Théotime et les feux follets

De
Publié par

En visite chez ses grands-parents, Théotime ouvre la porte de la maison au milieu de la nuit et son chien Gigo en profite pour se sauver dehors. Le garçon part à sa recherche, s’enfonçant dans l’obscurité. Soudain, il est entouré de boules de feu qui ricanent et le harcèlent. Ce sont des feux follets, ces âmes en peine comme dans les histoires que sa grand-mère lui a racontées pendant la soirée ! Les moyens de leur échapper sauront-ils protéger Théotime de leurs maléfices ? Le garçon finira-t-il par retrouver son chien ?
Des péripéties fantastiques où le rêve se mêle à l’imagi¬naire des contes traditionnels.
Publié le : mercredi 12 octobre 2011
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896826926
Nombre de pages : 72
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat


MARIE-COLOMBE ROBICHAUD
THÉOTIME
et les feux follets
2
THÉOTIME
et les feux follets
À mes deux petites-filles jumelles,
Émilie et Gwen.
J’espère qu’un jour j’aurai la chance
de leur raconter d’autres petits contes,
richesse de notre culture acadienne.
MARIE-COLOMBE ROBICHAUD
THÉOTIME
et les feux follets
conte
Illustrations de Michel Duguay
Pour ses activités d’édition, Bouton d’or Acadie reconnaît
l’aide financière de la Direction des arts du
NouveauBrunswick, du Conseil des Arts du Canada et du ministère du
Patrimoine canadien par l’entremise du Fonds du livre du
Canada.
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation
réservés pour tous pays.
Titre : Théotime et les feux follets
Texte : Marie-Colombe Robichaud
Illustrations : Michel Duguay
Conception graphique : Lisa Lévesque
Papier ISBN 978-2-923518-90-9
PDF ISBN :978-2-89682-342-0
ePub ISBN 978-2-89682-692-6
eDépôt légal : 3 trimestre 2010
Bibliothèque et Archives CanadaArchives nationales du Québec
Distributeur : Prologue
Courriel : prologue@prologue.ca
Distributeur en Europe : Librairie du Québec/DNM
Courriel : direction@librairieduquebec.fr
© Bouton d’or Acadie
204 - 236, rue St-Georges
Moncton (N.-B.), E1C 1W1, Canada
Téléphone : (506) 382-1367
Télécopieur : (506) 854-7577
Courriel : boutondoracadie@nb.aibn.com
Internet : www.boutondoracadie.com
Mot de l’auteure
À l’ère de l’ordinateur et des
«messages textes» envoyés sur
les cellulaires, les jeunes ne sont
plus guère portés à ouvrir un
gros volume qui raconte des
légendes et des contes du passé.
C’est pour cette raison que j’ai
décidé d’écrire cette courte
histoire pleine de suspense et
d’intrigues pour leur présenter les
9
contes des feux follets. Les jeunes
ont encore le goût de lire. Il faut
donc adopter un style qui leur
plaise et leur faire connaître nos
contes et légendes dans de petits
livres comme celui-ci. Tout le
monde n’a pas, comme Théotime,
la chance d’avoir une grand-mère
qui raconte des histoires remplies
de fées, de lutins, de coureurs de
chasse-galerie et de bien d’autres
personnages fantastiques.
10
1
Grand-mère raconte
Un soir d’été, vers le milieu
du mois de juillet, Théotime est
en visite chez ses grands-parents.
Il n’y a pas une seule étoile dans
le ciel. Le temps sombre annonce
une tempête. Le garçon de dix ans
est assis par terre, près de la
chaise berçante de sa grand-mère,
11
avec son fidèle ami, son chien
Gigo. Il admire les longs cheveux
gris de sa grand-maman, qu’elle a
soigneusement tressés et noués
en chignon derrière la tête. Elle
porte ses lunettes sur le bout
du nez. Théotime se demande si
elle en a vraiment besoin. Il se
demande aussi ce qu’elle va bien
lui raconter, car elle a un grand
répertoire de contes, cette
grandmère-là.
—Approche-toi, mon petit. Ce
soir, je vais te raconter l’histoire
des feux follets, une histoire qui
12
est devenue une légende.
Aujourd’hui, personne ne croit aux feux
follets.
Théotime s’approche.
— Dis, Mémé, c’est quoi, un feu
follet? Ça ressemble à quoi?
demande-t-il.
Sa grand-mère explique :
—Un feu follet, c’est une âme
en peine envoyée sur la terre
pour expier ses péchés. Les feux
follets peuvent apparaître sous
diverses formes. Ils se tiennent
cachés surtout autour des
cimetières et des marais. Il y a
