Un point noir à l'horizon

De
Publié par

Marie-France Gounouf nous offre le récit du naufrage du Loc'Mania, mais surtout celui de la manière dont les membres de cette singulière petite communauté vont révéler d'insoupçonnables capacités d'autonomie et de créativité pour survivre sur une île inhabitée.

Publié le : lundi 1 septembre 2014
Lecture(s) : 10
EAN13 : 9782336353593
Nombre de pages : 176
Prix de location à la page : 0,0097€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
MarieFrance GOUNOUF
Un point noir à l’horizon ! Roman
UN POINT NOIR À LHORIZON!
Marie-France GOUNOUFUN POINT NOIR À LHORIZON!
DU MÊME AUTEUR L’Histoire de Kira et Mythos, Postface de Bernard Eme, éditions L’Harmattan, 2011. Le Temps des tatas, éditions FW, 2012, réédition 2014. Et tu jouiras dans la douleur, éditions Murmure des soirs, Belgique, 2013. Illustration de couverture © Marc Guillot Conception graphique : F. Weiss© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03972-5 EAN : 9782343039725
Merci à Baptiste, Raphaëlle, Jeanne, Tilia, Roman et Blanche.
Sans eux, Mina, Basile, Lanna, Jenny, Tilou, Rémi, Rose et Sovédézo n’auraient jamais existé.
PROLOGUE
LE26AOÛT, à la Une deLibération.
Le naufrage du Loc’ Mania
Vers minuit, la Marine nationale a reçu un appel de détresse du commandant de bord du Loc’Mania, bateau de croisière se dirigeant vers Brest. Après avoir précisé sa position, au large des Açores, il a décrit succinctement la gravité de la situation: « L’ouragan qui s’est levé 20 minutes auparavant a fait dériver le bateau contre un récif, et le choc a ouvert une voie de mer dans la coque du navire, à hauteur de la salle
des machines dans laquelle l’eau commence à monter». À minuit trente, un second appel leur est parvenu, le commandant prévient briè-vement « qu’il met les six ca-nots de détresse à la mer, et en charge les 32 touristes et les 8 membres d’équipage ». Par la suite et en dépit des appels incessants lancés par la Marine nationale, le Loc’ Mania n’a plus répondu. Une équipe de secours est en route vers le lieu du drame.
7
LE30AOÛT, la Une deLibération:titre en gros caractères
Le naufrage du Loc’Mania, il y aurait des survivants !
4 jours après le naufrage du Loc’Mania au large des Açores, qui a fait 20 morts et une dizaine de disparus, la Marine nationale a ralenti ses opérations de recherche d’éventuels survivants. Après avoir préalablement rassemblé toutes traces de la catastrophe, des lambeaux de canots, des canots entiers remontés à la surface, des bouts d’étoffe, des petits objets, tels un bracelet, une barrette, une écharpe, un sac à dos, etc. Quant au Loc ’Mania, les sauveteurs n’en ont trouvé aucune trace et en dé-duisent qu’il « est bel et bien disparu, corps et biens. », et « qu’à cette heure-ci,il doit reposer au fond de l’océan ». Aujourd’hui l’équipe est de retour, les proches des vic-times ont été conduits devant les corps pour l’épreuve de l’identification des leurs. Pour ceux qui n’en ont reconnu
aucun on a étalé sur une table les objets ramenés par les sau-veteurs. Chaque famille les a examinés avec appréhen-sion, dans le secret espoir de ne pas y reconnaître la trace d’un ou plusieurs des siens. Il s’est avéré que, seuls, deux couples de jeunes parents, dont les enfants (cousins, cousines) étaient partis sur le Loc’Mania avec leur grand mère, ne purent identifier le moindre objet. En outre, à partir du minu-tieux travail de reconstitution des canots, on en décompte cinq, alors que le comman-dant, dans un dernier appel de détresse, a précisé qu’il en mettait six à la mer. La com-mission d’enquête qui s’est ouverte très vite après la ca-tastrophe entend étendre ses recherches en vue de retrou-ver le sixième canot et ses occupants.
LE6SEPTEMBRE,Libérationtitre en troisième page de façon laconique :« Lenaufrage du Loc’Mania». Les recherches sont restées vaines. Aucune trace de ce sixième canot fan-tôme. Les investigations ont cessé.
8
I
LESCANOTSÀLAMER!
CETTENUITDU 25AU 26AOÛT, le Loc’Mania, sur le chemin du retour, vogue vers les côtes françaises et, pour l’heure, se trouve à quelques miles au sud des Açores. Tous les passagers ont rejoint leur cabine, et, à cette heure-ci, dorment profondément. De même les membres d’équipage et le commandant. Seuls sont éveillés l’officier de quart aux commandes du bateau et l’officier mécanicien, au contrôle de la salle des machines. Vers 11h 30,le ciel s’obscurcit, les étoiles disparaissent, la nuit se fait plus noire. Le vent se lève, l’océan, si calme à la tombée du jour, commence à s’agiter, traversé de hautes vagues. Un premier grondement annonce l’orage, d’autres suivent, de plus en plus rapprochés. Le Loc’Mania tangue de façon inquiétante, tandis que les passagers, bien à l’abri dans leur cabine, se laissent bercer par le tangage.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.