Trois (ou quatre) amies - Tome 3

De
Publié par


Amour, amitié et tchats !

Une nouvelle année commence pour les Inséparables... et elle s'annonce plus excitante que jamais ! En effet, poussée par ses amies, Sand s'est présentée au casting d'une émission de télé-réalité. Qui sait, ses talents de rockeuse et son caractère explosif la rendront peut-être célèbre ? Bien sûr, les filles la soutiennent, mais elles ont aussi leurs propres préoccupations. Pour Mar, il s'agit de se trouver, quitte à s'envoler au bout du monde pour y arriver. Quant à Sol et Ange, c'est l'amour qui les rattrape !



Publié le : jeudi 22 octobre 2015
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782092548431
Nombre de pages : 154
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture

TROIS (OU QUATRE) AMIES
Tome 3

Laurence Schaack et Françoise de Guibert

images

Saison 1 : Automne

]>

Samedi 29 août, 10 h 39

De : @nge

À : Sol, M@r, S@nd

Objet : alors cette rentrée ?

Salut mes tendres et belles. Alors, prêtes pour la rentrée ? J’avoue que je me sens encore totalement en vacances, carrément à des kilomètres du lycée. La maison est tranquille, Youssouf et Sidarta sont toujours chez leur mère, Thésée a emménagé à Lille le week-end dernier pour ses études de journalisme, ma mère et Xavier sont retournés bosser. Il n’y a que moi et le chat !

J’ai passé la matinée à classer les photos de cet été, et c’était drôlement doux de se plonger dans tous ces souvenirs, comme si vous étiez encore là, je vous entendais presque rire… En tout cas, je vous prépare une petite sélection bien épicée que vous allez adorer : les Insèp sous toutes les coutures, avec Cherbourg et la mer en toile de fond. Je peux déjà vous annoncer que j’ai une super série de notre délire avec les pommes d’amour à la fête foraine, une autre série de Mar en pyjama jaune poussin debout sur la table du petit déjeuner en train d’imiter Beyoncé et quelques autres absolument géniales quand on était toute la bande avec les jumeaux, Ben et Thésée. Celles-là, je vous avoue que je les ai mêmes imprimées et que j’ai passé du temps à les regarder. C’est aussi les préférées de Siméon qui dort allongé dessus ! Ah là là, c’était tellement bien ces quelques jours tous ensemble ! Ce matin, en remontant la plage verte déserte, j’ai eu l’impression que je marchais dans un décor de cinéma et que tous les acteurs étaient partis… En vrai, je ne suis pas si triste que ça. J’ai l’impression que j’ai avalé des tonnes de vitamines pendant ces vacances. Grâce à vous !

Vous me manquez quand même beaucoup, alors donnez-moi vite de vos nouvelles…

Ange

 

P-S : Sand, je pense très fort à toi aujourd’hui, tu dois être dans la voiture de tes parents pour aller passer le casting. J’espère que tu n’as pas trop le trac et je serre très fort tes deux pouces pleins de bagues. Au fait, j’ai aussi de super photos de toi en train de jouer devant les gens de Teen Age Talent. Magiques ! Je les poste dès que je les ai un peu arrangées.

Samedi 29 août, 14 h 18

De : M@r

À : Sol, @nge, S@nd

Objet : re : alors cette rentrée ?

Oh mes lucioles, c’est toujours la même chose. Depuis que j’ai six ans, juste avant la rentrée, j’ai envie de faire le cerf-volant désenchanté et de frémir très très très loin de mon pavé de banlieue… À Cherbourg, par exemple.

C’est quoi la vie sans vous ? Un paquet de bonbons rempli d’emballages vides, ce qui est le truc le plus frustrant du monde, même si j’ai pris la sordide résolution de ne plus manger de bonbons entre le lever et le tomber du soleil.

Mon bel Ange, merci de ravitailler tous ces souvenirs. J’ai hâte de recevoir tes photos (sauf la série en pyjama que je t’intime d’oublier sur le chemin). Pas sûr que de les voir ça me donne une envie folle de sortir mes petons de sous ma couette, mais au moins ça me ferait un décor pour mes rêvassonneries…

Sol, c’est comment ton atterrissage en Martinique après une si longue absence ? Et tes potes, depuis tout le temps que tu ne les as pas vus ? J’espère qu’ils sont accourus de toute l’île jusqu’à l’aéroport, se bousculant pour t’offrir des colliers de fleurs, une méga fanfare d’athlètes en mode carnaval avec Vince debout sur un gros tambour… Yeah !

