Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Un clic de trop

De
172 pages
Le jour où Léa joue les mannequins à la piscine avec sa copine Julia, elle est loin d’imaginer que sa vie est sur le point de basculer. Si elle avait pu se douter qu’elle était sur le point de sortir de son anonymat confortable pour devenir la vedette de l’école, elle n’aurait pas joué à ce jeu dangereux. Commence alors, à travers de véritables montagnes russes d’émotions, une enquête pour identifier celui ou celle qui s’acharne sur elle. Malheureusement pour la jeune adolescente, il aura suffi de peu pour que les choses dégénèrent; d’une photo et d’un clic… d’un clic de trop.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

L'amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

de les-presses-de-l-universite-de-montreal

Noémie 18 - La Baguette maléfique

de les-editions-quebec-amerique

Noémie 15 - Le Grand Amour

de les-editions-quebec-amerique

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Dufresne, Rhéa, 1971
Un clic de trop
(Collection Zèbre) Pour les jeunes de 10 ans et plus.
ISBN 9782895796169
I. Titre. II. Collection : Collection Zèbre.
PS8607.U374C54 2014 PS9607.U374C54 2014
jC843'.6
C20149409036
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2014 Bibliothèque et Archives Canada, 2014
Direction éditoriale : Nicholas Aumais, Gilda Routy Révision : Sophie Ginoux Conception graphique, couverture et pages intérieures : Kuizin Studio (kuizin.com) Photographies et illustrations : Marc Serre (p. 36, p. 8, p. 1415, p. 2131, p. 3537, p. 41, p. 4651, p. 66, p. 74, p. 79, p. 95, p. 103, p. 110, p. 113, p. 116, p. 123, p. 128, p. 143, p. 168) thenounproject.com collection : « Like » par Shmidt Sergey (p. 1, p. 3), « User » par Rémy Médard (p. 6, p. 83, p. 153154), « Image File » par James Fenton (p. 21), « Mail Box » par Simple Icons (p. 4648, p. 59, p. 79, p. 124, p. 126, p. 137, p. 164165), « Scissors » par Maico Amorim (p. 83), « School » par Mike Wirth (p. 89), « Basketball » par Arthur Shlain (p. 95), « Gear » par Reed Enger (p. 144)
© Bayard Canada Livres inc. 2014
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour des activités de développement de notre entreprise.
Bayard Canada Livres inc. remercie le Conseil des Arts du Canada du soutien accordé à son programme d’édition dans le cadre du Programme des subventions globales aux éditeurs.
Cet ouvrage a été publié avec le soutien de la SODEC. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Bayard Canada Livres 4475, rue Frontenac, Montréal (Québec) Canada H2H 2S2 Téléphone : 514 8442111 ou 1 866 8442111 edition@bayardcanada.com bayardlivres.ca
Imprimé au Canada
9782895799368
Facebook L’application qui vous aide à rester en contact et à échanger avec les personnes qui vous entourent sans jamais vraiment les connaître.
PRINCIPAL AGENT DE
PROCRASTINATION MONDIALE
Connexion
courriel
mot de passe
?
valider
Facebook L’application qui vous aide à rester en contact et à échanger avec les personnes qui vous entourent sans jamais vraiment les connaître.
PRINCIPAL AGENT DE
MONDIALE
Connexion
courriel
mot de passe
valider
Vendredi en longueur
Léa tapote à toute vitesse sur l’écran de son iPod. Elle veut terminer son message sur Facebook avant que sa mère lui crie à nouveau : ― Léa, descends déjeuner! Tu vas être en retard.
« Zut! Trop tard! », pense Léa sans arrêter son geste. ― Et lâche ton truc, tu n’es sûrement pas attendue pour une opération à cœur ouvert ce matin.
Grrr! La fameuse réplique de Marie-France... Et elle se trouve drôle, en plus! ― C’est un iPod, maman, réplique Léa, pas un truc ni un cell. Un iPod! Et je ne suis pas en train d’envoyer un message, je m’habille.
C’est un mensonge, mais ce n’est pas bien grave. Au moins, ça clôt la conversation.
7
8
À pLUs
eNvOyER
Maintenant, elle est certaine que Julia n’oubliera pas de lui rapporter son devoir. Chaque fois qu’elle en prête un, c’est la même chose. Elle se sent coupable. Comme si elle trichait. Et en plus, elle angoisse jusqu’à ce qu’elle ait récupéré sa copie. Elle se promet toujours de refuser la fois suivante, mais înalement, elle manque de courage et capitule. Surtout quand c’est Julia Mercier qui le lui demande. Comment dire non à sa meilleure amie?
― Te voilà enîn, lance sa mère. Tu vas encore partir la bouche pleine.