Territoires amoureux

De
Publié par

"Quelle est la dernière personne que l'on aimera au fond de son coeur, que l'on emportera pour l'éternité quand il faudra quitter ce corps ? Est-ce la première que l'on a aimée, celle qui vous a consolé de votre premier chagrin d'amour, celle avec laquelle on a eu des enfants ?"
Ce récit, rapide, dense, nous propose un voyage, en compagnie de Léo, le personnage principal, sur les territoires les plus difficiles à explorer, et à vivre, ceux de l'amour - des amours - désamour.
Publié le : mercredi 1 septembre 2010
Lecture(s) : 53
EAN13 : 9782296703971
Nombre de pages : 133
Prix de location à la page : 0,0073€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
 
  

Du même auteur Le Prénom, Do Bentzinger Éditeur, 2007 Les Passerelles, Éditions Goutte D’O, 2008© L’Harmattan, 2010 57, rue de l’EcolePolytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296124738 EAN : 9782296124738
                       ! "#  $%&' (   )   *    &()    (     + ,(
.   /  % &      0) % &   & %   %   1   / % &  )  %       ( &)   %     )  %  (       % & & *      1   / %    2 &   )  ) (  )  ()  *)  /)  )  )  ()  )  3 l’alma mater)   /    )       1 +4567 8 Chaque fois que je passais te voir, j’apercevais dans ton regard l’histoire de ta vie qui s’effritait sur ce corps vieillissant, ne lais sant aucune alternative à ce qu’il adviendrait bientôt, l’écroulement final, avec son cortège de situations dégradantes, les jambes qui ne veulent plus marcher, l’incontinence qui impose les couches, le dentier qui ne broie plus les aliments, la mémoire qui ne se souvient plus… de ces souvenirs éparpillés qui me revien nent quand nous regardions des photos ; tonnerres et orages qui te terrorisaient, solitude et mélancolie des portraits pris en forêt, timides moments de bonheur sur les photos de jeunesse… Le bonheur n’était pas ton quotidien, il y avait eu trop de violences masculines autour de toi, d’abord le père, alcoolique, puis les
-
deux frères bouchers, arrogants et agressifs, ce dut être difficile de trouver ta place, impossible, alors tu as préféré épouser cet autre homme, élégant, cultivé, musicien, si loin de ta famille terre à terre, et puis il était inoffensif, ce veuf avec trois enfants, il t’a laissé tout diriger, la maison, l’éducation des enfants et ça t’a permis de vivre mieux, avec l’espoir d’en finir une bonne fois pour toutes avec ton passé familial, le rêve de créer la famille idéale, qui ne l’a pas souhaité, cette famille où tout serait har monieux ; hélas, tu as vite déchanté, surtout avec les trois récu pérés, irrécupérables, la fille qui rapidement quitta cette famille recomposée, et puis, plus tard, l’autre, la tienne, que tu avais tant attendue et qui tyrannisa tout ce qui était autour d’elle ; c’est sûr, la reproduction se reproduisait, une fille pour cinq garçons, la place, toujours la place, mais à quel prix, celui de la ruine presque atteinte, lors de ces achats frénétiques que vous faisiez ensemble, pour combler ce vide, celui qu’elle n’a pas com blé, elle non plus, oui, c’était fatiguant d’entendre vos plaintes mutuelles, signe d’un manque affectif évident, pas besoin d’être psy pour repérer cela, et moi, là dedans, encore moins de place, si, celle du sauveur, « Quand je serai grand je t’achèterai une grande maison avec un balcon plein de fleurs », tu y croyais, tu t’y accrochais à cette promesse, tu me l’as rappelée souvent, hein, maman, toi qui pensais que les enfants ça doit aider les parents en manque de vie et de plaisirs, ton seul plaisir peutêtre, avoir élevé des enfants, oui, et puis après quoi, plus rien, comme ce paysage que je te mets sous les yeux maintenant, celui des Ever glades… Allez, allons ailleurs quelques instants… Regarde bien, maman, ce qui est le plus surprenant, le plus fascinant, c’est ce silence sur ces immenses marécages, ces étendues d’eau sans vagues et sans mouvement. Estce la chaleur écrasante de l’été qui immobilise là toute vie ?
89
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.