Bon, ma Sandounette, t’as intérêt à te co demain dès l’aurore pour nous raconter comment s’est passé ton casting ! Toutes mes antennes botuliques me disent qu’une éclaboussante carrière de superstar de la basse s’incline vers toi. Je l’ai su dès que tu as joué devant les gens de Teen Age Talent. Je revois encore la terrasse des Parasols bondée, et comment les pros te loupiotaient pendant que tu jouais. Le plus croquant, c’est que, sans nous, jamais tu ne te serais retrouvée là. C’est vrai quoi ! Si on n’avait pas inventé le concours du pari le plus stupide (que tu as perdu) avec le gage le plus débile (que tu as bien été obligée de faire…), qui est-ce qui n’en serait pas là aujourd’hui, hein ? Alors à qui est-ce que tu dis merci, Sand ?

Bien sûr personne n’est co en même temps pour repasser le film des vacances avec moi. Ce que je fais non-stop depuis que je suis rentrée ici. C’est si glauque dans ma maison ! Imaginez une fille quasi normale qui a toujours vécu dans une famille quasi normale avec papa-maman-une sœur hypra chiante et un hamster qui pète. Un beau jour, la fille se retrouve seule, mais seule seule, à vivre avec sa mère, parce que le divorce, parce que les études d’Hermine partie à Bordeaux en coloc avec le hamster. Et figurez-vous que la fille déboulonne que sa sœur lui manque, que le hamster il est quand même poulain, que son papa, c’est à peine s’il a trouvé le temps de lui passer un coup de fil alors qu’il ne l’a pas mixée de toutes les vacances et qu’elle est rentrée depuis une semaine. Voilà que la fille se rappelle aussi direct dans les dents qu’elle avait du mal à connecter avec sa mère déjà au stade du placenta. Et ne me dites pas que j’exagère, qu’il faut que j’arrête de me forcer à être malheureuse ou à étaler des histoires débiles juste pour qu’on me plaigne. Et, par pitié, croyez-moi quand je vous dis que c’est tellement véreux chez moi que j’ai HÂTE que le lycée commence, vrai de vrai. La première L, vite !

Bon, ben, bisous mes chéries. On se co vite ?

Mar

Samedi 29 août, 18 h 17

De : Sol

À : M@r, @nge, S@nd

Objet : re : re : alors cette rentrée ?

Mes loukoums adorés,

Pas le temps de vous écrire long, on part en pique-nique avec maman à l’autre bout de l’île.

Mar, ma louloute d’amour, ne déprime pas. Oui, tu exagères, il faut que tu arrêtes de te plaindre, de vivre ta vie comme une série… Je copie-colle tout le reste de ce que tu as dit toi-même dans une auto-analyse véridique !!!!!

Sand, ma lucky star, n’oublie surtout pas que tu es la meilleure bassiste la plus géniale de ta galaxie. Grosse merde pour le casting !

Ange, vite les photos ! Celles où Sand joue devant le producteur de Teen Age Talent, je les veux tout de suite ! Et ne nous fais pas attendre des siècles le super album parfait avec toutes les photos bien léchées, miss Perfection !

Et pour vous donner vite de mes nouvelles… Comment vous dire ? Je me sens toute bizarre, comment si c’était plus chez moi ici. Elle m’a tellement manqué mon île. Ma maison, ma plage, mes potes, mon lit, mes fringues… Et depuis quinze jours que je suis revenue, je zone. Je ne me sens bien nulle part. Je tourne en rond. J’ai revu deux trois personnes que j’aimais bien et je suis restée quasiment silencieuse, c’est vous dire si je suis devenue bizarre, non ? Sinon j’ai croisé Vince juste en arrivant de métropole. Il était avec une blonde d’un mètre quatre-vingts minimum, super belle et tout à coup, je me suis demandé ce qu’une fille aussi canon faisait avec ce mec aussi fadasse. Bon, j’arrête là mes gentillesses.

Là, il faut vraiment que je vous quitte. Ma mère va finir par s’énerver. Oui, elle va super bien, comme si elle n’avait jamais été malade, et elle est très heureuse d’être rentrée, elle.

Pas possible d’égrainer chacune son mail comme ça, connexion obligatoire et sans sursis demain dès l’aube, pour que Sand nous raconte TOUT ! Je mets le réveil à l’heure métropole. Bisous.

