Triana, pouvoir de la descendance

De
Publié par

Dans le cadre des vacances d'été dans le Sud de la France de jeunes garçons prennent conscience de l'existence de leurs dons. Ces derniers ne vont pas être sans leurs poser des difficultés dans leurs relations amoureuses et amicales d'autant plus que l'un d'entre eux sera pris de visions étranges à chaque fois qu'il cherchera à embrasser une demoiselle tandis que son ami arrivera à toutes les faire succomber à son charme. Mais pour protéger leur secret ils vont devoir se mettre dans des situations grotesques n'hésitant pas à porter des masques de plongée dans la rue. Et malgré cette ambiance estivale ce groupe d'ami peu commun se retrouvera au centre d'un complot où tout le monde semble connaître l'origine de leur secret sauf eux...
Publié le : samedi 8 avril 2006
Lecture(s) : 215
EAN13 : 9782748174564
Nombre de pages : 463
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Triana, pouvoir de la descendance
Giovannoni Jérôme
Triana, pouvoir de la descendance Tome 1
Roman fantastique
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-7457-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748174571 (livre numérique) ISBN : 2-7481-7456-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748174564 (livre imprimé)
PRÉFACEQuelle ne fut pas ma surprise lorsque je reçu enfin le manuscrit de Triana. Mettant enfin un terme à ma frustration car j’avais eu l’occasion de lire des extrait, des morceaux, de connaître un peu de l’histoire, ayant moi même un peu participé à sa réalisation. C’est sans perdre de temps que je me suis lancée à l’assaut de ces pages qui ne demandaient qu’une chose, révéler enfin leurs secrets. Depuis le temps que j’attendais ça, c’est sans retenue que j’attaquai immédiatement le premier chapitre. Petit à petit, je rentrais dans l’histoire, découvrant des personnages et des lieux qui ne me semblaient pas tout à fait inconnus connaissant leurs sources d’inspiration. Les pages défilent... Certains passages me font sourire et même parfois rire car j’y reconnais certains moment vécus ou certains personnages qui visiblement n’ont pas manqué d’être une source d’inspiration pour l’auteur. Plus je parcours les chapitres et plus ma curiosité s’éveille. De nouveaux personnages arrivent, d’autres se révèlent. Les surprises se font de plus en plus
9
nombreuses et l’intrigue de plus en plus épaisse. Alors que je croyais connaître pas mal de choses sur l’histoire, je me rends compte qu’il n’en étais rien. Le train arrive en gare. Je n’avais pas vu le temps passer. Tirée de force de ma lecture, je me précipite hors du wagon. Je cours à travers les quais, le manuscrit pesant lourdement dans mon sac à dos. Je me dis, vivement qu’il sorte en livre poche. Non sérieusement si il devait garder un pareil format, je plaindrais bien des lecteurs. Changement de train. Je trouve ma place, la voilà ! Il n’y a personne dans le wagon rien de tel pour me replonger dans mon livre. Hop, je prends à peine le temps de m’installer que je ressors l’ouvrage de son sac. Je tourne les pages rapidement, ça y est ! Je reprends alors ma lecture là où elle avait été interrompue. Les mots défilent sous mes yeux et moi je me retrouve emportée dans l’histoire. Je retrouve alors cette ambiance et cette sensation dans laquelle j’étais plongée juste avant. J’ai presque le sentiment que je suis moi même en train de vivre ce qu’il se passe. Je me découvre alors en spectatrice invisible d’une histoire se déroulant sous mes yeux. Je vais de surprise en surprise. Ne me lassant jamais, j’en redemande toujours encore, jamais déçue. Les pages et les chapitres passent sans même que je m’en rende compte. Comment croire que moi qui n’ai lu que les livres qu’on nous imposait au collège, soit aussi passionnée par cet ouvrage. À peine ai-je lu les
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.