Un vilain guêpier

De
Publié par

Pour les enfants Dutrissac, c’est la rentrée scolaire, avec ses nombreuses surprises et ses nouvelles rencontres. Pierre-Étienne rêve de gagner plus d’argent. Il envie son ami Jonathan de pouvoir s’acheter tout ce qu’il souhaite. Ce qu’il donnerait pour avoir le même train de vie que lui ! Son travail de pompiste ne semble plus le satisfaire tant sa convoitise s’attise de jour en jour. Ses besoins l’aveugleront-ils au point de manquer de jugement ?
Un vilain guêpier est la suite des romans Adieu, Val-du-Chêne ! et 24, rue des Futailles.
Publié le : mercredi 13 avril 2011
Lecture(s) : 54
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896825424
Nombre de pages : 188
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Claire Matteau Un vilain guêpier
météore / r oman
UN VILAIN GUÊPIER
Pour ses activités d’édition, Bouton d’or Acadie reconnaît l’aide financière de la Direction des arts du Nouveau-Brunswick, du Conseil des Arts du Canada, du ministère du Patrimoine canadien par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ).
Titre :Un vilain guêpier Roman de Claire Matteau Couverture de Lorraine Matteau Conception graphique de Lisa Lévesque
Papier PDF ePub
ISBN ISBN ISBN
978-2-923518-43-5 978-2-89682-192-1 978-2-89682-542-4
e Dépôt légal : 4 trimestre 2008 Bibliothèque nationale du Canada Bibliothèque nationale du Québec Distributeurs : Prologue et Distribution du Nouveau Monde
Tous les droits d’adaptation et de traduction sont réservés pour tous les pays. Toute reproduction de l’ensemble ou d’une partie de cet ouvrage, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.
© Bouton d’or Acadie 204 - 236, rue Saint-Georges Moncton (N.-B.), E1C 1W1 Téléphone : (506) 382-1367 Télécopieur : (506) 854-7577 Courriel : boutondoracadie@nb.aibn.com Site Internet : www.boutondoracadie.com
Imprimé au Canada
À Lucie Piotte, une belle amitié de 40 ans...
collection météore
UN VILAIN GUÊPIER
roman
Claire Matteau
1
D emain, c’est la fin des vacances, l’inévitable retour à l’école ! L’été et ses beaux jours seront bientôt chose du passé. Dommage ! Ces deux derniers mois auront été bien trop courts… Déjà, le soleil se couche de plus en plus tôt et se lève de plus en plus tard. Les jours raccourcissent. La lumière si vive perd peu à peu de son intensité estivale. Il n’est pas facile de devoir réorganiser sa vie en fonction de l’horaire scolaire plus restrictif et de res-sortir, bien enfouis au fond du placard, crayons, stylos, compas, calculatrice, cahiers et feuilles lignées encore utilisables. Sans compter tout le matériel neuf qu’on doit identifier selon des normes précises bien établies. Heureusement qu’il est possible de personnaliser la couverture plastifiée des reliures à anneaux… Mais le plus difficile demeure sans contredit le port obligatoire de l’uniforme de l’école. Pour les dix prochains mois, tout le monde sera identique ! Aucun signe distinctif : le
9
polo blanc trop long et le pantalon bleu marine trop large seront les seuls vêtements autorisés à l’école secondaire des Mille Étoiles ! Chez les Dutrissac, c’est le branle-bas de combat. Depuis la fin du souper, les trois soeurs se disputent l’accès à la salle de bains. Chacune réclame la priorité et l’exclusivité. — C’est moi la première ! Je dois prendre un bain, avise Marie-Claire d’un ton autoritaire. — Ah non ! C’est toujours trop long quand tu prends un bain, s’oppose Emmanuelle en tentant de s’immiscer dans l’embrasure de la porte. Laisse-moi passer avant toi. Je veux seulement me doucher. Ça ne me prendra pas de temps, je te le jure. T’auras tout le temps que tu veux pour bien mariner dans ton bain. — Non, pas question ! riposte sèchement Marie-Claire en repoussant sa soeur. J’étais là avant toi ! — M.-C., je dois absolument me laver les cheveux. Cinq minutes, pas plus ! — Nunu, t’avais juste à le dire avant. Pousse-toi. — M.-C., s’il te plaît ! Cinq minuscules petites minutes seulement, supplie Emmanuelle. — Non, c’est non ! Tasse-toi, sinon… Mais laisse-moi passer, voyons, s’impatiente Marie-Claire, qui ne se gêne pas pour donner un coup de coude dans les côtes de sa soeur, qui laisse échapper un gémissement. — Mais, tu lui fais mal ! Franchement, tu n’y vas pas avec le dos de la cuiller, M.-C. Dutrissac, s’insurge Élise venue à la rescousse de sa jumelle. Tu pourrais lui concéder quelques minutes, quand même.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.