permettre de faire transiter dans le temps des objets conséquents. Là encore, les résultats se sont avérés aller au-delà de nos espérances les plus folles, nous offrant la possibilité d’entamer la troisième phase expérimentale, qui devrait vous intéresser au plus haut point. Nous sommes désormais certains qu’il est possible de voyager dans le temps, aussi bien dans le futur que dans le passé. Nous sommes également convaincus qu’il n’est pas possible de modifier l’histoire et qu’aucun paradoxe, tel celui du grand-père, n’est possible. Bien que nous ne soyons pas en mesure d’apporter de preuve physique – dans le sens de palpable – de ce que nous avançons, les preuves scientifiques, elles, parlent d’elles-mêmes. Pour faire simple, il est prouvé que lorsque nous effectuons un voyage dans le passé, nous sommes propulsés dans l’un des innombrables univers parallèles au nôtre, lequel est construit de façon à pleinement intégrer ce voyage. Impossible, donc, d’espérer modifier le passé tel que nous le connaissons. Aussi, nous sommes fiers de vous annoncer que, pour la première fois de notre histoire, un être humain va être amené à effectuer un tel voyage temporel. Ayant suivi le déroulement du projet depuis sa création et se préparant depuis maintenant plusieurs mois pour ce moment historique, je tiens à vous présenter le Capitaine Wagner, de l’armée de l’air des États-Unis d’Europe. – Capitaine, Capitaine, est-ce qu… – Non, non. Le Capitaine ne répondra à aucune question aujourd’hui. Une prochaine conférence de presse sera organisée dans cette optique. En attendant, le Capitaine doit poursuivre sa préparation. La seule chose que je peux vous annoncer au sujet de la future phase du projet Temporalis, c’est qu’elle aura lieu prochainement. Très prochainement. Voilà, si vous avez des questions je suis tout à vous. Je vous demanderai simplement de ne pas vous exprimer tous en même temps, sinon on risque de ne pas s’en sortir. J’imagine bien que vous trépignez tous d’impatience, mais restons calmes. Mesdames et Messieurs, c’est à vous… ».
--A VOUS D’IMAGINER et D’ĖCRIRE LA SUITE--
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin