Une main divine sur mon épaule

De
Publié par

Félix Gnayoro Grah nous raconte son enfance peu ordinaire. Suite à ses nombreux rêves prémonitoires annonçant le décès de ses proches, on le soupçonne d'être habité par des mauvais génies. Mais, ces faits prodigieux sont l'oeuvre d'un Dieu généreux et bienvaillant, qui a tout simplement posé sa main sur son épaule. L'histoire de cette vie nous donne à voir la religion, le mode de vie et les coutumes des habitants d'un village africain. L'auteur nous raconte son exil forcé, nous parle de sa maladie. N'ayant plus désormais que six mois à vivre, sa foi en Jésus le maintient en vie.
Publié le : jeudi 1 juillet 2010
Lecture(s) : 204
EAN13 : 9782296702936
Nombre de pages : 95
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois






Une main divine
sur mon épaule




















© L’Harmattan, 2010
5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-12340-3
EAN : 9782296123403Félix GNAYORO GRAH




Une main divine
sur mon épaule


Récit













Ecrire l’Afrique
Collection dirigée par Denis Pryen


Dernières parutions

Philippe HEMERY, Cinquante ans d'amour de l'Afrique
(19552005), 2010.
Narcisse Tiburce ATSAIN, Le triomphe des sans voix, 2010.
Hygin Didace AMBOULOU, Nostalgite. Roman, 2010.
Mame Pierre KAMARA, Le festival des humeurs, 2010.
Alex ONDO ELLA, Hawa... ou l'Afrique au quotidien, 2010.
Arthur SCAMARI, Chroniques d’un pays improbable, 2010.
Gilbert GBESSAYA, Voyage dans la société de Bougeotte,
2010.
Gaston LOTITO, Ciels brûlants. Sahel – 1985, 2010.
Marouf Moudachirou, Une si éprouvante marche. Récit, 2010.
Appolinaire ONANA AMBASSA, Les exilés de Miang-Bitola,
2010.
Juliana DIALLO, Entrée dans la tribu, 2010.
Abdoul Goudoussi DIALLO, Un Africain en Corée du Nord,
2010.
Gabriel NGANGA NSEKA, Douna LOUP, Mopaya. Récit
d'une traversée du Congo à la Suisse, 2010.
Ilunga MVIDIA, Chants de libération. Poèmes, 2010.
Anne PIETTE, La septième vague, 2010.
Mamadou SOW, Mineur, étranger, isolé. Destin d’un petit
Sierra-Léonais, 2010.
Yvon NKOUKA DIENITA, Africain : honteux et heureux de
l’être, 2010.
Anne-Carole SALCES Y NEDEO, Ces années assassines,
2010.
Armand HAMOUA BAKA, La girouette, ou l’impossible
mariage, 2010.
Aimé Mathurin MOUSSY, Le sorcier d’Obala, 2010.
Telemine Kiongo ING-WELDY, Rire est mon aventure, 2010.
Bernard MOULENES, Du pétrole à la solidarité. Un itinéraire
africain, 2009. Sommaire
Avant-propos ................................................................................... 9

I - Une enfance peu ordinaire ........................................................ 13
II- Les épisodes divins se succèdent ............................................. 47
III- L’Exil forcé et le temps de pénitence ..................................... 65
IV- Dieu dévoile les œuvres maléfiques de mon cousin sorcier ... 85



Avant-propos
Je marche le long d’une route comme il en existe tant. Une
voie que je trace depuis bien longtemps déjà. La route longue et
périlleuse de ma vie. Je marche lentement, du pas serein de
l’homme que je suis devenu au fil des ans et des événements
mystérieux qui ont ponctué ma déjà longue existence.
Parfois, lorsque mon âme s’essouffle et que mon pas ralentit,
je me retourne, pose alors mon vécu comme un bagage pesant
mais précieux : je souris à l’idée que tous ces événements
passés relèvent d’une cause divine et ne sont en rien d’origine
naturelle. Je souris, car je sais que Dieu est intervenu dans ma
vie par le biais de ces merveilles. Pourtant, longtemps,
l’incrédulité m’a collé au corps, peut-être pour mieux faire
émerger les évidences. J’ai souvent pensé que la chance, le
hasard, le destin ou même les concours de circonstance
nourrissaient tous ces faits prodigieux qui, nonobstant, je l’ai
découvert ensuite, ne pouvaient être que l’œuvre d’un Dieu
généreux et bienveillant, qui avait sa main sur mon épaule.

En mars 2009, en Afrique, je commençais à poser les
premiers mots du livre que vous tenez entre vos mains. C’est
alors que j’appris, malheureusement avec exactitude, quelle
serait l’heure de ma mort et qu’il ne me restait plus que neuf
mois à vivre. En effet, mon médecin traitant, un urologue,
venait de me l’annoncer, écartant le moindre doute, et ce sans
ménagement. Je revois toujours, posé sur le bureau de son
cabinet, le résultat de ma biopsie. Devant moi, il avait fait mine
de soupeser les quelques feuilles constituant mon dossier
comme pour juger du poids de ce qu’il allait me révéler.
Le cancer de la prostate !
Il me regardait sans que je puisse lire une quelconque
compassion dans son regard. Il avait fait une pause dans son

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.