long13
temps, un soir où il faisait très
très noir, ton grand-père Gélinas
est passé près du cimetière en
revenant du magasin d’oncle
Philip. Tout à coup, il a aperçu
des boules de feu, des petites et
des grosses, qui zigzaguaient
autour de sa tête. Elles
l’aveuglaient et riaient de lui en
poussant leurs petits cris moqueurs.
Elles l’ont poursuivi jusqu’à la
maison.
Théotime est stupéfait.
— Les boules de feu, c’était des
feux follets ? demande-t-il.
14
—Certainement, c’était des
feux follets, répond sa
grandmère. Mon oncle Pierre, lui, il en a
vu mais sous une autre forme. Un
jour, il était monté dans le mât de
son bateau pour réparer une
voile et il a vu un oiseau qui avait
du feu sous les ailes. L’oiseau riait
en battant des ailes. Ça, c’était un
feu follet qui aimait se cacher
dans les cordages de navires.
—Grand-papa et oncle Philip
ont-ils eu peur quand ils ont
vu ces feux follets? demande
Théotime en s’agrippant à la jupe
15
de grand-mère.
— Ah oui, très, très peur, dit sa
grand-mère. Mon oncle Lubin, lui,
les feux follets l’ont presque noyé.
Ils essayaient de l’entraîner dans
le marais.
Théotime commence à
trembler. Il caresse Gigo, qui dort à ses
pieds. Mais comme il veut en
savoir davantage, il continue
d’interroger sa grand-mère :
—Comment ça ?
—Eh bien, quand il est passé
près d’un marais, des feux follets
ont voulu l’entraîner dedans, dit
16
la grand-mère. Il a eu beaucoup
de difficulté à leur échapper.
La grand-mère, à moitié myope,
ne voit pas que Théotime est tout
apeuré. Elle ajoute :
— Une autre fois, oncle Lubin a
crié et lancé des pierres à un feu
follet. Celui-ci s’est mis en colère
et lui a renvoyé les pierres au
visage. Alors, tu vois, il ne faut
jamais crier à un feu follet ni lui
lancer des pierres. Ça l’enrage.
«Grand-mère en connaît, de
ces histoires!» se dit Théotime,
qui écoute avec étonnement. Il
17
frissonne. De petites bosses
apparaissent sur ses bras. Les histoires
de sa grand-mère lui donnent la
chair de poule.
—Une fois, un gars des
Îlesde-la-Madeleine était allé voir sa
blonde, poursuit la grand-mère.
Sur le chemin de retour, il devait
passer dans un champ où il n’y
avait pas de maisons. C’était
encore une nuit sans lune et il
faisait très noir. Tout à coup, il a
aperçu une lumière qui venait
vers lui à toute vitesse. Il croyait
que c’était un homme qui courait
18
avec un fanal. Mais non! C’était
une boule de feu qui s’approchait
en grossissant. Un feu follet!
L’homme savait que, pour
éloigner les feux follets, il faut faire
un signe de croix devant eux.
Quand la boule de feu est arrivée
tout près de lui, l’homme a fait
un signe de croix dans les airs et
le feu follet a immédiatement
disparu, comme emporté par le vent.
Sans reprendre son souffle, la
grand-mère continue :
—Même les chevaux ont une
peur mortelle des feux follets.
19
—Comment ça, Mémé?
s’exclame Théotime, étonné.
—J’ai entendu dire qu’un
cheval s’est arrêté net et sec en
voyant une drôle de lumière. Il ne
bougeait plus. Le cavalier qui le
montait a fait un signe de croix
sur sa croupe et le cheval est
reparti. La lumière mystérieuse,
qui n’était rien d’autre qu’un feu
follet, est allée s’écraser sur une
montagne, et des beluettes ont
revolé dans les airs. L’homme à
cheval a tellement eu peur que le
sang s’est retiré de ses veines et
20
En visite chez ses grands-parents, Théotime ouvre la
porte de la maison au milieu de la nuit et son chien
Gigo en profite pour se sauver dehors. Le garçon part à
sa recherche, s’enfonçant dans l’obscurité. Soudain, il
est entouré de boules de feu qui ricanent et le harcèlent.
Ce sont des feux follets, ces âmes en peine comme dans
les histoires que sa grand-mère lui a racontées pendant
la soirée! Les moyens de leur échapper sauront-ils
protéger Théotime de leurs maléfices? Le garçon finira-t-il
par retrouver son chien ?
Des péripéties fantastiques où le rêve se mêle
à l’imaginaire des contes traditionnels.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Nuit de panique rue d'Armancour

de le-verger-des-hesperides

Matakonda la terrible

de editions-actes-sud