Sol

Dimanche 30 août, 04 h 07

De : Sand

À : @nge, M@r, Sol

Objet : casting

Salut les filles,

Un petit mail nocturne depuis mes betteraves qui dorment sous la pluie battante. Ça pue la rentrée à plein nez et, moi, je ne dors pas… L’internat ouvre ses portes demain soir. Mes parents vont m’y emmener avec ma couette, ma basse et mes Doc Martens. Je suis plutôt contente de retrouver les musicos de l’option musique, Dame Isabelle qui veille sur mon avenir, tout ça. Je sais que ça pourrait être vingt fois pire. Mais pourquoi le lycée le plus cool du monde a-t-il le règlement le plus pourri du monde ? Encore une année sans réseau, sans connexion, argh ! Et puis une seconde seconde, c’est quand même pas très excitant comme rentrée…

Mais vous vous en fichez de mes états d’âme, je sais bien ce que vous voulez que je vous raconte. Mon casting, hein, c’est ça ? Mais tout d’abord laissez-moi vous parler de cette petite verrue que j’ai sur le pied gauche, coincée entre deux orteils. C’est chelou, elle a des petits points gris dessus… Quoi ? Je vous énerve, là ? C’est bon, rassurez-vous, je suis bien allée à Lille ce matin avec papa et maman et j’ai passé mon casting pour Teen Age Talent comme des centaines de gus. J’ai pas croisé Thésée, dommage… Dans chaque région, vingt candidats seront retenus parmi ceux qui se sont présentés, tous crevant d’envie de participer à ce concept tellement génial de jeunes musiciens se battant pour former LE groupe de rock idéal choisi par les votes du public. Le groupe qui passera à la télé en prime time et enregistrera un single. Même si, honnêtement, à part Papi et Mamie, qui regarde encore la télé et qui achète encore des CD ?

Oh, mais je sens votre hostilité muette ! L’audition, c’est ça ? Vous savez à quoi ça ressemblait ? À un déjeuner au self. La queue, la bousculade, tu croyais pouvoir prendre un friand et paf, il ne reste plus que de la salade verte. Tu choisis une table et trois lourdauds s’assoient avant que tes copines arrivent. Tu penses que t’as un peu de temps pour manger, mais ça sonne et il faut laisser la moitié de tes frites pour arriver à l’heure en cours. Eh ben, voilà, je vous ai tout raconté sur mon casting. Résultat avant fin septembre.

Je vous love et vous kiss et vous souhaite une bonne rentrée.

Sand

 

 

JustFriends. Groupe Les Parasols de Cherbourg.

Dimanche 30 août, 14 h 45

 

bulleMAR

Coucou, y a quelqu’un ?

bulleSOL

Yes, moi !

bulleANGE

Et moi…

bulleSOL

Qu’est-ce qu’elle nous fait Sand ? Elle abuse, non ?

bulleMAR

Elle barbote, oui !

bulleANGE

Au moins, c’est cool qu’elle y soit allée. J’avais vraiment peur qu’elle ne laisse tomber au dernier moment.

bulleSOL

Avec le talent qu’elle a, ça serait vraiment dommage. La fille de la production lui a bien dit quand elle a joué aux Parasols qu’il fallait qu’elle tente sa chance.

bulleANGE

En même temps, c’est un peu nous qui l’avons obligée à sortir sa basse ce jour-là.

bulleMAR

C’est sûr que jouer de la basse devant trois zombies de la télé, ça ne lui vient pas naturellement à Sand. Heureusement qu’on est là pour l’aider !

bulleANGE

Heureusement qu’elle avait perdu son pari et qu’elle ne pouvait rien nous refuser…

bulleMAR

J’ai adoré quand Sol lui a dit : ton gage, c’est de participer à la présélection pour TAT ! Et la tête de Sand, mortadelle !

bulleSOL

Ce recrutement sauvage de TAT à Cherbourg, ça tombait pile poil. C’est un vrai signe du destin !

bulleSAND

Vous êtes sadiques, je ne vois pas d’autre mot.

bulleMAR

Cool, te voilà ! Tu vas pouvoir nous agrémenter ton mail pourri. Tu l’as écrit pour nous faire raviner ou bien ?

bulleSAND

Pour me venger d’avoir attendu deux heures sous la flotte coincée entre Sandy qui a déjà fait tous les castings, de la Star Ac à Nouvelle Star, et Jérémy qui a quatorze ans et se prend pour un dieu de la gratte, genre le nouveau Jimi Hendrix.

bulleANGE

Oh Sand, fais pas ta ronchon, comment ça s’est passé ?

bulleSAND

???

bulleSOL

Ils t’ont dit quoi ?

bulleMAR

Ça a duré longtemps ?

bulleSAND

J’ai sorti ma basse et j’ai joué… au moins cinq minutes avant qu’on m’arrête.

bulleSOL

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.