Territoires du Nord

De
Publié par

Publié le : mercredi 1 janvier 1992
Lecture(s) : 25
Tags :
EAN13 : 9782296268517
Nombre de pages : 112
Prix de location à la page : 0,0056€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

TERRITOIRES

DU NORD

Collection Encres Noires Dirigée par Gérard Da Silva
Derniers titres parus: 70 - Albino Labaré, Dieux noirs, Dieux blancs. 72 - Philomène Bassek, La tache de sang. 73 - Jean-Jacques Nkol1o, Brouillard. 74 - Amadou Titiane Wone, Lorsque la nuit se déchire. 75 - Dominique M Fouilou, Les Trois Glorieuses. 76 - Boubacar Boris Diop, Les tambours de la mémoire.
77 78

- Wade, Taffias! Les éventails. - Bakobio Bassek, Sango Malo, le maître du canton.

78 bis - Pius Ngandu Nkashama, Des mangroves en terre haute. 79 - Abdou S. Baco, Brûlante est ma terre. 80 - Véronique Tadjo, Le royaume aveugle. 81 - Aboubacry Moussa Lam, La fièvre de la terre. 82 - El Tayeb el Mahdi, L'éphémère.

- Yamba Elie Ouedraogo, On a giflé la montagne. - Djinadou, Mogbe ou le cri de mauvais augure. 85 - Cheick Oumar Kante, Fatoba, l'archipel mutant. 86 - Kiri Di Bangoura, La source ébène.
83 84

87
88

-

Pius Ngandu Nkashama,
Ruti Antoine

Un jour de grand soleil.
ils vous adoreront.

M., Affamez-les

89 - Mamadou Sow, Les cinq nuits de Gnilane. 90 - Auguy Makey, Francofole. 91 - Jean-Jacques Nkollo, La joyeuse déraison. 92 - Kabagema Mirindi, Muko ou la trahison d'un héros.

@ Éditions L'Harmattan, 1992 ISBN: 2-7384-1375-7

Théo ANANISSOH

TERRITOIRES DU NORD

Éditions L'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 PARIS

« Une maison pour monsieur

Biswas »

v. S. NAIPAUL

PREMIÈRE PARTIE

CHAPITRE I

La Caserne occupait le sommet de la colline. Elle surplombait le reste de la ville, sis dans la cuvette, qu'elle observait, attentive. Deux voies la reliaient au marché, en face duquel étaient situées, entre autres maisons commerciales, la S3G et la demeure de son gérant. D'un côté, une caillouteuse ruelle traversée d'énormes racines de kapokiers ; et de l'autre, parallèle, la principale rue bitumée de la ville de Dapaong. Entre les deux s'élevait, imposant et blanchâtre, le moderne bâtiment de la Banque Nationale de Développement. Serrés dans la jeep verte, en cette première lueur du jour, les soldats avaient choisi d'emprunter la ruelle. Leur véhicule s'était ainsi trouvé soumis à d'énergiques cahots. Matinal comme à l'accoutumée, Bangoura le charretier les avait croisés ou plutôt, pour être exact, avait été dépassé à vive allure à l'intersection de la rue du commerce et de celle menant au stade. Plus tard, s'octroyant de longues heures de repos, lui d'habitude si inlassable à la tâche, il allait se complaire à narrer par le menu, affabulant volontiers, les circonstances de l'arrestation du citoyen Abbey. - Je sortais du marché où j'avais garé mon « torquo » la veille; je devais aller chercher les affaires de Fatima,. la vendeuse de riz. J'arrive devant l'UAC, et je vois débouler tout droit sur moi une jeep bourrée de soldats! Il fit un brusque saut de côté. - J'ai juste eu le temps de faire un bond sur le bascôté! En mimant le bond qu'il avait dû faire, il faillit piétiner l'un de ses interlocteurs qui l'esquiva d'un geste prompt. Une demi-douzaine de personnes l'écoutaient, attentives et silencieuses. 11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.